Les Jeux paralympiques de Tokyo du 24 août au 5 septembre se tiendront à huis clos à cause de la situation sanitaire, ont officialisé les organisateurs lundi.

Le huis clos est programmé ainsi sur tous les lieux de compétitions situés à Tokyo et dans les préfectures voisines de Shizuoka, Saitama et Chiba actuellement en état d'urgence sanitaire, alors que le président du Comité international paralympique, Andrew Parsons, est arrivé au Japon lundi.

Les organisateurs n'avaient pas exclu du public à Shizuoka, où se dérouleront les épreuves cyclistes, avec une jauge de 5.000 spectateurs par exemple, soit 50% de la capacité d'accueil, mais la recrudescence du coronavirus empêche ce scénario.

Depuis le début des Jeux olympiques le 23 juillet, le nombre quotidien de cas de Covid-19 a plus que doublé à Tokyo, en cause aussi la variante Delta, plus contagieuse, du virus. Lundi, le gouvernement japonais a placé sept nouvelles préfectures en état d'urgence sanitaire. Ibaraki, Tochigi, Gunma, Shizuoka, Kyoto, Hyogo et Fukuoka sont ainsi les préfectures concernées par cette mesure jusqu'au 12 septembre.

Les états d'urgence déjà prononcés jusqu'au 31 août pour les préfectures de Tokyo, Kanagawa, Chiba, Saitama, Osaka et Okinawa vont être prolongées jusqu'au 12 septembre aussi. Pour les Jeux Paralympiques du 24 août au 5 septembre, 4.400 athlètes sont attendus pour disputer 539 épreuves dans 22 sports. Ce sont 168 pays qui sont représentés, un record. Ils étaient 164 à Londres en 2012. La délégation belge est forte de 32 athlètes.

Pas de délégation afghane

L'équipe d'Afghanistan ne va pas pouvoir participer aux Jeux Paralympiques de Tokyo, qui débutent la semaine prochaine, en raison de la situation dans le pays, a annoncé lundi le Comité international paralympique (CIP). Deux sportifs seulement font partie de cette délégation afghane: Zakia Khudadadi et Hossain Rasouli, engagés en taekwondo.

Khudadadi, 23 ans, aurait été la première femme à représenter l'Afghanistan à des Jeux paralympiques, mais les talibans, opposés par principe à ce que les femmes aillent à l'école, travaillent ou fassent du sport, ont pris Kaboul dimanche. Selon un porte-parole du CIP, Craig Spence, "à cause de la situation très grave dans laquelle se trouve le pays, tous les aéroports sont fermés et il leur sera impossible de partir pour Tokyo".

Les Jeux paralympiques de Tokyo du 24 août au 5 septembre se tiendront à huis clos à cause de la situation sanitaire, ont officialisé les organisateurs lundi. Le huis clos est programmé ainsi sur tous les lieux de compétitions situés à Tokyo et dans les préfectures voisines de Shizuoka, Saitama et Chiba actuellement en état d'urgence sanitaire, alors que le président du Comité international paralympique, Andrew Parsons, est arrivé au Japon lundi. Les organisateurs n'avaient pas exclu du public à Shizuoka, où se dérouleront les épreuves cyclistes, avec une jauge de 5.000 spectateurs par exemple, soit 50% de la capacité d'accueil, mais la recrudescence du coronavirus empêche ce scénario. Depuis le début des Jeux olympiques le 23 juillet, le nombre quotidien de cas de Covid-19 a plus que doublé à Tokyo, en cause aussi la variante Delta, plus contagieuse, du virus. Lundi, le gouvernement japonais a placé sept nouvelles préfectures en état d'urgence sanitaire. Ibaraki, Tochigi, Gunma, Shizuoka, Kyoto, Hyogo et Fukuoka sont ainsi les préfectures concernées par cette mesure jusqu'au 12 septembre. Les états d'urgence déjà prononcés jusqu'au 31 août pour les préfectures de Tokyo, Kanagawa, Chiba, Saitama, Osaka et Okinawa vont être prolongées jusqu'au 12 septembre aussi. Pour les Jeux Paralympiques du 24 août au 5 septembre, 4.400 athlètes sont attendus pour disputer 539 épreuves dans 22 sports. Ce sont 168 pays qui sont représentés, un record. Ils étaient 164 à Londres en 2012. La délégation belge est forte de 32 athlètes.L'équipe d'Afghanistan ne va pas pouvoir participer aux Jeux Paralympiques de Tokyo, qui débutent la semaine prochaine, en raison de la situation dans le pays, a annoncé lundi le Comité international paralympique (CIP). Deux sportifs seulement font partie de cette délégation afghane: Zakia Khudadadi et Hossain Rasouli, engagés en taekwondo. Khudadadi, 23 ans, aurait été la première femme à représenter l'Afghanistan à des Jeux paralympiques, mais les talibans, opposés par principe à ce que les femmes aillent à l'école, travaillent ou fassent du sport, ont pris Kaboul dimanche. Selon un porte-parole du CIP, Craig Spence, "à cause de la situation très grave dans laquelle se trouve le pays, tous les aéroports sont fermés et il leur sera impossible de partir pour Tokyo".