Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas pour Tiger Woods. Après l'euphorie de sa victoire dimanche dernier sur le circuit américain, la première depuis cinq ans, la réalité est venue le rattraper vendredi matin. Ses statistiques incongrues en Ryder Cup pour un joueur de sa trempe ne se sont pas améliorées avec cette nouvelle défaite en double, la 18e dans la compétition pour seulement 13 victoires et 3 nuls.

Tommy Fleetwood, parfois étincelant, comme Molinari, a sauvé l'honneur d'une matinée qui a bien failli tourner au cauchemar pour les Européens.

Le Nord-Irlandais Rory Mc Ilroy, ancien numéro un mondial, est notamment passé totalement à côté, laissant bien seul le rookie Olesen face à Dustin Johnosn et Rickie Fowler.

Le scénario ne s'annonçait pourtant pas si morose pour les Européens, plutôt bien partis en tout début de matinée, bien lancés notamment par la paire Rose/Rahm.

Le duo anglo-espagnol, qui possédait deux trous d'avance jusqu'au 12e trou, a bénéficié du départ raté de Brooks Koepka.

Le double vainqueur de l'US Open et de l'USPGA cette année a visiblement été perturbé par un incident assez rare à ce niveau. Au trou 6, son drive s'est égaré pour finir dans le public se sur la tête d'une femme qui devrait s'en tirer avec une belle frayeur, et peut-être quelques points de suture.

Mais le coup de la partie est venu de son compère Tony Finau. Sur le par 3 du 16, il a dévissé son fer 8, mais la balle, au lieu de finir dans l'eau, a rebondi sur l'obstacle pour finir à un mètre du trou. Un coup qui a fait basculer la partie.

La paire Casey-Hatton a, elle, bien failli écrire une très belle page de la Ryder en remontant trois trous de retard, mais Spieth etThomas l'ont finalement emporté sur le fil. Reste à l'Europe les quatre autres parties de double vendredi après-midi pour tenter de combler ce retard.

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas pour Tiger Woods. Après l'euphorie de sa victoire dimanche dernier sur le circuit américain, la première depuis cinq ans, la réalité est venue le rattraper vendredi matin. Ses statistiques incongrues en Ryder Cup pour un joueur de sa trempe ne se sont pas améliorées avec cette nouvelle défaite en double, la 18e dans la compétition pour seulement 13 victoires et 3 nuls.Tommy Fleetwood, parfois étincelant, comme Molinari, a sauvé l'honneur d'une matinée qui a bien failli tourner au cauchemar pour les Européens. Le Nord-Irlandais Rory Mc Ilroy, ancien numéro un mondial, est notamment passé totalement à côté, laissant bien seul le rookie Olesen face à Dustin Johnosn et Rickie Fowler.Le scénario ne s'annonçait pourtant pas si morose pour les Européens, plutôt bien partis en tout début de matinée, bien lancés notamment par la paire Rose/Rahm. Le duo anglo-espagnol, qui possédait deux trous d'avance jusqu'au 12e trou, a bénéficié du départ raté de Brooks Koepka. Le double vainqueur de l'US Open et de l'USPGA cette année a visiblement été perturbé par un incident assez rare à ce niveau. Au trou 6, son drive s'est égaré pour finir dans le public se sur la tête d'une femme qui devrait s'en tirer avec une belle frayeur, et peut-être quelques points de suture.Mais le coup de la partie est venu de son compère Tony Finau. Sur le par 3 du 16, il a dévissé son fer 8, mais la balle, au lieu de finir dans l'eau, a rebondi sur l'obstacle pour finir à un mètre du trou. Un coup qui a fait basculer la partie. La paire Casey-Hatton a, elle, bien failli écrire une très belle page de la Ryder en remontant trois trous de retard, mais Spieth etThomas l'ont finalement emporté sur le fil. Reste à l'Europe les quatre autres parties de double vendredi après-midi pour tenter de combler ce retard.