Marc Vergauwen a été président de la Ligue néerlandophone Parantee-Psylos, dont la fusion avec G-sport Vlaanderen vient d'être actée. Il devient le 7e président du BPC depuis sa création en 1960.

"C'est avec une très grande fierté que je reprends le flambeau et tenterai de continuer à faire grandir le Mouvement Paralympique en Belgique", a réagi le nouveau président dans un communiqué. "Tous les regards sont évidemment déjà tournés vers les Jeux Paralympiques de Paris 2024, dans deux ans, qui représentent notre prochain objectif sportif majeur. J'espère qu'avec l'ensemble des administrateurs et des staffs, nous tirerons pleinement parti de cet événement et que celui-ci s'inscrira dans l'évolution de la société vers une plus grande inclusion des personnes en situation de handicap."

Anne d'Ieteren dirigeait le BPC depuis treize ans avec le souhait de professionnaliser le Mouvement paralympique. "Cela s'est notamment fait grâce à des plans stratégiques et une vision à plus long terme, des objectifs clairs et partagés par les Ligues, avec l'athlète au centre des préoccupations." Elle se dit "particulièrement fière du travail accompli et reconnaissante envers toutes les personnes impliquées au quotidien durant ces 13 ans" et souligne les résultats obtenus par les Belges lors des derniers Jeux Olympiques: une médaille à Pékin 2018, sept à Londres 2012 et onze à Rio 2016 avant un bilan de quinze médailles à Tokyo l'été dernier et même une médaille historique aux Jeux d'hiver de PyeongChang.

Anne d'Ieteren a été nommée "Présidente d'Honneur" du BPC et reste également présidente de la Ligue Handisport Francophone à la tête de laquelle elle vient d'être réélue.

Marc Vergauwen a été président de la Ligue néerlandophone Parantee-Psylos, dont la fusion avec G-sport Vlaanderen vient d'être actée. Il devient le 7e président du BPC depuis sa création en 1960. "C'est avec une très grande fierté que je reprends le flambeau et tenterai de continuer à faire grandir le Mouvement Paralympique en Belgique", a réagi le nouveau président dans un communiqué. "Tous les regards sont évidemment déjà tournés vers les Jeux Paralympiques de Paris 2024, dans deux ans, qui représentent notre prochain objectif sportif majeur. J'espère qu'avec l'ensemble des administrateurs et des staffs, nous tirerons pleinement parti de cet événement et que celui-ci s'inscrira dans l'évolution de la société vers une plus grande inclusion des personnes en situation de handicap." Anne d'Ieteren dirigeait le BPC depuis treize ans avec le souhait de professionnaliser le Mouvement paralympique. "Cela s'est notamment fait grâce à des plans stratégiques et une vision à plus long terme, des objectifs clairs et partagés par les Ligues, avec l'athlète au centre des préoccupations." Elle se dit "particulièrement fière du travail accompli et reconnaissante envers toutes les personnes impliquées au quotidien durant ces 13 ans" et souligne les résultats obtenus par les Belges lors des derniers Jeux Olympiques: une médaille à Pékin 2018, sept à Londres 2012 et onze à Rio 2016 avant un bilan de quinze médailles à Tokyo l'été dernier et même une médaille historique aux Jeux d'hiver de PyeongChang. Anne d'Ieteren a été nommée "Présidente d'Honneur" du BPC et reste également présidente de la Ligue Handisport Francophone à la tête de laquelle elle vient d'être réélue.