Le Tribunal arbitral international du sport (TAS) a rejeté la requête en urgence de la sprinteuse bélarusse Krystsina Tsimanouskaya pour être autorisée à participer aux épreuves de 200 mètres aux Jeux olympiques, après son exclusion par les autorités de son pays.

L'athlète avait demandé au tribunal d'annuler la décision du comité olympique bélarusse, qui l'empêchait de participer à la course. Sa demande a été rejetée au motif qu'elle n'a pas été en mesure "de prouver son cas", a indiqué le TAS. La sprinteuse de 24 ans a obtenu un visa humanitaire de la Pologne après avoir refusé d'embarquer dimanche à l'aéroport Haneda de Tokyo, affirmant qu'elle était forcée de retourner au Bélarus pour avoir critiqué son entraîneur.

Le Tribunal arbitral international du sport (TAS) a rejeté la requête en urgence de la sprinteuse bélarusse Krystsina Tsimanouskaya pour être autorisée à participer aux épreuves de 200 mètres aux Jeux olympiques, après son exclusion par les autorités de son pays. L'athlète avait demandé au tribunal d'annuler la décision du comité olympique bélarusse, qui l'empêchait de participer à la course. Sa demande a été rejetée au motif qu'elle n'a pas été en mesure "de prouver son cas", a indiqué le TAS. La sprinteuse de 24 ans a obtenu un visa humanitaire de la Pologne après avoir refusé d'embarquer dimanche à l'aéroport Haneda de Tokyo, affirmant qu'elle était forcée de retourner au Bélarus pour avoir critiqué son entraîneur.