À seulement 162 jours de la cérémonie d'ouverture, des questions sont fréquemment soulevées sur une éventuel report des JO en cas de propagation du virus dans toute l'Asie.

"Nous aimerions nous coordonner avec le gouvernement national et agir de manière calme", a tempéré Yoshiro Mori lors d'une réunion avec de hauts responsables du Comité international olympique (CIO).

L'épidémie de pneumonie virale, désormais appelée Covid-19, a déjà forcé le report d'une série d'événements sportifs en Chine, dont des compétitions de qualification olympique.

La liste ne cesse d'enfler. Mercredi le Grand Prix de Formule 1 de Shanghaï, prévu mi-avril, a été reporté et pourrait être annulé. Des événements sportifs prévus en Asie pourraient être également reportés si l'épidémie venait à s'amplifier.

Jeudi, une commune de 10.000 habitants près de Hanoï a été placée en quarantaine, une première au Vietnam frontalier de la Chine.

Lors de cette réunion avec des membres du CIO, le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a promis de mettre en oeuvre des "mesures rigoureuses" pour protéger la population contre le Covid-19 à l'approche des Jeux olympiques.

Le Japon n'a connu aucun décès mais compte 28 cas sur son sol, dont quatre dans un état grave à l'hôpital. 218 autres personnes, dont un agent de quarantaine, ont été infectées sur un bateau de croisière naviguant au large des côtes japonaises.

Le maire du village olympique, Saburo Kawabuchi, a déclaré lors de la réunion fonder ses espoirs sur une augmentation de l'humidité dans l'air pour tuer la maladie. "Nous avons la saison des pluies qui pourrait vaincre le virus", a-t-il dit.

En Chine, jeudi, la province du Hubei, où le virus est apparu, a annoncé 242 décès supplémentaires et près de 15.000 nouvelles personnes infectées.

Au moins 1.355 personnes sont mortes dans le pays et près de 60.000 ont été contaminées en Chine continentale, un chiffre qui a bondi après la mise en place mercredi d'une nouvelle méthode de détection.

À seulement 162 jours de la cérémonie d'ouverture, des questions sont fréquemment soulevées sur une éventuel report des JO en cas de propagation du virus dans toute l'Asie. "Nous aimerions nous coordonner avec le gouvernement national et agir de manière calme", a tempéré Yoshiro Mori lors d'une réunion avec de hauts responsables du Comité international olympique (CIO). L'épidémie de pneumonie virale, désormais appelée Covid-19, a déjà forcé le report d'une série d'événements sportifs en Chine, dont des compétitions de qualification olympique. La liste ne cesse d'enfler. Mercredi le Grand Prix de Formule 1 de Shanghaï, prévu mi-avril, a été reporté et pourrait être annulé. Des événements sportifs prévus en Asie pourraient être également reportés si l'épidémie venait à s'amplifier. Jeudi, une commune de 10.000 habitants près de Hanoï a été placée en quarantaine, une première au Vietnam frontalier de la Chine.Lors de cette réunion avec des membres du CIO, le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a promis de mettre en oeuvre des "mesures rigoureuses" pour protéger la population contre le Covid-19 à l'approche des Jeux olympiques.Le Japon n'a connu aucun décès mais compte 28 cas sur son sol, dont quatre dans un état grave à l'hôpital. 218 autres personnes, dont un agent de quarantaine, ont été infectées sur un bateau de croisière naviguant au large des côtes japonaises. Le maire du village olympique, Saburo Kawabuchi, a déclaré lors de la réunion fonder ses espoirs sur une augmentation de l'humidité dans l'air pour tuer la maladie. "Nous avons la saison des pluies qui pourrait vaincre le virus", a-t-il dit. En Chine, jeudi, la province du Hubei, où le virus est apparu, a annoncé 242 décès supplémentaires et près de 15.000 nouvelles personnes infectées. Au moins 1.355 personnes sont mortes dans le pays et près de 60.000 ont été contaminées en Chine continentale, un chiffre qui a bondi après la mise en place mercredi d'une nouvelle méthode de détection.