La Belgique jouera bel et bien le dernier carré du tournoi de hockey masculin des Jeux Olympiques de Tokyo. Dimanche sur le terrain nord du stade d'Oi, les vice-champions olympiques et champions du monde se sont imposés 3-1 contre l'Espagne en quarts de finale. Menée, l'équipe nationale a pu compter sur un doublé d'Alexander Hendrickx et une réalisation de Tom Boon pour inverser la tendance.

Tous les voyants étaient au vert avant ce match pour les Red Lions, premiers et invaincus à l'issue de la phase de groupe, ponctuée avec le bilan de 4 victoires pour un duel. La première occasion franche de la rencontre est toutefois venue des sticks espagnols. Mais Pau Quemada, sur penalty corner, a permis à Vincent Vanasch d'effectuer un bel arrêt côté stick (4e).

Les Red Lions ont ensuite hérité de deux pc mais Alexander Hendrickx, remis de son coup de stick contre la Grande-Bretagne, n'a pas trouvé le chemin des filets (9e, 26e). Alors que les champions du monde semblaient avoir pris le dessus, ils ont encaissé le premier but du match sur un tir espagnol dévié par un joueur belge (0-1, 26e). Pour la première fois depuis le début du tournoi, la Belgique rentrait aux vestiaires avec l'obligation de faire mieux.

Patients, les Belges ont continué le siège du cercle adverse dans le troisième quart-temps. Sur leur cinquième penalty corner, ils ont égalisé via l'inévitable Hendrickx, déjà auteur de son dixième but depuis le début du tournoi (1-1, 38e). Malgré la nervosité espagnole, la phalange de Shane McLeod a appliqué son plan de jeu sans sourciller. Tom Boon a donné l'avance aux Belges sur le rebond du 9e pc belge de la partie (2-1, 41e).

C'est à 10, après la carte jaune d'Antoine Kina, que la Belgique a dû entamer les dernières quinze minutes, se reposant sur l'inévitable et inamovible Vanasch. Triple meilleur gardien du monde, 'The Wall' a été décisif avec plusieurs arrêts lors de la rencontre. Hendrickx a lui scellé l'issue du match sur le 11e pc belge en ajoutant une nouvelle réalisation à ses impressionnantes statistiques (3-1, 57e).

La Belgique défiera mardi, pour une seconde finale olympique de rang, le vainqueur du duel entre l'Inde et la Grande-Bretagne, prévu dans la foulée.

On connait déjà la composition de l'autre demie, qui opposera l'Allemagne à l'Australie. Les Allemands ont battu les Argentins, tenants du titre, 3 buts à 1 alors que les Kookaburras, autoritaires vainqueurs du groupe A, ont eu besoin d'une séance de shoot-out pour se défaire des Pays-Bas (2-2, 3-0 so). C'est une défaite historique des Oranje, absents du dernier carré du tournoi masculin pour la première fois depuis les JO de Los Angeles en 1984.

belga
© belga
La Belgique jouera bel et bien le dernier carré du tournoi de hockey masculin des Jeux Olympiques de Tokyo. Dimanche sur le terrain nord du stade d'Oi, les vice-champions olympiques et champions du monde se sont imposés 3-1 contre l'Espagne en quarts de finale. Menée, l'équipe nationale a pu compter sur un doublé d'Alexander Hendrickx et une réalisation de Tom Boon pour inverser la tendance.Tous les voyants étaient au vert avant ce match pour les Red Lions, premiers et invaincus à l'issue de la phase de groupe, ponctuée avec le bilan de 4 victoires pour un duel. La première occasion franche de la rencontre est toutefois venue des sticks espagnols. Mais Pau Quemada, sur penalty corner, a permis à Vincent Vanasch d'effectuer un bel arrêt côté stick (4e). Les Red Lions ont ensuite hérité de deux pc mais Alexander Hendrickx, remis de son coup de stick contre la Grande-Bretagne, n'a pas trouvé le chemin des filets (9e, 26e). Alors que les champions du monde semblaient avoir pris le dessus, ils ont encaissé le premier but du match sur un tir espagnol dévié par un joueur belge (0-1, 26e). Pour la première fois depuis le début du tournoi, la Belgique rentrait aux vestiaires avec l'obligation de faire mieux. Patients, les Belges ont continué le siège du cercle adverse dans le troisième quart-temps. Sur leur cinquième penalty corner, ils ont égalisé via l'inévitable Hendrickx, déjà auteur de son dixième but depuis le début du tournoi (1-1, 38e). Malgré la nervosité espagnole, la phalange de Shane McLeod a appliqué son plan de jeu sans sourciller. Tom Boon a donné l'avance aux Belges sur le rebond du 9e pc belge de la partie (2-1, 41e). C'est à 10, après la carte jaune d'Antoine Kina, que la Belgique a dû entamer les dernières quinze minutes, se reposant sur l'inévitable et inamovible Vanasch. Triple meilleur gardien du monde, 'The Wall' a été décisif avec plusieurs arrêts lors de la rencontre. Hendrickx a lui scellé l'issue du match sur le 11e pc belge en ajoutant une nouvelle réalisation à ses impressionnantes statistiques (3-1, 57e). La Belgique défiera mardi, pour une seconde finale olympique de rang, le vainqueur du duel entre l'Inde et la Grande-Bretagne, prévu dans la foulée. On connait déjà la composition de l'autre demie, qui opposera l'Allemagne à l'Australie. Les Allemands ont battu les Argentins, tenants du titre, 3 buts à 1 alors que les Kookaburras, autoritaires vainqueurs du groupe A, ont eu besoin d'une séance de shoot-out pour se défaire des Pays-Bas (2-2, 3-0 so). C'est une défaite historique des Oranje, absents du dernier carré du tournoi masculin pour la première fois depuis les JO de Los Angeles en 1984.