Outre les Spurs, d'autres franchises possèdent en leurs rangs l'une ou l'autre légendes vivantes. Parmi les réussites, il faut noter l'omniprésence de Dirk Nowitzki chez les Dallas Mavericks. Accompagné d'autres trentenaires bien connus de la League comme Vince Carter, Shawn Marion ou Samuel Dalembert. À eux quatre, ils comptent 55 saisons en NBA et tiennent toujours la route et inscrivent près de la moitié des points de leur équipe.

Les autres bonnes surprises sont plus rares. Ray Allen, ailier du Miami Heat, est toujours prêt à sortir du banc à tout moment pour étaler ses capacités au shoot. Chez les Clippers de Los Angeles, Jamal Crawford vit une nouvelle jeunesse à la distribution en l'absence de Chris Paul tout comme Tyson Chandler, toujours aussi bouillant avec les Bulls.

Dans la même gamme que les Mavs, les Brooklyn Nets comptent également sur l'expérience de leurs joueurs. Toujours alignés dans le cinq de base ou presque, Paul Pierce, Kevin Garnett et Jason Terry n'ont plus leur aura d'antan et n'ont pu éviter la crise du côté de New-York. André Miller (Denver), Jermaine O'Neal (Golden States), Steve Nash (LA Lakers) et Chauncey Billups (Detroit) ne sont plus que des réservistes de luxe.

Le cas Kobe Bryant doit être pris à part. Vino enchaîne les blessures et même lors de son bref retour à la compétition, il n'était pas au niveau. Pourtant, son absence pèse lourd dans les résultats de sa franchise. Classés douzièmes à l'Ouest, les Lakers comptent sur leur scorer pour revenir dans la course aux Play-offs. Reste à savoir si l'homme au contrat mirobolant (et récemment prolongé) reviendra au niveau qui a fait de lui une légende du basket américain.

Romain Van der Pluym

Outre les Spurs, d'autres franchises possèdent en leurs rangs l'une ou l'autre légendes vivantes. Parmi les réussites, il faut noter l'omniprésence de Dirk Nowitzki chez les Dallas Mavericks. Accompagné d'autres trentenaires bien connus de la League comme Vince Carter, Shawn Marion ou Samuel Dalembert. À eux quatre, ils comptent 55 saisons en NBA et tiennent toujours la route et inscrivent près de la moitié des points de leur équipe. Les autres bonnes surprises sont plus rares. Ray Allen, ailier du Miami Heat, est toujours prêt à sortir du banc à tout moment pour étaler ses capacités au shoot. Chez les Clippers de Los Angeles, Jamal Crawford vit une nouvelle jeunesse à la distribution en l'absence de Chris Paul tout comme Tyson Chandler, toujours aussi bouillant avec les Bulls. Dans la même gamme que les Mavs, les Brooklyn Nets comptent également sur l'expérience de leurs joueurs. Toujours alignés dans le cinq de base ou presque, Paul Pierce, Kevin Garnett et Jason Terry n'ont plus leur aura d'antan et n'ont pu éviter la crise du côté de New-York. André Miller (Denver), Jermaine O'Neal (Golden States), Steve Nash (LA Lakers) et Chauncey Billups (Detroit) ne sont plus que des réservistes de luxe. Le cas Kobe Bryant doit être pris à part. Vino enchaîne les blessures et même lors de son bref retour à la compétition, il n'était pas au niveau. Pourtant, son absence pèse lourd dans les résultats de sa franchise. Classés douzièmes à l'Ouest, les Lakers comptent sur leur scorer pour revenir dans la course aux Play-offs. Reste à savoir si l'homme au contrat mirobolant (et récemment prolongé) reviendra au niveau qui a fait de lui une légende du basket américain. Romain Van der Pluym