1er août 2021, Japon. La finale olympique du saut en hauteur. Mutaz Essa Barshim et Gianmarco Tamberi sont les protagonistes d'une compétition qui tient tout le monde en haleine.Le Qatari et l'Italien sont en concurrence depuis plus de dix ans. Ils sont devenus des amis proches. Seuls Barshim et Tamberi ont réussi à rester à l'écart jusqu'à 2,37 m à Tokyo. Puis vient 2,39 m. Sept athlètes tentent leur chance. Chacun échoue trois fois, y compris les deux amis.

"Pouvons-nous avoir deux médailles d'or ?"

Toujours en train de récupérer leur souffle, Barshim et Tamberi vont voir l'officiel du match. "Nous pouvons continuer la compétition sur le sautoir'', dit-il. Barshim demande : "On peut avoir deux médailles d'or ?". Le juge officiel répond : "C'est possible. Ça dépend si tu décides...".

Barshim n'écoute plus. Il se tourne vers Tamberi et lui tend la main : "L'histoire, mon ami". Tamberi saute dans les bras de Barshim et commence à courir partout dans le stade, ivre de bonheur.

Barshim: "L'histoire, mon ami", iStock
Barshim: "L'histoire, mon ami" © iStock

Dans le sport de haut niveau, la lutte pour la plus haute marche du podium provoque souvent des duels héroïques, comme celui, récent, entre Max Verstappen et Lewis Hamilton en Formule 1. Des duels qui flirtent souvent avec les limites. Les athlètes et leurs supporters s'échauffent parfois les esprits dans de telles situations.

Pour les patrons d'équipe, les dirigeants de club, les entraîneurs et les arbitres aussi, c'est aussi un grand défi de savoir garder le sang froid dans le feu de l'action. Il ne faut pas oublier les enjeux financiers derrière les épreuves sportives. Il suffit de penser au dossier "Mains Propres" du footballgate. Les normes et les valeurs humaines se perdent de plus en plus dans le sport de haut niveau.

Rassembler les gens

Ce n'est pas le cas de Barshim et Tamberi. "Cela transcende le sport", a déclaré le Qatari après la cérémonie protocolaire sur le podium. Pour moi, il est important de se rappeler que le sport est un moyen de rassembler les gens et de créer ce type d'amitiés.

Lorsque, en tant que journaliste, vous devez plonger les mains dans des histoires nauséabondes du sport de haut niveau, vous risquez parfois de tomber dans le cynisme. Contre cela, Barshim et Tamberi ont proposé l'été dernier un vaccin qui protège contre tous les variants des mois plus tard.

La joie de Tamberi lorsque Barshim lui a proposé de partager la médaille d'or fut l'une des images marquantes des JO., iStock
La joie de Tamberi lorsque Barshim lui a proposé de partager la médaille d'or fut l'une des images marquantes des JO. © iStock
1er août 2021, Japon. La finale olympique du saut en hauteur. Mutaz Essa Barshim et Gianmarco Tamberi sont les protagonistes d'une compétition qui tient tout le monde en haleine.Le Qatari et l'Italien sont en concurrence depuis plus de dix ans. Ils sont devenus des amis proches. Seuls Barshim et Tamberi ont réussi à rester à l'écart jusqu'à 2,37 m à Tokyo. Puis vient 2,39 m. Sept athlètes tentent leur chance. Chacun échoue trois fois, y compris les deux amis.Toujours en train de récupérer leur souffle, Barshim et Tamberi vont voir l'officiel du match. "Nous pouvons continuer la compétition sur le sautoir'', dit-il. Barshim demande : "On peut avoir deux médailles d'or ?". Le juge officiel répond : "C'est possible. Ça dépend si tu décides...". Barshim n'écoute plus. Il se tourne vers Tamberi et lui tend la main : "L'histoire, mon ami". Tamberi saute dans les bras de Barshim et commence à courir partout dans le stade, ivre de bonheur.Dans le sport de haut niveau, la lutte pour la plus haute marche du podium provoque souvent des duels héroïques, comme celui, récent, entre Max Verstappen et Lewis Hamilton en Formule 1. Des duels qui flirtent souvent avec les limites. Les athlètes et leurs supporters s'échauffent parfois les esprits dans de telles situations. Pour les patrons d'équipe, les dirigeants de club, les entraîneurs et les arbitres aussi, c'est aussi un grand défi de savoir garder le sang froid dans le feu de l'action. Il ne faut pas oublier les enjeux financiers derrière les épreuves sportives. Il suffit de penser au dossier "Mains Propres" du footballgate. Les normes et les valeurs humaines se perdent de plus en plus dans le sport de haut niveau.Ce n'est pas le cas de Barshim et Tamberi. "Cela transcende le sport", a déclaré le Qatari après la cérémonie protocolaire sur le podium. Pour moi, il est important de se rappeler que le sport est un moyen de rassembler les gens et de créer ce type d'amitiés.Lorsque, en tant que journaliste, vous devez plonger les mains dans des histoires nauséabondes du sport de haut niveau, vous risquez parfois de tomber dans le cynisme. Contre cela, Barshim et Tamberi ont proposé l'été dernier un vaccin qui protège contre tous les variants des mois plus tard.