Adam Silver, le patron de la NBA a déclaré jeudi, au lendemain de sa décision de suspendre la saison, que le hiatus durerait "au moins trente jours", sans écarter la possibilité qu'il dure plus longtemps et qu'une annulation finisse par s'imposer.

Or dimanche, les CDC, conformément à leurs directives pour les rassemblements de masse, ont actualisé leurs recommandations compte tenu de la propagation galopante et des risques de plus en plus grands de contracter la maladie.

"Les grands événements et les rassemblements de masse peuvent contribuer à la propagation du Covid-19 aux États-Unis via les voyageurs qui assistent à ces événements et introduisent le virus dans de nouvelles communautés", a rappelé l'agence sur son site internet.

"Des exemples de grands événements et de rassemblements de masse comprennent des conférences, des festivals, des défilés, des concerts, des événements sportifs, des mariages et d'autres types d'assemblées", a-t-elle ajouté.

Si la NBA, qui s'est engagée à continuer "de coordonner (ses) efforts avec des experts en maladies infectieuses et en santé publique, suit cette préconisation, ce n'est pas dans un mais deux mois au mieux que les matchs pourraient reprendre.

Ce qui impliquerait une réorganisation du calendrier, voire son bouleversement, selon que les 259 matchs restants de saison régulière soient tous maintenus ou non, avant des playoffs devant mener aux finales au coeur de l'été.

Les autres ligues sportives nord-américaines sont concernées par cette recommandation: la NHL (hockey) et la MLS (foot) qui ont aussi suspendu leurs championnats; et la MLB (baseball) qui a repoussé d'au moins deux semaines le début de sa saison prévu le 26 mars.

Selon Adrian Wojnarowski, le journaliste d'ESPN le mieux informé de la NBA, les dirigeants des franchises de NBA estiment que la compétition devrait dans le meilleur des cas reprendre à la mi ou à la fin juin, avec des playoffs reportés en août. Ils attendent les projections des pertes de revenus liés à l'arrêt actuel du championnat avant de décider plus avant.

Adam Silver, le patron de la NBA a déclaré jeudi, au lendemain de sa décision de suspendre la saison, que le hiatus durerait "au moins trente jours", sans écarter la possibilité qu'il dure plus longtemps et qu'une annulation finisse par s'imposer. Or dimanche, les CDC, conformément à leurs directives pour les rassemblements de masse, ont actualisé leurs recommandations compte tenu de la propagation galopante et des risques de plus en plus grands de contracter la maladie. "Les grands événements et les rassemblements de masse peuvent contribuer à la propagation du Covid-19 aux États-Unis via les voyageurs qui assistent à ces événements et introduisent le virus dans de nouvelles communautés", a rappelé l'agence sur son site internet. "Des exemples de grands événements et de rassemblements de masse comprennent des conférences, des festivals, des défilés, des concerts, des événements sportifs, des mariages et d'autres types d'assemblées", a-t-elle ajouté. Si la NBA, qui s'est engagée à continuer "de coordonner (ses) efforts avec des experts en maladies infectieuses et en santé publique, suit cette préconisation, ce n'est pas dans un mais deux mois au mieux que les matchs pourraient reprendre. Ce qui impliquerait une réorganisation du calendrier, voire son bouleversement, selon que les 259 matchs restants de saison régulière soient tous maintenus ou non, avant des playoffs devant mener aux finales au coeur de l'été. Les autres ligues sportives nord-américaines sont concernées par cette recommandation: la NHL (hockey) et la MLS (foot) qui ont aussi suspendu leurs championnats; et la MLB (baseball) qui a repoussé d'au moins deux semaines le début de sa saison prévu le 26 mars. Selon Adrian Wojnarowski, le journaliste d'ESPN le mieux informé de la NBA, les dirigeants des franchises de NBA estiment que la compétition devrait dans le meilleur des cas reprendre à la mi ou à la fin juin, avec des playoffs reportés en août. Ils attendent les projections des pertes de revenus liés à l'arrêt actuel du championnat avant de décider plus avant.