"Du point de vue des athlètes qui sont les acteurs principaux des Jeux de Tokyo, alors qu'ils se préparent pour cet événement qui n'arrive qu'une fois tous les quatre ans (...), c'est inconcevable" d'annuler ou de reporter l'événement, a déclaré Seiko Hashimoto devant des parlementaires nippons.

La ministre a toutefois reconnu que "c'est au Comité international olympique (CIO) qu'il revient de prendre la décision finale sur les Jeux".

"Nous pensons qu'il est important que le gouvernement donne une information correcte pour que le CIO puisse prendre une décision appropriée", a-t-elle ajouté.

La rapide propagation du virus Covid-19, qui a déjà contaminé plus de 560 personnes et fait 12 morts au Japon, a créé un climat d'incertitude alors même que la préparation des Jeux (prévus du 24 juillet au 9 août) est dans sa phase finale.

Les déclarations de Mme Hashimoto interviennent alors qu'un membre du comité japonais d'organisation des Jeux, Haruyuki Takahashi, a estimé dans les colonnes du Wall Street Journal qu'un report d'un à deux ans des JO de Tokyo était réaliste s'ils ne pouvaient pas être maintenus cet été.

Les organisateurs poursuivent la préparation des Jeux comme prévu initialement, a toutefois assuré mercredi Mme Hashimoto.

Les organisateurs de Tokyo-2020 ont aussi exigé des "clarifications" de la part de M. Takahashi.

Selon un communiqué des organisateurs, il leur a expliqué qu'il avait "malencontreusement exprimé son opinion personnelle en réponse à une question hypothétique".

"Comme le président du CIO Thomas Bach l'a déclaré récemment, ni le CIO ni le comité d'organisation n'envisagent de reporter ou d'annuler les Jeux de Tokyo-2020, et nous poursuivons les préparatifs" en vue de l'ouverture à la date initialement prévue, ont encore martelé les organisateurs.

"Du point de vue des athlètes qui sont les acteurs principaux des Jeux de Tokyo, alors qu'ils se préparent pour cet événement qui n'arrive qu'une fois tous les quatre ans (...), c'est inconcevable" d'annuler ou de reporter l'événement, a déclaré Seiko Hashimoto devant des parlementaires nippons.La ministre a toutefois reconnu que "c'est au Comité international olympique (CIO) qu'il revient de prendre la décision finale sur les Jeux"."Nous pensons qu'il est important que le gouvernement donne une information correcte pour que le CIO puisse prendre une décision appropriée", a-t-elle ajouté.La rapide propagation du virus Covid-19, qui a déjà contaminé plus de 560 personnes et fait 12 morts au Japon, a créé un climat d'incertitude alors même que la préparation des Jeux (prévus du 24 juillet au 9 août) est dans sa phase finale.Les déclarations de Mme Hashimoto interviennent alors qu'un membre du comité japonais d'organisation des Jeux, Haruyuki Takahashi, a estimé dans les colonnes du Wall Street Journal qu'un report d'un à deux ans des JO de Tokyo était réaliste s'ils ne pouvaient pas être maintenus cet été.Les organisateurs poursuivent la préparation des Jeux comme prévu initialement, a toutefois assuré mercredi Mme Hashimoto.Les organisateurs de Tokyo-2020 ont aussi exigé des "clarifications" de la part de M. Takahashi.Selon un communiqué des organisateurs, il leur a expliqué qu'il avait "malencontreusement exprimé son opinion personnelle en réponse à une question hypothétique"."Comme le président du CIO Thomas Bach l'a déclaré récemment, ni le CIO ni le comité d'organisation n'envisagent de reporter ou d'annuler les Jeux de Tokyo-2020, et nous poursuivons les préparatifs" en vue de l'ouverture à la date initialement prévue, ont encore martelé les organisateurs.