Mardi, le Comité international olympique (CIO) a annoncé que la Russe Yulia Chermonshanskaya avait été contrôlée positive (stéroïdes) à la suite d'une réanalyse des échantillons des Jeux de Pékin, entraînant le retrait de la médaille d'or au relais 4x100 m russe (Aleksandra Fedoriva, Evgeniya Polyakova, Yuliya Chermoshanskaya et Yulia Gushchina). Le déclassement de la Russie signifie que l'or devrait revenir à la Belgique (Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert), qui avait terminé deuxième devant le Nigeria et le Brésil. Mais ce sera à la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de prendre officiellement la décision.

"J'ai déjà parlé avec Pierre-Olivier Beckers (président du Comité olympique interfédéral belge, ndlr) et Jacques Rogge, qui était alors président du CIO, de l'idée de mettre les dames du 4x100 m à l'honneur au Memorial, et ils trouvent cela formidable", explique Wilfried Meert. "C'est mieux d'avoir une belle cérémonie devant 50.000 personnes, plutôt que quelque chose d'intime au CIO. Nous devons attendre le résultat de l'analyse de l'échantillon B des Russes, ce que nous devrions savoir avant le Memorial".

"Il faudra faire de nouvelles médailles", poursuit Meert. "Je n'imagine pas que les Russes rendent leurs médailles. Nous comptons donner leurs médailles à Kim Gevaert et compagnie au Memorial. On peut supposer que les médailles seront prêtes à temps. Avec Pierre-Olivier Beckers, nous avons assez d'influence au CIO pour accélérer le processus".

Le ministre russe des Sports regrette le retrait de l'or

Vitaly Mutko, ministre russe des Sports a déclaré mercredi à l'agence de presse russe TASS qu'il regrettait le retrait du relais 4x100m féminin aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, qui avait alors remporté la médaille d'or devant la Belgique.

Le comité international olympique (CIO) a annoncé mardi que la Russe Yulia Chermonshanskaya a été contrôlée positive (stéroïdes) à la suite d'une réanalyse des échantillons des JO de Pékin, entraînant le retrait de la médaille d'or russe.

"Ce n'est pas vraiment une nouvelle. Des réanalyses de 98 échantillons d'athlètes des Jeux de Pékin et de Londres ont été déclarés positifs. Je ne comprends pas pourquoi les noms des athlètes russes sortent exactement pendant les Jeux. Évidemment, je ne peux que regretter cette situation", a déclaré Mutko.

Dmitry Shlyakhtin, président de la fédération russe d'athlétisme (ARAF), a déclaré à l'agence TASS que Chermoshanskaya avait l'intention de faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). "J'ai arrêté d'être surpris, je suis immunisé pour toutes ces choses. J'ai accueilli cette information avec calme", a ajouté Shlyakhtin.

Mardi, le Comité international olympique (CIO) a annoncé que la Russe Yulia Chermonshanskaya avait été contrôlée positive (stéroïdes) à la suite d'une réanalyse des échantillons des Jeux de Pékin, entraînant le retrait de la médaille d'or au relais 4x100 m russe (Aleksandra Fedoriva, Evgeniya Polyakova, Yuliya Chermoshanskaya et Yulia Gushchina). Le déclassement de la Russie signifie que l'or devrait revenir à la Belgique (Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert), qui avait terminé deuxième devant le Nigeria et le Brésil. Mais ce sera à la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de prendre officiellement la décision. "J'ai déjà parlé avec Pierre-Olivier Beckers (président du Comité olympique interfédéral belge, ndlr) et Jacques Rogge, qui était alors président du CIO, de l'idée de mettre les dames du 4x100 m à l'honneur au Memorial, et ils trouvent cela formidable", explique Wilfried Meert. "C'est mieux d'avoir une belle cérémonie devant 50.000 personnes, plutôt que quelque chose d'intime au CIO. Nous devons attendre le résultat de l'analyse de l'échantillon B des Russes, ce que nous devrions savoir avant le Memorial". "Il faudra faire de nouvelles médailles", poursuit Meert. "Je n'imagine pas que les Russes rendent leurs médailles. Nous comptons donner leurs médailles à Kim Gevaert et compagnie au Memorial. On peut supposer que les médailles seront prêtes à temps. Avec Pierre-Olivier Beckers, nous avons assez d'influence au CIO pour accélérer le processus". Le ministre russe des Sports regrette le retrait de l'or Vitaly Mutko, ministre russe des Sports a déclaré mercredi à l'agence de presse russe TASS qu'il regrettait le retrait du relais 4x100m féminin aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, qui avait alors remporté la médaille d'or devant la Belgique.Le comité international olympique (CIO) a annoncé mardi que la Russe Yulia Chermonshanskaya a été contrôlée positive (stéroïdes) à la suite d'une réanalyse des échantillons des JO de Pékin, entraînant le retrait de la médaille d'or russe. "Ce n'est pas vraiment une nouvelle. Des réanalyses de 98 échantillons d'athlètes des Jeux de Pékin et de Londres ont été déclarés positifs. Je ne comprends pas pourquoi les noms des athlètes russes sortent exactement pendant les Jeux. Évidemment, je ne peux que regretter cette situation", a déclaré Mutko. Dmitry Shlyakhtin, président de la fédération russe d'athlétisme (ARAF), a déclaré à l'agence TASS que Chermoshanskaya avait l'intention de faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). "J'ai arrêté d'être surpris, je suis immunisé pour toutes ces choses. J'ai accueilli cette information avec calme", a ajouté Shlyakhtin.