"Les responsables cités dans le rapport de la Commission comme étant les exécutants directs (des infractions) seront temporairement suspendus de leurs fonctions jusqu'à la fin de l'enquête", a indiqué Vladimir Poutine, le président russe dans un communiqué. "Mais avant de prendre la décision finale sur ces fonctionnaires en question, nous demandons à l'AMA de fournir des informations plus détaillées et objectives basées sur des faits de telle sorte que les garants des lois russes et les organismes d'enquête puissent les utiliser dans leur travail. Il ne fait aucun doute qu'ils vont faire leur travail juqu'au bout afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir des violations de la législation russe et des engagements internationaux que notre pays a pris", a ajouté Vladimir Poutine.

Une ingérence "dangereuse" de la politique dans le sport

Le Kremlin a par ailleurs dénoncé lundi ce qu'il considère comme une ingérence "dangereuse" de la politique dans le sport après les appels de plusieurs pays à exclure les sportifs russes des jeux Olympiques de Rio suite aux révélations inscrites dans le rapport McLaren. "Nous assistons aujourd'hui à une récidive dangereuse d'ingérence de la politique dans le sport. Oui, la forme de cette ingérence a changé, mais le but est le même: faire du sport un instrument de pression géopolitique", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

"Les responsables cités dans le rapport de la Commission comme étant les exécutants directs (des infractions) seront temporairement suspendus de leurs fonctions jusqu'à la fin de l'enquête", a indiqué Vladimir Poutine, le président russe dans un communiqué. "Mais avant de prendre la décision finale sur ces fonctionnaires en question, nous demandons à l'AMA de fournir des informations plus détaillées et objectives basées sur des faits de telle sorte que les garants des lois russes et les organismes d'enquête puissent les utiliser dans leur travail. Il ne fait aucun doute qu'ils vont faire leur travail juqu'au bout afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir des violations de la législation russe et des engagements internationaux que notre pays a pris", a ajouté Vladimir Poutine. Le Kremlin a par ailleurs dénoncé lundi ce qu'il considère comme une ingérence "dangereuse" de la politique dans le sport après les appels de plusieurs pays à exclure les sportifs russes des jeux Olympiques de Rio suite aux révélations inscrites dans le rapport McLaren. "Nous assistons aujourd'hui à une récidive dangereuse d'ingérence de la politique dans le sport. Oui, la forme de cette ingérence a changé, mais le but est le même: faire du sport un instrument de pression géopolitique", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.