Assurés de terminer à la première place du groupe B du tournoi des Jeux Olympiques de Tokyo avant même l'issue de leur cinquième et dernier match de poule contre la Grande-Bretagne ce vendredi, les Red Lions savent désormais quel sera leur adversaire en quarts de finale du tournoi de hockey masculin.

Dimanche à 14h belges, la Belgique (FIH 2) défiera l'Espagne (FIH 9) pour une place dans le dernier carré, sur le terrain nord du Stade de hockey d'Oi. Les Espagnols ont terminé à la quatrième place du groupe A avec un bilan d'une victoire, deux partages et deux défaites. Vendredi, ils ont fait 1-1 contre l'Australie, qui a terminé première du groupe avec 13 points. Au dernier Euro, la Belgique s'était imposée 4-2 en phase de groupes. Les troupes de Shane McLeod défient la Grande-Bretagne dans leur dernier match de poule après des victoires contre les Pays-Bas (1-3), l'Allemagne (1-3), l'Afrique du Sud (9-4) et le Canada (9-1). Champions du monde, les Belges sont en quête d'un titre olympique qui leur avait échappé en 2016 à Rio, battus en finale par l'Argentine (4-2).

GOUGNARD AU REPOS CONTRE LES BRITANNIQUES

Dans un match sans réel enjeu pour la Belgique, déjà qualifiée en tant que première de son groupe, elle a partagé l'enjeu (2-2) contre la Grande-Bretagne dans son cinquième et dernier match de la poule B, vendredi sur le terrain sud du Stade de hockey d'Oi.

Avant même leur montée sur le terrain, les Red Lions connaissaient leur adversaire en quarts de finale. En effet, ils défieront dimanche l'Espagne (FIH 9) pour une place dans le dernier carré. Les Espagnols ont terminé à la quatrième place du groupe A avec un bilan d'une victoire, deux partages et deux défaites. Vendredi, ils ont fait 1-1 contre l'Australie, qui a terminé première du groupe avec 13 points.

Au dernier Euro, la Belgique s'était imposée 4-2 en phase de groupes. Le match a débuté sans Simon Gougnard, laissé au repos, et Nicolas De Kerpel, touché à la cheville. Ces absences ont profité à Thomas Briels et Augustin Meurmans. Après quinze premières minutes vierges en but, malgré une tentative belge sauvée par le gardien adverse Jacob Draper (6e), les Britanniques ont ouvert le score grâce à Rupert Shipperley (0-1, 17e).

Tom Boon a inscrit son deuxième but du tournoi., iStock
Tom Boon a inscrit son deuxième but du tournoi. © iStock

HENDRICKX SORT BLESSE, GÊNE MUSCULAIRE POUR WEGNEZ

Dans la foulée, la Belgique a perdu son meilleur buteur. En effet, Alexander Hendrickx, neuf réalisations depuis le début du tournoi, est sorti après un coup de stick sur le front. Outre Hendrickx, Victor Wegnez, visiblement victime d'une gêne musculaire, n'est pas non plus remonté au jeu. Les Britanniques auraient dû mener 0-2 car une de leur tentative a bel et bien passé la ligne du but de Vincent Vanasch.

Mais la Grande-Bretagne, après avoir perdu son recours à la vidéo, n'a pas pu faire appel de la décision. Après la mi-temps, Tom Boon, chargé du penalty corner après la sortie de Hendrickx, a égalisé à la 37e (1-1). Les Britanniques ont repris rapidement les commandes via Liam Ansell (1-2, 38e).

EGALISATION DE BRIELS

Thomas Briels, bien sevi, a marqué son deuxième goal du tournoi d'une subtile déviation (2-2, 43e). Le quatrième quart-temps n'a pas modifié l'issue du match, les deux équipes ne cherchant pas à marquer à tout prix.

Les troupes de Shane McLeod sont donc invaincues avant d'aborder la phase finale après des victoires contre les Pays-Bas (1-3), l'Allemagne (1-3), l'Afrique du Sud (9-4) et le Canada (9-1) et un partage contre la Grande-Bretagne (2-2). Champions du monde, les Belges sont en quête d'un titre olympique qui leur avait échappé en 2016 à Rio, battus en finale par l'Argentine (4-2).

En cas de victoire contre les Espagnols, les Lions affronteront le vainqueur du duel entre l'Inde et la Grande-Bretagne en demies. Australie/Pays-Bas et Allemagne/Argentine sont les affiches de la moitié supérieure du tableau.

Assurés de terminer à la première place du groupe B du tournoi des Jeux Olympiques de Tokyo avant même l'issue de leur cinquième et dernier match de poule contre la Grande-Bretagne ce vendredi, les Red Lions savent désormais quel sera leur adversaire en quarts de finale du tournoi de hockey masculin. Dimanche à 14h belges, la Belgique (FIH 2) défiera l'Espagne (FIH 9) pour une place dans le dernier carré, sur le terrain nord du Stade de hockey d'Oi. Les Espagnols ont terminé à la quatrième place du groupe A avec un bilan d'une victoire, deux partages et deux défaites. Vendredi, ils ont fait 1-1 contre l'Australie, qui a terminé première du groupe avec 13 points. Au dernier Euro, la Belgique s'était imposée 4-2 en phase de groupes. Les troupes de Shane McLeod défient la Grande-Bretagne dans leur dernier match de poule après des victoires contre les Pays-Bas (1-3), l'Allemagne (1-3), l'Afrique du Sud (9-4) et le Canada (9-1). Champions du monde, les Belges sont en quête d'un titre olympique qui leur avait échappé en 2016 à Rio, battus en finale par l'Argentine (4-2).GOUGNARD AU REPOS CONTRE LES BRITANNIQUES Dans un match sans réel enjeu pour la Belgique, déjà qualifiée en tant que première de son groupe, elle a partagé l'enjeu (2-2) contre la Grande-Bretagne dans son cinquième et dernier match de la poule B, vendredi sur le terrain sud du Stade de hockey d'Oi. Avant même leur montée sur le terrain, les Red Lions connaissaient leur adversaire en quarts de finale. En effet, ils défieront dimanche l'Espagne (FIH 9) pour une place dans le dernier carré. Les Espagnols ont terminé à la quatrième place du groupe A avec un bilan d'une victoire, deux partages et deux défaites. Vendredi, ils ont fait 1-1 contre l'Australie, qui a terminé première du groupe avec 13 points. Au dernier Euro, la Belgique s'était imposée 4-2 en phase de groupes. Le match a débuté sans Simon Gougnard, laissé au repos, et Nicolas De Kerpel, touché à la cheville. Ces absences ont profité à Thomas Briels et Augustin Meurmans. Après quinze premières minutes vierges en but, malgré une tentative belge sauvée par le gardien adverse Jacob Draper (6e), les Britanniques ont ouvert le score grâce à Rupert Shipperley (0-1, 17e).HENDRICKX SORT BLESSE, GÊNE MUSCULAIRE POUR WEGNEZDans la foulée, la Belgique a perdu son meilleur buteur. En effet, Alexander Hendrickx, neuf réalisations depuis le début du tournoi, est sorti après un coup de stick sur le front. Outre Hendrickx, Victor Wegnez, visiblement victime d'une gêne musculaire, n'est pas non plus remonté au jeu. Les Britanniques auraient dû mener 0-2 car une de leur tentative a bel et bien passé la ligne du but de Vincent Vanasch. Mais la Grande-Bretagne, après avoir perdu son recours à la vidéo, n'a pas pu faire appel de la décision. Après la mi-temps, Tom Boon, chargé du penalty corner après la sortie de Hendrickx, a égalisé à la 37e (1-1). Les Britanniques ont repris rapidement les commandes via Liam Ansell (1-2, 38e).EGALISATION DE BRIELSThomas Briels, bien sevi, a marqué son deuxième goal du tournoi d'une subtile déviation (2-2, 43e). Le quatrième quart-temps n'a pas modifié l'issue du match, les deux équipes ne cherchant pas à marquer à tout prix. Les troupes de Shane McLeod sont donc invaincues avant d'aborder la phase finale après des victoires contre les Pays-Bas (1-3), l'Allemagne (1-3), l'Afrique du Sud (9-4) et le Canada (9-1) et un partage contre la Grande-Bretagne (2-2). Champions du monde, les Belges sont en quête d'un titre olympique qui leur avait échappé en 2016 à Rio, battus en finale par l'Argentine (4-2). En cas de victoire contre les Espagnols, les Lions affronteront le vainqueur du duel entre l'Inde et la Grande-Bretagne en demies. Australie/Pays-Bas et Allemagne/Argentine sont les affiches de la moitié supérieure du tableau.