...

Seuls deux pays européens se sont qualifiés pour les six derniers grands tournois internationaux de basket-ball féminin : la France et... la Belgique. Les Cats seront présentes à la prochaine Coupe du monde qui se déroulera cette année après avoir déjà pris part aux championnats européens de 2017, 2019 et 2021, aux Jeux olympiques de 2021 et à la Coupe du monde de 2018.D'après une enquête menée par DraftKings, une société de paris sportifs,c'est le pourcentage important d'Américains qui préfèrent travailler pendant des jours fériés comme le President's Day, Martin Luther King Day ou Columbus Day plutôt que le lundi suivant le Super Bowl. Dix pour cent d'entre eux travailleraient même à Noël ou à Thanksgiving pour avoir droit à un jour de repos après la finale du championnat de football américain (avec ou sans gueule de bois).Romelu Lukaku est devenu le premier joueur belge à marquer en finale de la Coupe du monde des clubs, contribuant à la victoire de Chelsea contre Palmeiras. Quarre compatriotes ont déjà remporté ce trophée par le passé. :Divock Origi (2019, Liverpool), Thibaut Courtois (2018, Real Madrid), Thomas Vermaelen (2015, FC Barcelone) et Daniel Van Buyten (2013, Bayern Munich).La spécialiste belge du short-track Hanne Desmet n'est pas seulement devenue la première Belge à remporter une médaille dans une épreuve individuelle aux Jeux d'hiver de Pékin, en décrochant la médaille de bronze sur le 1000 mètres. Après sa cinquième place dans le 500 mètres, elle est également devenue la première Belge à terminer deux fois dans le top 5 d'une épreuve individuelle dans une ou plusieurs éditions Jeux d'hiver. Et Desmet pourrait en ajouter un de plus mercredi sur le 1500 mètres, sa distance préférée.C'est le nombre d'athlètes qui ont remporté une médaille aux Jeux olympiques d'hiver pour deux pays différents (sans tenir compte de la scission de l'Union soviétique, de la Yougoslavie et de la Tchécoslovaquie) : après Bart Veldkamp pour les Pays-Bas et la Belgique (or, bronze et bronze en patinage de vitesse en 1992, 1994 et 1998), Ahn Hyun-soo/Viktor An pour la Corée du Sud et la Russie (plusieurs médailles d'or en 2006 et 2014), on a désormais une première femme : Kaillie Humphries. Elle s'est imposée dans le monobob pour les États-Unis à Pékin, après avoir auparavant remporté deux fois l'or et le bronze pour le Canada en bobsleigh (2010, 2014 et 2018).C'est le nombre de médailles remportées par les Pays-Bas depuis la création des Jeux d'hiver. Nos voisins du nord en ont récolté 129 sur des épreuves de patinage de vitesse (91% de l'ensemble), 12 en short-track et 3 en patinage artistique. Une seule médaille provient du snowboard et, depuis ce week-end, c'est un "sport de luge" qui a enfin offert une breloque aux Pays-Bas grâce àKimberley Bos en skeleton.C'est le nombre de minutes, auquel on rajoute 9 secondes et 17 centièmes que Benjamin Alexander, le tout premier skieur alpin jamaïcain à participer aux Jeux olympiques d'hiver, a mis pour boucler le slalom géant : 3'18''52. Il n'a fallu que 2'09'35'' au vainqueur Marco Odermatt. L'ancien DJ jamaïcain de 38 ans a terminé 46e et dernier des skieurs qui ont franchi la ligne d'arrivée deux fois. Il comptait 31 secondes de retard sur l'avant-dernier, l'Indien Arif Mohd Kahn.En millions d'euros, le prix auquel Rally Rd, la plateforme américaine en ligne où s'échangent des souvenirs sportifs, a vendu une carte dite soccer de Pelé. Jamais auparavant, on n'avait payé autant pour une carte de foot (une sorte de photo Panini encadrée). L'image en question remonte à 1958, lorsque Pelé, alors âgé de 17 ans seulement, effectue ses débuts à la Coupe du monde. Elle était considérée comme le "Saint Graal" des cartes de football.L'avance avec laquelle Lars van der Haar a triomphé dans la course du Superprestige de samedi à Gavere. Il est le premier non-belge ou cycliste ne s'appelant pas Mathieu van der Poel à remporter une course avec plus d'une minute d'avance depuis la victoire de Richard Groenendaal sur le Superprestige de Ruddervoorde le 22 octobre 2000 (1'02'' sur Bart Wellens). A noter que six fois cette saison, toutes courses confondues, on a eu droit à un vainqueur levant les bras au moins 60 secondes avant son dauphin (quatre fois Wout van Aert, une fois Toon Aerts et donc une fois Van der Haar). C'est d'ailleurs un record sur toutes les saisons disputées au 21e siècle.C'est le nombre de points joués entre Reilly Opelka et John Isner dans le tie-break du deuxième set de leur demi-finale au tournoi ATP de Dallas. C'est finalement Opelka qui raflé la mise sur le score de 24-22. Il a aussi remporté le premier set sur le score de 7-6 mais avec un jeu décisif un peu moins long. Ces 46 points du deuxième set constitue un nouveau record depuis la création de l'ATP Tour en 1990. Lors du premier tour de l'US Open 1993, Goran Ivanisevic avait battu Daniel Nestor au tie-break 20-18. Opelka a aussi établi un autre record en réussissant 39 aces, soit le plus grand nombre jamais atteint dans un match se disputant en deux sets gagnants.