...

La place qu'occupe Noor Vidts dans le classement des meilleures performances de tous les temps dans le pentathlon féminin. Seules Nataliya Dobrynska avec 5013 points, Katarina Johnson-Thompson 5000, Irina Belova 4991, Jessica Ennis-Hill 4965 et Carolina Klüft 4948 font mieux que la citoyenne de Vilvorde qui a été sacrée reine mondiale de la discipline vendredi dernier à Belgrade. Au niveau belge, Vidts efface aussi Tia Hellebaut des tablettes puisque cette dernière, elle aussi championne du monde en 2008, avait réalisé la septième meilleure performance de l'histoire des Mondiaux indoor en saut en hauteur avec 2m05.Kevin Borlée n'a manqué qu'une seule des 28 finales internationales disputées par les Belgian Tornados depuis 2008. C'était lors des relais mondiaux en 2019 où il avait dû déclarer forfait raison d'une blessure aux ischio-jambiers.Borlée, aujourd'hui âgé de 34 ans, a réalisé le deuxième meilleur temps de la finale pour s'adjuger sa quatorzième médaille internationale lors de ces championnats du monde en salle de Belgrade. C'est surtout sa première dans une compétition mondiale après cinq titres européens (indoor et outdoor). Autre particularité de cette victoire historique. La finale a été disputée sans ses frères Dylan (qui n'a fait que courir les séries) et Jonathan, blessé. Un seul Borlée en finale, cela n'est arrivé que quatre fois sur les 28 finales, la dernière fois lors des championnats d'Europe en 2014, où les Tornados n'avaient " que " terminé septièmes.C'est l'écart en mètre et au centimètre près qui sépare la Vénézuélienne Yulimar Rojas de sa dauphine Maryna Bekh-Romanchuk au terme du concours mondial en salle de triple saut féminin. Rojas a pulvérisé son record du monde de 31 centimètres. Elle a donc sauté 15m74 alors que Bekh-Romanchuk a dû se contenter de 14m74.C'est le nombre de fois où le perchiste Armand Duplantis a déjà franchi la barre magique des six mètres dans sa jeune carrière. Et il a partagé de manière parfaite ses réussites entre les tentatives en extérieur et à l'intérieur : 20 et 20. Et il a encore amélioré son record du monde en le portant à 6m20Belgrade réussit décidément bien au Suédois de 22 ans qui avait déjà établi la meilleure référence du saut à la perche 13 jours plus tôt dans la même ville. Il avait franchi 6m19 ce jour là. Entre ses 6m18 de Glasgow et ses 6m19 de Belgrade, il lui avait fallu plus de temps puisqu'il avait dû attendre 751 jours pour établir ce nouveau record. C'est le nombre de vainqueurs du Milan-Sanremo qui, depuis la création de Tirreno-Adriatico en 1966, n'avaient pas pris part ni à la course des deux mers ni à celle au soleil, Paris-Nice, en vuede préparer le premier Monument cycliste de la saison des classiques. En 1991, Claudio Chiappucci s'était préparé pendant la Semaine catalane alors que Francesco Moser s'était contenté d'un Milan-Turin pour poser les bases de son succès de 1984.Matej Mohoric est donc devenu le troisième dans le cas car il n'avait pris que le départ des Strade Bianche après le week-end d'ouverture belge. Impliqué dans la grosse chute collective de la classique toscane, il avait renoncé à Tirreno-Adriatico en raison d'une blessure au genou.La troisième place de Mathieu van der Poel (sa sixième place consécutive dans le top 10 d'un Monument) est peut-être encore plus impressionnante puisque le Néerlandais n'avait tout simplement disputé aucun jour de course avant de prendre le départ en dernière minute ce samedi. Un podium sur la Primavera avec zéro kilomètre en course dans les jambes, c'est tout simplement une première dans l'histoire moderne de Milan-Sanremo. Voilà qui promet pour les classiques flandriennes et de nouveaux duels avec son rival de toujours Wout Van Aert.C'est le nombre de Monuments remportés par les coureurs slovènes lors des huit dernières épreuves disputées. Il y a euPrimoz Roglic sur Liège-Bastogne-Liège 2020, Tadej Pogacar sur Liège-Bastogne-Liège 2021 et le Tour de Lombardie 2021 et enfin, Matej Mohoric sur Milan-San Remo 2022.La Slovénie fait donc presqu'aussi bien qu'une autre terre de spécialistes de classiques : la Belgique. En 2011, nos compatriotes avaient même enlevé cinq Monuments sur sept avec les victoires de Nick Nuyens au Tour des Flandres 2011, de Johan Vansummeren sur Paris-Roubaix 2011, de Philippe Gilbert sur Liège-Bastogne-Liège 2011 avant que Tom Boonen ne conclut la série avec un doublé Tour des Flandres et Paris-Roubaix en avril 2012. La différence, c'est que les Slovènes brillent aussi sur les podiums des grands tours...L'équipe nationale belge de handball n'avait tout simplement jamais obtenu sa qualification pour une Coupe du monde de la discipline jusqu'à la qualification de ce week-end après une victoire à domicile contre la Slovaquie. Après les Red Lions (Coupe du Monde de Hockey 2002, 2014 et 2018) et les Red Dragons (Coupe du Monde de Volleyball 2014 et 2018), les Red Wolves deviennent ainsi la troisième équipe masculine belge à se qualifier pour une Coupe du Monde dans un sport d'équipe olympique (Rappelons que le football se joue avec des espoirs aux JO d'où le fait qu'on ne les prend pas en compte pour cette stat) au cours de ce siècle. Et l'on ne tient pas compte des relais en athlétisme ou en natation. Seuls les basketteurs des Red Lions ne sont pas encore parvenus à réaliser cette performance. C'est le nombre d'années pendant lequel un Américain n'avait pas remporté le prestigieux tournoi Masters 1000 d'Indian Wells. André Agassi l'a fait était le dernier en 2001 et a été effacé des tablettes ce dimanche par Taylor Fritz, qui a surtout mis un terme à l'invincibilité de Rafael Nadal (20 victoires consécutives) en 2022.Symbole de ce renouveau du tennis masculin américain, le classement mondial compte ce lundi sept joueurs de cette nationalité dans le top 40 et six d'entre eux sont âgés de moins d'un quart de siècle. Aucun autre pays ne fait mieux pour le moment. L'espoir de revoir la bannière étoilée flotter après un Grand Chelem renaît donc outre-Atlantique.C'est l'année où la Scuderia Ferrari avait réalisé son dernier doublé lors du premier Grand Prix de la saison de Formule 1. Fernando Alonso et Felipe Massa occupaient les mêmes place sur le podium de Bahreïn que celles de Charles Leclerc et Carlos Sainz Jr. Le Monégasque a réalisé un triplé en prenant la pole position, le meilleur tour en piste et la victoire finale. C'est la première fois qu'un pilote Ferrari y parvient depuis Kimi Raikkonen en 2007 (lors du GP d'Australie).C'est le nombre de points marqués par LeBron James pendant la saison régulière de la NBA. Le week-end dernier, il a dépassé Karl Malone (36928 points) pour devenir le deuxième meilleur marqueur de tous les temps. Seul Kareem Abul-Jabbar (38387 points) devance encore le roi LeBron qui devrait parvenir à ses fins peut-être dès la saison prochaine.La star des LA Lakers se trouve également dans le top 10 du classement des passes décisives (7e) et figure à la 39e place de celui des rebonds, soit 48points si l'on additionne toutes ces places. Aucun joueur de NBA n'a obtenu aussi peu de points en combinant les classements de points, d'assists et de rebonds. Abdul-Jabbar est lui deuxième avec 49 points (1er en points, 3e en rebonds et 45e en passes décisives).