C'est le nombre de champions olympiques (individuels ou par équipe, Jeux d'hiver ou d'été) que compte désormais notre pays. Bart Swings a rejoint ce samedi matin ses consoeurs et confrères des Jeux d'été Nina Derwael, Nafi Thiam et les Red Lions. Cela faisait plus d'un siècle que notre petit royaume n'avait pas fait aussi bien. Le record en la matière, et qui sera probablement difficile à battre, reste celui des Jeux d'Anvers en 1920. A l'époque, la Belgique avait décroché 14 médailles d'or.
...

C'est le nombre de champions olympiques (individuels ou par équipe, Jeux d'hiver ou d'été) que compte désormais notre pays. Bart Swings a rejoint ce samedi matin ses consoeurs et confrères des Jeux d'été Nina Derwael, Nafi Thiam et les Red Lions. Cela faisait plus d'un siècle que notre petit royaume n'avait pas fait aussi bien. Le record en la matière, et qui sera probablement difficile à battre, reste celui des Jeux d'Anvers en 1920. A l'époque, la Belgique avait décroché 14 médailles d'or. C'est le nombre d'olympiens masculins belges à avoir remporté une médaille dans des disciplines individuelles des Jeux d'été ou d'hiver lors de deux éditions consécutives : Bart Swings, le marin André Nelis (1956/1960) et l'athlète Karel Lismont (1972/1976). Swings est le seul des trois à avoir remporté l'or. Le judoka Robert Van de Walle a également remporté deux médailles (or et bronze), mais c'était avec une édition vierge entre les deux (1980 et 1988).De nombreuses nations ont remporté une médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin, ce qui constitue un record. Au total, 29 nations sur les 91 participantes figurent au tableau des médailles (32%).À Pyeongchang, il y en avait plus, 30, mais sur un total de 93 pays présents. Encore plus qu'en 2018, les dix premiers pays du tableau sont repartis avec la grande majorité des médailles : 235 sur les 327 médailles distribuées, soit un pourcentage impressionnant de 72 %. A Pyeongchang, le chiffre était légèrement inférieur (71 %).C'est le nombre de couronne, la monnaie locale, que les médaillés olympiques norvégiens recevront comme prime pour leur succès. Il s'agit de l'un des rares pays, avec le Brésil et la Grande-Bretagne, qui ne récompense pas directement ses athlètes pour une breloque olympique (mais le fait dans de nombreux autres domaines). La Norvège a pourtant terminé tout en haut du tableau des médailles aux Jeux d'hiver de Pékin avec un record de 16 médailles d'or et 37 au total. Ce dernier nombre est un peu moins important que lors de l'édition sud-coréenne de 2018 où le pays scandinave avait battu son record avec 39 médailles.De nombreux pays, dont la Belgique, ont remporté une médaille d'or dans une discipline de patinage de vitesse (individuelle ou par équipe) à Pékin. Ce chiffre de 8 constitue cependant un record pour n'importe quel sport en une seule édition des Jeux olympiques d'hiver.C'est le pourcentage de médailles néerlandaises remportées par des femmes, à savoir 12 sur un total de 17, dont 6 des 8 breloques dorées (3 pour Irene Schouten, deux pour Suzanne Schulting et le relais par équipe en short track, 1 pour Ireen Wüst). Aucun autre pays n'a eu d'athlètes féminines aussi performantes. Cet été à Tokyo, les Néerlandaises avaient aussi pris le dessus sur leurs collègues masculins : 21 médailles sur les 36 (58 %). Our-Moerdijk, la femme est déjà bien plus que l'égal de l'homme dans le sport de haut niveau.L'Allemagne a remporté un total de 27 médailles pendant cette olympiade d'hiver dont seize rien qu'au Centre des sports de glisse de Yanqing : sept en bobsleigh, six en luge et trois en skeleton. Les pays les plus performants dans ces trois sports de luge après nos voisins de l'est ? Les États-Unis et l'Autriche avec chacun... 3 petites médailles.La Suisse a remporté 13 de ses 14 médailles en ski alpin (9) et en ski acrobatique (4). Elle est également devenue le premier pays à remporter cinq médailles d'or en ski alpin, qui plus est avec cinq skieurs différents : Beat Feuz (descente), Corinne Suter (descente), Marco Odermatt (slalom géant), Lara Gut-Behrami (super-G) et Michelle Gisin dans le combiné.C'est le nombre de Jeux d'hiver que la Finlande a dû attendre pour obtenir sa première médaille d'or dans un sport d'équipe (auquel elle a participé). En hockey sur glace masculin, après deux finales perdues, ils ont finalement triomphé des Russes. Aucun autre pays n'a jamais dû attendre aussi longtemps pour obtenir un titre olympique dans un sport d'équipe, que ce soit aux Jeux d'été ou d'hiver.C'est le nombre, en millions de followers Instagram, que compte désormais la skieuse acrobatique chinoise Eileen Gu. Presque cinq fois plus qu'il y a quinze jours, au début des Jeux d'hiver (293 000). Elle peut remercier ses deux médailles d'or et une d'argent pour cette progression de sa notoriété sur les réseaux. Sur la plateforme chinoise Weibo, la jeune skieuse compte même 5 millions de suiveuses et de suiveurs.La note finale de Kamila Valieva au terme du concours individuel de patinage artistique était inférieure de 48 points à son record du monde (272.21), et également de 25 points à sa note la plus basse de la saison (249.24). Avec ce dernier score, elle aurait remporté une médaille de bronze à Pékin. Anna Shcherbakova a gagné avec 255.95, Alexandra Trusova est arrivée deuxième avec 251.73.