. Pas de déplacements professionnels

La nouvelle est tombée jeudi matin, prenant les différents acteurs du rugby européen par surprise: le gouvernement français a annoncé rétablir, dès samedi, l'obligation de "motifs impérieux" pour les voyageurs en provenance et à destination du Royaume-Uni face à "la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron".

Ainsi, "à compter de ce samedi matin 0 heure", il y aura "obligation de disposer d'un motif impérieux pour se rendre ou venir du Royaume-Uni, pour les personnes non vaccinées comme les personnes vaccinées" mais ces motifs "ne permettront pas de se déplacer pour raisons touristiques ou professionnelles", a précisé le gouvernement.

Ce qui complique les affaires de La Rochelle (en déplacement à Bath), de Clermont (à Sale), de Castres (au Munster), de Bordeaux-Bègles (Scarlets). Mais aussi celles du Racing 92 (qui reçoit les Ospreys), du Stade toulousain (Wasps) et du Stade français (Bristol).

"L'EPCR est en contact avec les autorités françaises afin de comprendre les nouvelles mesures annoncées et d'évaluer l'impact sur les matchs de la 2e journée", ont d'ailleurs expliqué les organisateurs à l'AFP.

Une réunion s'est déroulée dans la soirée entre les clubs, les différentes ligues (LNR, Premiership, United Rugby Championship) et l'EPCR pour faire le point sur la situation. Les équipes françaises concernées par des déplacements espèrent bénéficier d'une dérogation mais aucune décision n'a été prise en ce sens. Une nouvelle réunion est programmée vendredi matin selon un représentant du Top 14.

. Multiplication de cas

Avant même les annonces françaises, la Coupe d'Europe était menacée. La multiplication des cas positifs dans les équipes de part et d'autre de la Manche a même fait ressurgir le spectre de la saison dernière. En janvier, les deux dernières journées de la phase de poules avait été annulées en raison, déjà, de l'expansion très rapide d'un variant du coronavirus au Royaume-Uni.

Concernant la campagne 2021-2022, la 1re journée avait déjà vu l'annulation de Bristol-Scarlets après le placement en quarantaine d'une trentaine de membres de l'équipe galloise, joueurs et staff.

Pour la 2e journée, la rencontre entre Montpellier et le Leinster, programmée vendredi, a elle aussi été annulée après de nouvelles contaminations au Covid-19 au sein du Leinster et Montpellier est déclaré vainqueur sur tapis vert, a annoncé l'EPCR.

Une incertitude plane sur le match Racing 92 - Ospreys, prévu samedi. Le manager de la province galloise Toby Booth a fait état de "sept cas environ" identifiés dans son effectif.

Dans la "petite" Coupe d'Europe, le Challenge européen, le match entre Pau et les Saracens a été annulé en raison du trop grand nombre de cas dans le club anglais. Quatre cas positifs à Lyon mettent en balance la tenue du déplacement à Newport, chez les Gallois des Dragons.

Le Covid-19 a aussi touché le foot: la Premier League a décalé six nouvelles rencontres jeudi.

Le pilier gauche du Racing 92 Eddy Ben Arous, interrogé sur le sujet jeudi lors d'un point presse, s'est toutefois montré philosophe. "Par rapport à la saison 2020-2021, ça n'a rien à voir. Il n'y avait personne en tribune, un nombre incalculable de matches avaient été déplacés. Aujourd'hui, on est très loin de tout ça", a-t-il affirmé.

. Toulouse pour confirmer, l'UBB pour se rattraper

Si le reste des matches devait bien avoir lieu, les sept clubs de Top 14 en lice devront faire mieux que lors de la 1re journée: avec seulement trois victoires, celles du Racing 92, de Toulouse et de La Rochelle, le bilan hexagonal n'est pas vraiment reluisant.

L'UBB, battue de justesse par Leicester (16-13), aura à coeur de se reprendre devant les Scarlets.

De son côté, le Racing voudra confirmer sa bonne forme retrouvée face aux Ospreys tandis que le tenant toulousain affronte les Wasps, l'occasion de retrouvailles pour le deuxième ligne des Rouge et Noir et des Bleus Thibaud Flament, passé par le club anglais avant de débarquer dans le Sud-Ouest.

. Pas de déplacements professionnelsLa nouvelle est tombée jeudi matin, prenant les différents acteurs du rugby européen par surprise: le gouvernement français a annoncé rétablir, dès samedi, l'obligation de "motifs impérieux" pour les voyageurs en provenance et à destination du Royaume-Uni face à "la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron".Ainsi, "à compter de ce samedi matin 0 heure", il y aura "obligation de disposer d'un motif impérieux pour se rendre ou venir du Royaume-Uni, pour les personnes non vaccinées comme les personnes vaccinées" mais ces motifs "ne permettront pas de se déplacer pour raisons touristiques ou professionnelles", a précisé le gouvernement.Ce qui complique les affaires de La Rochelle (en déplacement à Bath), de Clermont (à Sale), de Castres (au Munster), de Bordeaux-Bègles (Scarlets). Mais aussi celles du Racing 92 (qui reçoit les Ospreys), du Stade toulousain (Wasps) et du Stade français (Bristol)."L'EPCR est en contact avec les autorités françaises afin de comprendre les nouvelles mesures annoncées et d'évaluer l'impact sur les matchs de la 2e journée", ont d'ailleurs expliqué les organisateurs à l'AFP.Une réunion s'est déroulée dans la soirée entre les clubs, les différentes ligues (LNR, Premiership, United Rugby Championship) et l'EPCR pour faire le point sur la situation. Les équipes françaises concernées par des déplacements espèrent bénéficier d'une dérogation mais aucune décision n'a été prise en ce sens. Une nouvelle réunion est programmée vendredi matin selon un représentant du Top 14.. Multiplication de casAvant même les annonces françaises, la Coupe d'Europe était menacée. La multiplication des cas positifs dans les équipes de part et d'autre de la Manche a même fait ressurgir le spectre de la saison dernière. En janvier, les deux dernières journées de la phase de poules avait été annulées en raison, déjà, de l'expansion très rapide d'un variant du coronavirus au Royaume-Uni.Concernant la campagne 2021-2022, la 1re journée avait déjà vu l'annulation de Bristol-Scarlets après le placement en quarantaine d'une trentaine de membres de l'équipe galloise, joueurs et staff.Pour la 2e journée, la rencontre entre Montpellier et le Leinster, programmée vendredi, a elle aussi été annulée après de nouvelles contaminations au Covid-19 au sein du Leinster et Montpellier est déclaré vainqueur sur tapis vert, a annoncé l'EPCR.Une incertitude plane sur le match Racing 92 - Ospreys, prévu samedi. Le manager de la province galloise Toby Booth a fait état de "sept cas environ" identifiés dans son effectif.Dans la "petite" Coupe d'Europe, le Challenge européen, le match entre Pau et les Saracens a été annulé en raison du trop grand nombre de cas dans le club anglais. Quatre cas positifs à Lyon mettent en balance la tenue du déplacement à Newport, chez les Gallois des Dragons.Le Covid-19 a aussi touché le foot: la Premier League a décalé six nouvelles rencontres jeudi. Le pilier gauche du Racing 92 Eddy Ben Arous, interrogé sur le sujet jeudi lors d'un point presse, s'est toutefois montré philosophe. "Par rapport à la saison 2020-2021, ça n'a rien à voir. Il n'y avait personne en tribune, un nombre incalculable de matches avaient été déplacés. Aujourd'hui, on est très loin de tout ça", a-t-il affirmé.. Toulouse pour confirmer, l'UBB pour se rattraperSi le reste des matches devait bien avoir lieu, les sept clubs de Top 14 en lice devront faire mieux que lors de la 1re journée: avec seulement trois victoires, celles du Racing 92, de Toulouse et de La Rochelle, le bilan hexagonal n'est pas vraiment reluisant.L'UBB, battue de justesse par Leicester (16-13), aura à coeur de se reprendre devant les Scarlets.De son côté, le Racing voudra confirmer sa bonne forme retrouvée face aux Ospreys tandis que le tenant toulousain affronte les Wasps, l'occasion de retrouvailles pour le deuxième ligne des Rouge et Noir et des Bleus Thibaud Flament, passé par le club anglais avant de débarquer dans le Sud-Ouest.