"Nous partons du principe que le projet actuel du 4x400m, avec comme athlètes de base Kevin et Jonathan Borlée et avec Jacques Borlée comme entraîneur olympique pourra se poursuivre en toute sérénité dans l'optique des Jeux Olympiques de Rio 2016", précise le COIB dans son communiqué qui souhaite qu'un accord puisse être trouvé rapidement. Le Comité olympique ajoute aussi qu'il est prêt, si les deux parties en conflit le souhaitent, de jouer un rôle de médiateur.

Jacques Borlée a attaqué en justice en référé la Ligue francophone car celle-ci refuse de lui payer sa rémunération pour l'ensemble de l'année 2013. Elle tente aussi de lui faire signer une "convention qui lui interdit d'entraîner quiconque d'autre".

Le COIB défend les deux meilleurs athlètes belges actuels et leur entraîneur, qui est leur père, à travers le relais 4X400 m. "Le projet du 4x400m répond à notre vision globale et à nos priorités. Tourné vers l'avenir, bénéficiant d'un coaching et d'un suivi scientifique professionnels, il démontre, son énorme potentiel grâce à un mélange idéal entre des athlètes expérimentés et des jeunes talents en devenir. Le sport, et le sport de haut niveau en particulier, a sans conteste une fonction d'exemple unique dans notre société, principalement pour la jeunesse. Le projet du 4x400m, à l'instar d'autres projets de sport de haut niveau, s'inscrit parfaitement dans cette vision et tout devrait être mis en oeuvre pour qu'il soit poursuivi de la manière la plus performante qui soit. Les résultats exceptionnels qu'a, ces dernières années, réalisé le 4x400m sont la fierté des communautés et du pays tout entier", souligne le COIB.

"Nous partons du principe que le projet actuel du 4x400m, avec comme athlètes de base Kevin et Jonathan Borlée et avec Jacques Borlée comme entraîneur olympique pourra se poursuivre en toute sérénité dans l'optique des Jeux Olympiques de Rio 2016", précise le COIB dans son communiqué qui souhaite qu'un accord puisse être trouvé rapidement. Le Comité olympique ajoute aussi qu'il est prêt, si les deux parties en conflit le souhaitent, de jouer un rôle de médiateur. Jacques Borlée a attaqué en justice en référé la Ligue francophone car celle-ci refuse de lui payer sa rémunération pour l'ensemble de l'année 2013. Elle tente aussi de lui faire signer une "convention qui lui interdit d'entraîner quiconque d'autre". Le COIB défend les deux meilleurs athlètes belges actuels et leur entraîneur, qui est leur père, à travers le relais 4X400 m. "Le projet du 4x400m répond à notre vision globale et à nos priorités. Tourné vers l'avenir, bénéficiant d'un coaching et d'un suivi scientifique professionnels, il démontre, son énorme potentiel grâce à un mélange idéal entre des athlètes expérimentés et des jeunes talents en devenir. Le sport, et le sport de haut niveau en particulier, a sans conteste une fonction d'exemple unique dans notre société, principalement pour la jeunesse. Le projet du 4x400m, à l'instar d'autres projets de sport de haut niveau, s'inscrit parfaitement dans cette vision et tout devrait être mis en oeuvre pour qu'il soit poursuivi de la manière la plus performante qui soit. Les résultats exceptionnels qu'a, ces dernières années, réalisé le 4x400m sont la fierté des communautés et du pays tout entier", souligne le COIB.