Efimova est revenue à la compétition à l'occasion du Mondial de Kazan l'été dernier. Elle s'y est imposée sur 100m brasse et a décroché le bronze sur 200m brasse. Elle a aussi remporté le bronze sur 200m brasse aux Jeux de Londres.

Le meldonium est un médicament qui permet la régénérescence cardiaque après un infarctus. Il est utilisé par les athlètes car il permet une meilleure oxygénation des muscles et donc permet d'améliorer les performances. C'est pourquoi il a été placé sur la liste des substances interdites d'utilisation par l'Agence mondiale antidopage (AMA) depuis le 1er janvier de cette année.

La joueuse de tennis Maria Sharapova a été, elle aussi, contrôlée positive au meldonium le 26 janvier à l'Open d'Australie.

La semaine dernière l'AMA a révélé que 99 athlètes avaient été contrôlés positif au meldonium depuis le 1er janvier. Leurs noms ne sont pas encore tous connus. Parmi eux figurent des médaillés olympiques, outre Sharapova et Efimova, le shorttracker russe Semyon Elistratov, la patineuse russe Ekaterina Bobrova et le lutteur géorgien Davit Modzmanashvili sont concernés.

Cinq autres lutteurs géorgiens, le coureur cycliste Edouard Vorganov, le patineur de vitesse Pavel Kulizhnikov, la shorttracker russe Ekaterina Konstantinova, le joueur de volley russe Alexander Martin, l'athlète suédoise Abeba Aregawi, les biathlètes ukrainiens Artem Tychtchenko et Olga Abramova, le biathlète russe Eduard Latypovun, le marathonien éthiopien Endeshaw Negesse et le couple de joueurs de rugby russes Alex Mihaltsov et Alain Mihaltsova ont tous été contrôlés positifs au meldonium.

Yuliya Efimova encourt quant à elle une suspension à vie. En effet, elle avait déjà été suspendue seize mois, entre novembre 2013 et février 2015, pour dopage au stéroïde anabolisant (DHEA). Elle a été provisoirement suspendue par la Fédération internationale de natation (FINA).