Toshiro Muto, patron du Comité organisateur de Tokyo 2020, n'a pas exclu, mardi, en conférence de presse, une annulation des Jeux Olympiques à la dernière minute alors que les cas de coronavirus augmentent au Japon, selon les propos rapportés par l'agence Reuters.

Interrogé en conférence de presse si les Jeux, qui débutent vendredi, peuvent encore être annulés, Toshiro Muto a déclaré qu'il garderait un oeil sur le nombre d'infections et discuterait avec toutes les parties prenantes si nécessaire. "Nous ne pouvons pas prédire ce qui se passera avec le nombre de cas de coronavirus", a expliqué Muto, cité par Reuters.

"Nous poursuivrons donc les discussions, s'il y a un pic de cas. Nous avons convenu qu'en fonction de la situation du coronavirus, nous convoquerons à nouveau des pourparlers à cinq (avec aussi le CIO, le Comité paralympique international, le gouvernement japonais et le gouvernement de la métropole de Tokyo, ndlr). À ce stade, les cas de coronavirus peuvent augmenter ou diminuer. Nous réfléchirons donc à ce que nous devrions faire lorsque la situation se présentera."

Reportés d'un an, les Jeux Olympiques doivent débuter vendredi avec la cérémonie d'ouverture. Ils se disputeront sans public, sur des sites vides, afin de minimiser le risque de nouvelles infections.

Par ailleurs, Muto a précisé que les athlètes présentant un test négatif six heures avant le début de leur compétition pourront participer aux épreuves.

Le joueur de beachvolley tchèque Ondrej Perusic et deux joueurs de l'équipe sud-africaine de football ont été testés positifs. Mardi, le bilan du Comité organisateur faisait état de 67 cas positifs déclarés depuis le 1er juillet.

Toshiro Muto, patron du Comité organisateur de Tokyo 2020, n'a pas exclu, mardi, en conférence de presse, une annulation des Jeux Olympiques à la dernière minute alors que les cas de coronavirus augmentent au Japon, selon les propos rapportés par l'agence Reuters. Interrogé en conférence de presse si les Jeux, qui débutent vendredi, peuvent encore être annulés, Toshiro Muto a déclaré qu'il garderait un oeil sur le nombre d'infections et discuterait avec toutes les parties prenantes si nécessaire. "Nous ne pouvons pas prédire ce qui se passera avec le nombre de cas de coronavirus", a expliqué Muto, cité par Reuters. "Nous poursuivrons donc les discussions, s'il y a un pic de cas. Nous avons convenu qu'en fonction de la situation du coronavirus, nous convoquerons à nouveau des pourparlers à cinq (avec aussi le CIO, le Comité paralympique international, le gouvernement japonais et le gouvernement de la métropole de Tokyo, ndlr). À ce stade, les cas de coronavirus peuvent augmenter ou diminuer. Nous réfléchirons donc à ce que nous devrions faire lorsque la situation se présentera."Reportés d'un an, les Jeux Olympiques doivent débuter vendredi avec la cérémonie d'ouverture. Ils se disputeront sans public, sur des sites vides, afin de minimiser le risque de nouvelles infections. Par ailleurs, Muto a précisé que les athlètes présentant un test négatif six heures avant le début de leur compétition pourront participer aux épreuves. Le joueur de beachvolley tchèque Ondrej Perusic et deux joueurs de l'équipe sud-africaine de football ont été testés positifs. Mardi, le bilan du Comité organisateur faisait état de 67 cas positifs déclarés depuis le 1er juillet.