"La fin du Monde ! Les All Blacks assommés par d'incroyables Anglais", a titré le New Zealand Herald, quotidien au plus gros tirage du pays.

La défaite des Néo-Zélandais 19-7 contre les Anglais samedi à Yokohama est la première en Coupe du monde depuis le quart de finale perdu face à la France en 2007 (20-18), après lequel ils avaient aligné une série inouïe de 18 victoires.

Face à une équipe d'Angleterre fougueuse et supérieure, les All Blacks n'ont jamais semblé menaçants.

"Si (les All Blacks) réussissent à s'en sortir ce sera un sacré effort", a déclaré Stephen Donald, l'ancien ouvreur All Black marqueur de la pénalité décisive lors de la finale de 2011 face à la France, et commentateur pour la télévision néo-zélandaise.

Dans sa recherche de raisons pour cette défaite, le New Zealand Herald a affirmé que la décision de titulariser l'habituel deuxième ligne Scott Barrett en tant que flanker a été "un pari qui n'a pas fonctionné".

Mais pour la plupart des médias néo-zélandais, l'Angleterre était tout simplement trop forte.

Gregor Paul, chroniqueur pour le New Zealand Herald, a vanté la capacité des Anglais d'avoir réduit "la meilleure attaque du monde à un (...) mic-mac aléatoire de mauvaises idées frénétiques".

Le journaliste rugby du site web Stuff.co.nz, Marc Hinton a quant à lui écrit : "les Néo-Zélandais doivent l'admettre. Les (Anglais) étaient magnifiques".

Pour Television New Zealand, c'est "la pression incessante, et le rythme sans répit" mis par l'Angleterre qui est à l'origine de la défaite, tandis que le site web de Television Three a affirmé que les All Blacks ont été "ébranlés par une offensive initiale" et ne s'en sont jamais remis.

En finale, samedi 2 novembre, les Anglais affronteront le vainqueur de l'autre demi-finale entre le pays de Galles et l'Afrique du Sud, jouée dimanche à Yokohama. Le XV à la Rose est en quête d'un second titre mondial, après celui conquis en 2015. La Nouvelle-Zélande détient le record de titres. Les All-Blacks avaient remporté la première édition du Mondial en 1987 et les deux dernières en 2011 et 2015.