Le jeudi 5 août 2021 pourrait entrer dans l'histoire du sport belge. Deux titres olympiques à l'heptathlon en athlétisme et avec le hockey masculin pourraient devenir belges en l'espace d'un quart d'heure ce jour-là à Tokyo. Un événement unique depuis au moins un siècle et les Jeux d'Anvers.

Ce faisant la Belgique compterait trois médailles d'or dans ces JO de la XXXIIe Olympiade qui s'achèvent dimanche. La gymnaste Nina Derwael a remporté la première aux barres asymétriques le 1er août. Les seuls Jeux qui ont fait retentir la Brabançonne à trois reprises étaient ceux de Paris en 1924, année où ils sont apparus au moment de la cérémonie protocolaire.

Malgré la disqualification de sa rivale Katerina Johnson-Thompson, la voie de Nafi Thiam vers la médaille d'or ne sera pas un parcours de plaisance., iStock
Malgré la disqualification de sa rivale Katerina Johnson-Thompson, la voie de Nafi Thiam vers la médaille d'or ne sera pas un parcours de plaisance. © iStock

NAFI, PREMIERE DOUBLE CHAMPIONNE OLYMPIQUE DEPUIS UN SIECLE ?

Nafi Thiam n'est que 3e après la première journée de l'heptathlon disputée mercredi. Son retard de 47 points sur la Néerlandaise Anouk Vetter leader (3.968) et de 20 points sur une épatante Noor Vidts (3.941) n'a rien de catastrophique. Une seconde journée avec un concours de la longueur et du javelot, deux de ses meilleurs atouts devraient lui permettre un deuxième titre olympique à son magnifique palmarès, cinq après son triomphe précoce de Rio.

Elle deviendrait du coup la seule double championne olympique belge depuis un siècle. Il n'est pas du tout impossible de voir comme à l'Euro en salle de Torun Noor Vidts accompagne Thiam sur le podium. La Vilvordoise a connu une première journée de rêve avec trois records personnels et un total de 3.941 points Après 4 épreuves, elle est en avance de 275 unités sur son record qui ne date que du mois de juin. Comme elle saute en longueur très bien et est excellente sur 800 m, pour peu que son lancer du javelot, son point faible, ait aussi progressé l'exploit est à sa portée.

Plus question de se laisser submerger par l'émotion d'une première grande finale pour les Red Lions., iStock
Plus question de se laisser submerger par l'émotion d'une première grande finale pour les Red Lions. © iStock

L'APOTHEOSE POUR LES RED LIONS ET SHANE MCLEOD ?

Un petit peu plus tôt, ou plus tard en cas de prolongation, les Red Lions auront joué la finale du tournoi de hockey masculin. Leurs adversaires seront les N.1 mondiaux les Kookaburras australiens. Depuis leur finale perdue Rio, 4-2 contre l'Argentine, Shane McLeod et ses joueurs n'ont plus qu'un objectif remporter l'or olympique.

Ils ont multiplié les titres en chemin : Coupe du monde (2018), Championnat d'Europe (2019), Pro League (2021). Le grand projet lancé en 2005 en Belgique pour renvoyer un sport collectif au JO puis pour s'y imposer n'est plus qu'à soixante minutes de se réaliser.

Cette finale de rêve entre les deux meilleures nations de ce sport s'annonce délicat pour les Belges. L'Australie est une nation habituée au podium olympique. Elle montera sur celui-ci pour la 10e fois. Jusqu'à présent sa seule victoire remonte à 2004 à Athènes contre les Pays-Bas (2-1 après prolongation). Trois autres finales ont été perdues : en 1968, 1976 et 1992. Enfin, cinq médailles de bronze en 1964, 1996, 2000, 2008 et 2012 ont donné aux Australiens un statut de nation qui compte.

Le hockey belge compte trois médailles aux JO après le bronze en 1920 et l'argent à Rio. il ne lui reste plus qu'à compléter la collection, une manière de dire au revoir au coach McLeod qui dirigera pour la dernière fois les Red Lions avant de rentrer en Nouvelle-Zélande sa patrie d'origine.

KENNY DE KETELE ET DEBJANI RENTRENT EN PISTE

Jeudi verra encore le premier coureur cycliste monter sur la piste du vélodrome d'Izu. Kenny De Ketele dispute ses 3e Jeux, après Pékin en 2008 et Londres en 2012. L'Omnium devrait lui servir de galop d'entraînement avant le Madison, samedi en compagnie de Robbe Ghys, qui constitue le réel objectif. En athlétisme, Ismael Debjani va tenter l'impossible en demi-finales du 1500 mètres juste après les débuts des Belgian Cheetahs.

QUE FERONT LES CHEETAHS SANS BOLINGO ?

Privée de celle qui devait les porter plus haut, Cynthia Bolingo blessée, les relayeuses du 4x400 m s'appuieront sur les très belles conditions affichées à Tokyo par Imke Vervaet et Paulien Couckuyt et celle retrouvée de Camille Laus dans les séries. La finale est une mission possible pour l'équipe qui s'était classée 5e dans ses premiers Mondiaux en 2019 à Doha.

Le relais du 4X400 m féminin ne pourra pas compter sur son fer de lance Cynthia Bolingo, mais heureusement Paulien Couckuyt, la spécialiste du 400 m haies est en grande forme., iStock
Le relais du 4X400 m féminin ne pourra pas compter sur son fer de lance Cynthia Bolingo, mais heureusement Paulien Couckuyt, la spécialiste du 400 m haies est en grande forme. © iStock

Hermien Peters et Lize Broekx, qui avaient terminé ensemble 9e du kayak biplace en ligne sur 500 mètres (K2 500 m), vont cette fois se retrouver côte à côte dans la même demi-finale du kayak monoplace (K1) sur 500 m. Le top 2 ouvre les portes de la finale A, la course aux médailles, programmée dans l'après-midi. La golfeuse Manon De Roey, occupe la 23e place après le premier tour du tournoi olympique. Elle jouera la 2e des quatre journées du programme sur le parcours au Country Club de Kasumigaseki.

Le jeudi 5 août 2021 pourrait entrer dans l'histoire du sport belge. Deux titres olympiques à l'heptathlon en athlétisme et avec le hockey masculin pourraient devenir belges en l'espace d'un quart d'heure ce jour-là à Tokyo. Un événement unique depuis au moins un siècle et les Jeux d'Anvers. Ce faisant la Belgique compterait trois médailles d'or dans ces JO de la XXXIIe Olympiade qui s'achèvent dimanche. La gymnaste Nina Derwael a remporté la première aux barres asymétriques le 1er août. Les seuls Jeux qui ont fait retentir la Brabançonne à trois reprises étaient ceux de Paris en 1924, année où ils sont apparus au moment de la cérémonie protocolaire. NAFI, PREMIERE DOUBLE CHAMPIONNE OLYMPIQUE DEPUIS UN SIECLE ?Nafi Thiam n'est que 3e après la première journée de l'heptathlon disputée mercredi. Son retard de 47 points sur la Néerlandaise Anouk Vetter leader (3.968) et de 20 points sur une épatante Noor Vidts (3.941) n'a rien de catastrophique. Une seconde journée avec un concours de la longueur et du javelot, deux de ses meilleurs atouts devraient lui permettre un deuxième titre olympique à son magnifique palmarès, cinq après son triomphe précoce de Rio. Elle deviendrait du coup la seule double championne olympique belge depuis un siècle. Il n'est pas du tout impossible de voir comme à l'Euro en salle de Torun Noor Vidts accompagne Thiam sur le podium. La Vilvordoise a connu une première journée de rêve avec trois records personnels et un total de 3.941 points Après 4 épreuves, elle est en avance de 275 unités sur son record qui ne date que du mois de juin. Comme elle saute en longueur très bien et est excellente sur 800 m, pour peu que son lancer du javelot, son point faible, ait aussi progressé l'exploit est à sa portée.L'APOTHEOSE POUR LES RED LIONS ET SHANE MCLEOD ? Un petit peu plus tôt, ou plus tard en cas de prolongation, les Red Lions auront joué la finale du tournoi de hockey masculin. Leurs adversaires seront les N.1 mondiaux les Kookaburras australiens. Depuis leur finale perdue Rio, 4-2 contre l'Argentine, Shane McLeod et ses joueurs n'ont plus qu'un objectif remporter l'or olympique. Ils ont multiplié les titres en chemin : Coupe du monde (2018), Championnat d'Europe (2019), Pro League (2021). Le grand projet lancé en 2005 en Belgique pour renvoyer un sport collectif au JO puis pour s'y imposer n'est plus qu'à soixante minutes de se réaliser. Cette finale de rêve entre les deux meilleures nations de ce sport s'annonce délicat pour les Belges. L'Australie est une nation habituée au podium olympique. Elle montera sur celui-ci pour la 10e fois. Jusqu'à présent sa seule victoire remonte à 2004 à Athènes contre les Pays-Bas (2-1 après prolongation). Trois autres finales ont été perdues : en 1968, 1976 et 1992. Enfin, cinq médailles de bronze en 1964, 1996, 2000, 2008 et 2012 ont donné aux Australiens un statut de nation qui compte. Le hockey belge compte trois médailles aux JO après le bronze en 1920 et l'argent à Rio. il ne lui reste plus qu'à compléter la collection, une manière de dire au revoir au coach McLeod qui dirigera pour la dernière fois les Red Lions avant de rentrer en Nouvelle-Zélande sa patrie d'origine.KENNY DE KETELE ET DEBJANI RENTRENT EN PISTE Jeudi verra encore le premier coureur cycliste monter sur la piste du vélodrome d'Izu. Kenny De Ketele dispute ses 3e Jeux, après Pékin en 2008 et Londres en 2012. L'Omnium devrait lui servir de galop d'entraînement avant le Madison, samedi en compagnie de Robbe Ghys, qui constitue le réel objectif. En athlétisme, Ismael Debjani va tenter l'impossible en demi-finales du 1500 mètres juste après les débuts des Belgian Cheetahs.QUE FERONT LES CHEETAHS SANS BOLINGO ? Privée de celle qui devait les porter plus haut, Cynthia Bolingo blessée, les relayeuses du 4x400 m s'appuieront sur les très belles conditions affichées à Tokyo par Imke Vervaet et Paulien Couckuyt et celle retrouvée de Camille Laus dans les séries. La finale est une mission possible pour l'équipe qui s'était classée 5e dans ses premiers Mondiaux en 2019 à Doha.Hermien Peters et Lize Broekx, qui avaient terminé ensemble 9e du kayak biplace en ligne sur 500 mètres (K2 500 m), vont cette fois se retrouver côte à côte dans la même demi-finale du kayak monoplace (K1) sur 500 m. Le top 2 ouvre les portes de la finale A, la course aux médailles, programmée dans l'après-midi. La golfeuse Manon De Roey, occupe la 23e place après le premier tour du tournoi olympique. Elle jouera la 2e des quatre journées du programme sur le parcours au Country Club de Kasumigaseki.