"Le championnat d'Europe 2013 à Boom a été un énorme succès", a déclaré Serge Pilet. "C'est donc un grand honneur que l'on ait à nouveau pensé à nous pour organiser le Championnat d'Europe l'année prochaine. Un Euro est un tournoi idéal pour promouvoir davantage notre sport. Le hockey en Belgique continue de croître. De plus, il offre à nos partenaires une visibilité supplémentaire."

Anvers a été choisie comme ville hôte. Un choix effectué par nécessité, a reconnu le président de l'ARBH. "Tout d'abord, Anvers est, bien sûr, une grande ville sportive. Mais nous sommes le seul pays dans le top dix du classement FIH qui n'a pas encore de stade national. Pour héberger un Euro, il faut un stade de 8.000 spectateurs. Pour construire une telle infrastructure temporaire quelque part, il faut de l'espace qui n'est pas disponible partout. Le site de la Wilrijkseplein s'est avéré être le plus intéressant. Le potentiel était immédiatement évident, même s'il n'y avait même pas de terrain de hockey au moment de la décision."

L'échevin des sports anversois, Ludo Van Campenhout (N-VA), est fier d'avoir pu attirer un nouvel événement sportif à Anvers. L'année dernière, la Métropole a organisé le championnat de Belgique de cyclisme et espère accueillir en 2021 les championnats du monde de cyclisme. "L'organisation de ce tournoi à Anvers représente un investissement de deux millions d'euros, mais les retombées économiques d'un tel événement est également très important. L'Horeca, les hôtels et la vie nocturne bénéficieront de cet Euro. De plus, les grands tournois encouragent les jeunes à faire du sport. Le nombre d'inscriptions dans les clubs augmente parce que les jeunes peuvent s'identifier à nos meilleurs joueurs."

"Le championnat d'Europe 2013 à Boom a été un énorme succès", a déclaré Serge Pilet. "C'est donc un grand honneur que l'on ait à nouveau pensé à nous pour organiser le Championnat d'Europe l'année prochaine. Un Euro est un tournoi idéal pour promouvoir davantage notre sport. Le hockey en Belgique continue de croître. De plus, il offre à nos partenaires une visibilité supplémentaire." Anvers a été choisie comme ville hôte. Un choix effectué par nécessité, a reconnu le président de l'ARBH. "Tout d'abord, Anvers est, bien sûr, une grande ville sportive. Mais nous sommes le seul pays dans le top dix du classement FIH qui n'a pas encore de stade national. Pour héberger un Euro, il faut un stade de 8.000 spectateurs. Pour construire une telle infrastructure temporaire quelque part, il faut de l'espace qui n'est pas disponible partout. Le site de la Wilrijkseplein s'est avéré être le plus intéressant. Le potentiel était immédiatement évident, même s'il n'y avait même pas de terrain de hockey au moment de la décision." L'échevin des sports anversois, Ludo Van Campenhout (N-VA), est fier d'avoir pu attirer un nouvel événement sportif à Anvers. L'année dernière, la Métropole a organisé le championnat de Belgique de cyclisme et espère accueillir en 2021 les championnats du monde de cyclisme. "L'organisation de ce tournoi à Anvers représente un investissement de deux millions d'euros, mais les retombées économiques d'un tel événement est également très important. L'Horeca, les hôtels et la vie nocturne bénéficieront de cet Euro. De plus, les grands tournois encouragent les jeunes à faire du sport. Le nombre d'inscriptions dans les clubs augmente parce que les jeunes peuvent s'identifier à nos meilleurs joueurs."