Deux ans. Cela fait désormais plus de deux ans que Bekele n'est plus que l'ombre de lui-même. Le grand champion du demi-fond, triple champion olympique et quintuple du monde, double détenteur des records du monde des 5000 (12:37.35) et 10.000 m (26:17.53), a dû se résoudre à baisser de rythme, affaibli par les pépins physiques et un mollet récalcitrant.

L'an passé, il avait dû baisser pavillon aux Mondiaux de Daegu, la première défaite de sa carrière sur 10.000 m, alors qu'il n'avait plus couru depuis plus d'un an. L'Ethiopien avait toutefois retrouvé les sommets quelques semaines plus tard en s'imposant sur 10.000 m au Van Damme, lors des finales de la Ligue de diamant, avec à la clé la meilleure performance mondiale de l'année (26:43.16).

Dans ces conditions, Doha devrait fournir une information de première main sur le niveau réel de Bekele en cette année olympique alors que l'Ethiopien est inscrit sur 3000 m.

Objectif : sous les 9.90

Ce sera également le cas pour le Jamaïcain Asafa Powell, ancien recordman du monde du 100 m, dont le duel avec le revenant américain Justin Gatlin promet beaucoup.

Powell, désormais dans l'ombre de Bolt (MPM en 9.82 le week-end dernier) et Blake (9.84 mercredi soir) a dû déclarer forfait la semaine passée à Kingston, "par précaution pour ménager l'aine". Mais celui qui est le sprinteur ayant couru le plus de 100 m sous les 10 secondes est bien présent au Qatar. "Je pense que courir sous les 9.90 serait bien pour vendredi", a-t-il confié, qualifiant de "bons chronos" les temps réalisés par Bolt et Blake.

Powell et Gatlin, sacré champion du monde en salle en mars à Istanbul - son retour au sommet après quatre ans de suspension pour dopage - devront toutefois se méfier du Jamaïcain Nesta Carter.

Le 100 m féminin aura lui aussi fière allure, avec le duel entre les reines du 200 m la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown, double championne olympique en titre), et l'Américaine Allyson Felix, athlète féminine la plus médaillée de l'histoire (octuple championne du monde, à seulement 26 ans).

Doha vaudra également pour le 800 m de David Rudisha (Ken), le 1500 m d'Asbel Kiprop (Ken) et du Soudanais Abubaker Kaki, ainsi que pour le 800 de la Kenyane Pamela Jelimo et le 3000 m féminin qui se disputera entre l'Ethiopienne Meseret Defar et la Kenyane Vivian Cheruiyot.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le calendrier de la Ligue de diamant 2012, qui débute ce vendredi à Doha et qui compte 14 meetings à travers le monde, de mai à septembre :

. 11 mai: Doha (Qat)

. 19 mai: Shanghaï (Chn)

. 31 mai: Rome (Ita)

. 2 juin: Eugene (USA)

. 7 juin: Oslo (Nor)

. 9 juin: New York (USA)

. 6 juillet: Paris (Fra)

. 13-14 juillet: Londres (G-B)

. 20 juillet: Monaco

. 17 août: Stockholm (Suè)

. 23 août: Lausanne (Sui)

. 26 août: Birmingham (G-B)

. 30 août: Zürich (Sui)

. 7 septembre: Bruxelles

Deux ans. Cela fait désormais plus de deux ans que Bekele n'est plus que l'ombre de lui-même. Le grand champion du demi-fond, triple champion olympique et quintuple du monde, double détenteur des records du monde des 5000 (12:37.35) et 10.000 m (26:17.53), a dû se résoudre à baisser de rythme, affaibli par les pépins physiques et un mollet récalcitrant. L'an passé, il avait dû baisser pavillon aux Mondiaux de Daegu, la première défaite de sa carrière sur 10.000 m, alors qu'il n'avait plus couru depuis plus d'un an. L'Ethiopien avait toutefois retrouvé les sommets quelques semaines plus tard en s'imposant sur 10.000 m au Van Damme, lors des finales de la Ligue de diamant, avec à la clé la meilleure performance mondiale de l'année (26:43.16). Dans ces conditions, Doha devrait fournir une information de première main sur le niveau réel de Bekele en cette année olympique alors que l'Ethiopien est inscrit sur 3000 m. Objectif : sous les 9.90 Ce sera également le cas pour le Jamaïcain Asafa Powell, ancien recordman du monde du 100 m, dont le duel avec le revenant américain Justin Gatlin promet beaucoup. Powell, désormais dans l'ombre de Bolt (MPM en 9.82 le week-end dernier) et Blake (9.84 mercredi soir) a dû déclarer forfait la semaine passée à Kingston, "par précaution pour ménager l'aine". Mais celui qui est le sprinteur ayant couru le plus de 100 m sous les 10 secondes est bien présent au Qatar. "Je pense que courir sous les 9.90 serait bien pour vendredi", a-t-il confié, qualifiant de "bons chronos" les temps réalisés par Bolt et Blake. Powell et Gatlin, sacré champion du monde en salle en mars à Istanbul - son retour au sommet après quatre ans de suspension pour dopage - devront toutefois se méfier du Jamaïcain Nesta Carter. Le 100 m féminin aura lui aussi fière allure, avec le duel entre les reines du 200 m la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown, double championne olympique en titre), et l'Américaine Allyson Felix, athlète féminine la plus médaillée de l'histoire (octuple championne du monde, à seulement 26 ans). Doha vaudra également pour le 800 m de David Rudisha (Ken), le 1500 m d'Asbel Kiprop (Ken) et du Soudanais Abubaker Kaki, ainsi que pour le 800 de la Kenyane Pamela Jelimo et le 3000 m féminin qui se disputera entre l'Ethiopienne Meseret Defar et la Kenyane Vivian Cheruiyot. Sportfootmagazine.be, avec Belga