McNamara détient le record de la plus grande vague jamais surfée au monde, avec une déferlante d'une hauteur estimée à 78 pieds, soit 23,77 mètres, chevauchée le 1er novembre 2011, déjà à Nazaré.

AFP
© AFP

La ville côtière, située à une centaine de kilomètres au nord de Lisbonne, doit accueillir pour la première fois cette saison une des étapes du circuit de surf XXL organisé par la Ligue mondiale de surf. Le rendez-vous se tiendra d'ici la fin février 2017, un jour où les conditions seront favorables et qui sera annoncé 72 heures auparavant.

AFP
© AFP

Pendant que les amateurs de vagues géantes se retrouvent à Nazaré, la dixième et avant-dernière étape du Championnat du monde de la WSL se déroule depuis mardi à Peniche, une quarantaine de kilomètres plus au sud.

AFP
© AFP

L'Hawaïen John John Florence, actuel N.1 du circuit d'élite, a des chances de décrocher son premier titre mondial dès l'étape portugaise s'il parvient à profiter pleinement du faux pas commis par le champion du monde en titre, le Brésilien Gabriel Medina, éliminé dès le troisième tour par le Français Jérémy Florès.

McNamara détient le record de la plus grande vague jamais surfée au monde, avec une déferlante d'une hauteur estimée à 78 pieds, soit 23,77 mètres, chevauchée le 1er novembre 2011, déjà à Nazaré.La ville côtière, située à une centaine de kilomètres au nord de Lisbonne, doit accueillir pour la première fois cette saison une des étapes du circuit de surf XXL organisé par la Ligue mondiale de surf. Le rendez-vous se tiendra d'ici la fin février 2017, un jour où les conditions seront favorables et qui sera annoncé 72 heures auparavant.Pendant que les amateurs de vagues géantes se retrouvent à Nazaré, la dixième et avant-dernière étape du Championnat du monde de la WSL se déroule depuis mardi à Peniche, une quarantaine de kilomètres plus au sud.L'Hawaïen John John Florence, actuel N.1 du circuit d'élite, a des chances de décrocher son premier titre mondial dès l'étape portugaise s'il parvient à profiter pleinement du faux pas commis par le champion du monde en titre, le Brésilien Gabriel Medina, éliminé dès le troisième tour par le Français Jérémy Florès.