Les Belgian Cats, l'équipe nationale belge féminine de basket, a effectué un grand pas vers la qualification pour la phase finale de la Coupe du monde qui se jouera du 22 septembre au 1er octobre prochain en Australie. Dans leur premier match du tournoi qualificatif (groupe A), les Cats, 6e au classement mondial, ont battu Porto Rico (FIBA 18) 98-65 (mi-temps 55-37), jeudi à Washington. Le score des quarts-temps a été le suivant : 30-23, 25-14, 16-16, 27-12.

Valéry Demory, le coach de la Belgique a titularisé Julie Allemand, Maxuella Lisowa, Antonio Delaere, Emma Meesseman et Kyara Linskens. Les Cats ont d'emblée fait la course en tête 10-5, 15-8 et 26-17 et 30-23 après dix minutes. La pression défensive, la présence aux rebonds offensifs, un rythme de jeu très élevé et une excellente adresse expliquaient cette bonne entame. Le retour en sélection de la meneuse Hind Ben Abdelkader n'est pas passé inaperçu avec 10 points (2/3 à 3 pts) au cours de ses premières minutes de jeu. Porto Rico, qui misait tout sur ses shoots extérieurs, a cédé dans le deuxième quart, se montrant incapable de trouver les solutions en défense dans le jeu intérieur où la puissance de Kyara Linskens faisait merveille (20 pts et 6 rebonds dont 4 offensifs en 13 minutes avant la pause). Le marquoir fila à 29-41, puis 49-31.

À la pause, la Belgique virait en tête avec 18 points d'avance (55-38). Les Belgian Cats ne purent maintenir cette intensité dans le troisième quart après 60-37. Moins collectives et en réussite aux tirs, elles n'ont pu empêcher les Guerreras de rester dans le match. Celles-ci sont revenues de 69-46 à 69-53. Meesseman mit fin à ce mauvais passage pour maintenir 18 points d'écart avant la dernière période (71-53). Trois rapides pertes de ballon au début du 4e quart ont offert une nouvelle chance aux Caribéennes (71-57). Les Belges se sont bien reprises ont retrouvé du sérieux en défense, de la vitesse en attaque et de l'adresse. Après 76-57, l'affaire était rapidment conclue (85-59, 92-63) et Demory pouvait faire tourner son effectif qui soigna néanmoins sa différence de points (+33). Linskens bouclait sa prestation par 26 points, (10/17), 10 rebonds (5 offensifs) et 5 assists. Emma Meesseman a aligné 19 points (7/14, 3/3 à 3 pys), 7 ast, 7 rebs et Hind Ven Adbelkader 16 points (4/6 à 3 pts). L'équipe a rentré près de 53% de ses tirs dont plus de 52 % à 3 points a signé 15 rebonds offensifs sur les 41 captés, donné 27 assists et réussi 11interceptions.

La Belgique (FIBA 6) doit encore rencontrer les États-Unis (FIBA 1), triples tenants du titre, vendredi (samedi 00h30 belges) toujours à Washington, et la Russie (FIBA 12) dimanche (21h30 belges) en Saint-Domingue en République dominicaine. Les trois premières équipes seront du voyage automnal aux antipodes. Les États-Unis, en tant que champions olympiques, et l'Australie, pays organisateur, sont d'ores et déjà qualifiés pour cette Coupe du monde qui se jouera à Sydney. Les dix autres pays participants seront connus à l'issue des quatre tournois de qualification (Washington, Belgrade (2) et Osaka). Si les USA et/ou l'Australie ne terminaient pas dans le top 3 de leur tournoi de qualification, seules les deux meilleures équipes de leur groupe se qualifieraient.

Les Belgian Cats ont participé à leur première Coupe du monde en 2018 et y avaient pris la 4e place à Tenerife. Aux récents JO de Tokyo, elles ont terminé au 7e rang.

Demory: "Tout le monde a son rôle dans cette équipe"

"On a eu un très très bon début de match, on joue bien à l'intérieur, on a marqué beaucoup de paniers dans la raquette et on leur a posé des problèmes", a estimé Valéry Demory, le coach des Belgian Cats après le match. "Notre jeu rapide est en place et on a une bonne alternance entre jeu intérieur et extérieur. Les filles ont été très très disciplinées. Je suis très content qu'on ait intégré maintenant cinq nouvelles joueuses. Tout le monde a son rôle dans cette équipe et maintenant on peut travailler et construire pour l'avenir. On peut s'améliorer défensivement. Sur les "pick and roll", on n'est pas assez agressifs. Et sur la course, sur la relance du jeu, je trouve que mes ailières ne courent pas assez sans ballon. je me focaliserai là-dessus cette semaine."

Kyara Linskens était aussi ravie. "Je suis très contente de cette victoire. C'était le match le plus important pour nous. Nous avions un bon plan de match et nous l'avons bien exécuté." Gerardo Batista, le coach portoricain a reconnu : "La Belgique a une super équipe. Elle bouge très bien le ballon. Elle a dominé le jeu intérieur et a capitalisé sur cet avantage aujourd'hui. Meesseman et Linskens sont grandes, puissantes, savent shooter. Elles ont été super pour la Belgique."

Les Belgian Cats, l'équipe nationale belge féminine de basket, a effectué un grand pas vers la qualification pour la phase finale de la Coupe du monde qui se jouera du 22 septembre au 1er octobre prochain en Australie. Dans leur premier match du tournoi qualificatif (groupe A), les Cats, 6e au classement mondial, ont battu Porto Rico (FIBA 18) 98-65 (mi-temps 55-37), jeudi à Washington. Le score des quarts-temps a été le suivant : 30-23, 25-14, 16-16, 27-12.Valéry Demory, le coach de la Belgique a titularisé Julie Allemand, Maxuella Lisowa, Antonio Delaere, Emma Meesseman et Kyara Linskens. Les Cats ont d'emblée fait la course en tête 10-5, 15-8 et 26-17 et 30-23 après dix minutes. La pression défensive, la présence aux rebonds offensifs, un rythme de jeu très élevé et une excellente adresse expliquaient cette bonne entame. Le retour en sélection de la meneuse Hind Ben Abdelkader n'est pas passé inaperçu avec 10 points (2/3 à 3 pts) au cours de ses premières minutes de jeu. Porto Rico, qui misait tout sur ses shoots extérieurs, a cédé dans le deuxième quart, se montrant incapable de trouver les solutions en défense dans le jeu intérieur où la puissance de Kyara Linskens faisait merveille (20 pts et 6 rebonds dont 4 offensifs en 13 minutes avant la pause). Le marquoir fila à 29-41, puis 49-31. À la pause, la Belgique virait en tête avec 18 points d'avance (55-38). Les Belgian Cats ne purent maintenir cette intensité dans le troisième quart après 60-37. Moins collectives et en réussite aux tirs, elles n'ont pu empêcher les Guerreras de rester dans le match. Celles-ci sont revenues de 69-46 à 69-53. Meesseman mit fin à ce mauvais passage pour maintenir 18 points d'écart avant la dernière période (71-53). Trois rapides pertes de ballon au début du 4e quart ont offert une nouvelle chance aux Caribéennes (71-57). Les Belges se sont bien reprises ont retrouvé du sérieux en défense, de la vitesse en attaque et de l'adresse. Après 76-57, l'affaire était rapidment conclue (85-59, 92-63) et Demory pouvait faire tourner son effectif qui soigna néanmoins sa différence de points (+33). Linskens bouclait sa prestation par 26 points, (10/17), 10 rebonds (5 offensifs) et 5 assists. Emma Meesseman a aligné 19 points (7/14, 3/3 à 3 pys), 7 ast, 7 rebs et Hind Ven Adbelkader 16 points (4/6 à 3 pts). L'équipe a rentré près de 53% de ses tirs dont plus de 52 % à 3 points a signé 15 rebonds offensifs sur les 41 captés, donné 27 assists et réussi 11interceptions. La Belgique (FIBA 6) doit encore rencontrer les États-Unis (FIBA 1), triples tenants du titre, vendredi (samedi 00h30 belges) toujours à Washington, et la Russie (FIBA 12) dimanche (21h30 belges) en Saint-Domingue en République dominicaine. Les trois premières équipes seront du voyage automnal aux antipodes. Les États-Unis, en tant que champions olympiques, et l'Australie, pays organisateur, sont d'ores et déjà qualifiés pour cette Coupe du monde qui se jouera à Sydney. Les dix autres pays participants seront connus à l'issue des quatre tournois de qualification (Washington, Belgrade (2) et Osaka). Si les USA et/ou l'Australie ne terminaient pas dans le top 3 de leur tournoi de qualification, seules les deux meilleures équipes de leur groupe se qualifieraient. Les Belgian Cats ont participé à leur première Coupe du monde en 2018 et y avaient pris la 4e place à Tenerife. Aux récents JO de Tokyo, elles ont terminé au 7e rang."On a eu un très très bon début de match, on joue bien à l'intérieur, on a marqué beaucoup de paniers dans la raquette et on leur a posé des problèmes", a estimé Valéry Demory, le coach des Belgian Cats après le match. "Notre jeu rapide est en place et on a une bonne alternance entre jeu intérieur et extérieur. Les filles ont été très très disciplinées. Je suis très content qu'on ait intégré maintenant cinq nouvelles joueuses. Tout le monde a son rôle dans cette équipe et maintenant on peut travailler et construire pour l'avenir. On peut s'améliorer défensivement. Sur les "pick and roll", on n'est pas assez agressifs. Et sur la course, sur la relance du jeu, je trouve que mes ailières ne courent pas assez sans ballon. je me focaliserai là-dessus cette semaine." Kyara Linskens était aussi ravie. "Je suis très contente de cette victoire. C'était le match le plus important pour nous. Nous avions un bon plan de match et nous l'avons bien exécuté." Gerardo Batista, le coach portoricain a reconnu : "La Belgique a une super équipe. Elle bouge très bien le ballon. Elle a dominé le jeu intérieur et a capitalisé sur cet avantage aujourd'hui. Meesseman et Linskens sont grandes, puissantes, savent shooter. Elles ont été super pour la Belgique."