Les textes garantissant l'événement pour trois ans supplémentaires (2016, 2017, 2018) sont finalisés, selon une source proche du dossier. Il ne reste plus qu'à apposer les signatures. Pour le ministre régional de l'Economie Jean-Claude Marcourt, la prudence reste toutefois de mise tant que rien n'est signé.

Les partenaires wallons ont demandé, lors des négociations, que la prolongation de trois ans se fasse aux mêmes conditions que le contrat actuel. Le prix annuel du plateau s'élève à 19 millions de dollars. La question est de savoir s'ils ont été entendus par Bernie Ecclestone, grand manitou de la F1.

Malgré les retombées en termes de visibilité pour la Région wallonne et économiques pour le secteur horeca local, le GP de F1 à Francorchamps n'a toutefois pas encore renoué avec la rentabilité. D'après des chiffres provisoires, l'édition 2014 a enregistré une perte de plus de 6 millions en raison d'une fréquentation à la baisse d'environ 2%.

Les textes garantissant l'événement pour trois ans supplémentaires (2016, 2017, 2018) sont finalisés, selon une source proche du dossier. Il ne reste plus qu'à apposer les signatures. Pour le ministre régional de l'Economie Jean-Claude Marcourt, la prudence reste toutefois de mise tant que rien n'est signé. Les partenaires wallons ont demandé, lors des négociations, que la prolongation de trois ans se fasse aux mêmes conditions que le contrat actuel. Le prix annuel du plateau s'élève à 19 millions de dollars. La question est de savoir s'ils ont été entendus par Bernie Ecclestone, grand manitou de la F1.Malgré les retombées en termes de visibilité pour la Région wallonne et économiques pour le secteur horeca local, le GP de F1 à Francorchamps n'a toutefois pas encore renoué avec la rentabilité. D'après des chiffres provisoires, l'édition 2014 a enregistré une perte de plus de 6 millions en raison d'une fréquentation à la baisse d'environ 2%.