Le dirigeant français expliqué que la FIH avait adopté des mesures, dont la réduction de salaire de 50% pendant plusieurs semaines.

La pandémie de Covid-19 est survenue alors que la seconde édition de la Pro League, nouvelle compétition phare de la FIH, était au tiers de son chemin.

La fédération internationale a investi énormément d'argent pour stimuler et accroître la notoriété de son sport via cette nouvelle compétition. Selon une note citée par le site, la FIH aurait sous-estimé les coûts de production et sur-estimé les revenus liés aux droits télévisés. Cela aurait conduit la FIH à des exercices 2018 et 2019 conclus dans le rouge. Toujours selon cette note, plusieurs mesures auraient été prises pour remédier à cette situation.

La Belgique, en tête de la compétition masculine, et les autres pays se sont mis d'accord fin avril pour la prolonger de douze mois, soit jusqu'en juin 2021. Une troisième saison serait ensuite prévue de septembre 2021 à juin 2022.

Outre le défi financier que représente la Pro League, la FIH pourrait également devoir se passer en 2020 des rentrées liées aux Jeux Olympiques, repoussés à l'été 2021. Toutefois, ce délai constituant une problématique pour de nombreuses fédérations internationales, certaines pourraient demander au Comité International Olympique un versement anticipé.

Le dirigeant français expliqué que la FIH avait adopté des mesures, dont la réduction de salaire de 50% pendant plusieurs semaines. La pandémie de Covid-19 est survenue alors que la seconde édition de la Pro League, nouvelle compétition phare de la FIH, était au tiers de son chemin. La fédération internationale a investi énormément d'argent pour stimuler et accroître la notoriété de son sport via cette nouvelle compétition. Selon une note citée par le site, la FIH aurait sous-estimé les coûts de production et sur-estimé les revenus liés aux droits télévisés. Cela aurait conduit la FIH à des exercices 2018 et 2019 conclus dans le rouge. Toujours selon cette note, plusieurs mesures auraient été prises pour remédier à cette situation. La Belgique, en tête de la compétition masculine, et les autres pays se sont mis d'accord fin avril pour la prolonger de douze mois, soit jusqu'en juin 2021. Une troisième saison serait ensuite prévue de septembre 2021 à juin 2022. Outre le défi financier que représente la Pro League, la FIH pourrait également devoir se passer en 2020 des rentrées liées aux Jeux Olympiques, repoussés à l'été 2021. Toutefois, ce délai constituant une problématique pour de nombreuses fédérations internationales, certaines pourraient demander au Comité International Olympique un versement anticipé.