Il a été élu starter de l'All Star Game, dimanche prochain à New York, pour la 17e fois d'affilée mais les fans de la NBA ne verront pas Kobe Bryant briller. La semaine dernière, la vedette des Lakers a subi une opération à l'épaule droite, dont les tendons étaient rompus. Suivra une rééducation de plusieurs mois. Il avait déjà dû mettre un terme prématuré à ses deux saisons précédentes, respectivement à cause d'une déchirure du tendon d'Achille et d'une fracture du genou. Il paie le tribut d'une carrière de seize saisons quasi complètes, durant laquelle le joueur, toujours ultra motivé, a ignoré blessures et douleur, poussant son corps au-delà de ses limites. Aucun autre garde n'a résisté aussi longtemps en NBA, surtout à un tel niveau. Depuis trois saisons, Bryant paie cher sa motivation et son entêtement.

Bryant souffrait de l'épaule depuis plusieurs mois mais il minimisait le mal. Même quand ses tendons se sont complètement déchirés, contre la Nouvelle-Orléans, il a continué à jouer et a même tiré deux fois de la main gauche. A l'issue du match, le quintuple champion NBA riait jaune: "Dieu nous a quand même donné deux mains ?"

Dans le passé, Bryant a disputé des matches entiers en n'utilisant que la main gauche mais l'Américain était alors au summum de ses aptitudes. Maintenant âgé de 36 ans, il a dû reconnaître à plusieurs reprises que tout son corps était douloureux. La star des Lakers a même dû faire l'impasse sur plusieurs matches. Un choix forcé, qui lui a fait mal au coeur, autant que le piètre niveau des Lakers, qui sont une des plus mauvaises équipes de NBA cette saison. Bryant a essayé d'aider son équipe en accumulant beaucoup (trop) de minutes de jeu (35 dans les 27 premiers matches, une erreur du coach Byron Scott) et en tirant trop (à un pitoyable pourcentage de réussite : 37,3%). Sa moyenne n'a rien changé -22,3 points, 5,7 rebonds et 5,6 assists. Il a encore connu quelques grands moments, comme quand il a dépassé son idole, Michael Jordan, troisième de la liste all time des buteurs, en marquant 44 points contre Golden State.

Les derniers hauts-faits d'une longue carrière? Peut-être pas car peu d'observateurs ne doutent que Bryant se batte pour revenir et disputer une ultime saison, aidé dans son combat par la perspective de gagner 25 millions de dollars. Reste à voir si cette manne et la volonté de fer du Black Mamba suffiront à lui assurer un happy end...

Par Jonas Creteur

Il a été élu starter de l'All Star Game, dimanche prochain à New York, pour la 17e fois d'affilée mais les fans de la NBA ne verront pas Kobe Bryant briller. La semaine dernière, la vedette des Lakers a subi une opération à l'épaule droite, dont les tendons étaient rompus. Suivra une rééducation de plusieurs mois. Il avait déjà dû mettre un terme prématuré à ses deux saisons précédentes, respectivement à cause d'une déchirure du tendon d'Achille et d'une fracture du genou. Il paie le tribut d'une carrière de seize saisons quasi complètes, durant laquelle le joueur, toujours ultra motivé, a ignoré blessures et douleur, poussant son corps au-delà de ses limites. Aucun autre garde n'a résisté aussi longtemps en NBA, surtout à un tel niveau. Depuis trois saisons, Bryant paie cher sa motivation et son entêtement.Bryant souffrait de l'épaule depuis plusieurs mois mais il minimisait le mal. Même quand ses tendons se sont complètement déchirés, contre la Nouvelle-Orléans, il a continué à jouer et a même tiré deux fois de la main gauche. A l'issue du match, le quintuple champion NBA riait jaune: "Dieu nous a quand même donné deux mains ?"Dans le passé, Bryant a disputé des matches entiers en n'utilisant que la main gauche mais l'Américain était alors au summum de ses aptitudes. Maintenant âgé de 36 ans, il a dû reconnaître à plusieurs reprises que tout son corps était douloureux. La star des Lakers a même dû faire l'impasse sur plusieurs matches. Un choix forcé, qui lui a fait mal au coeur, autant que le piètre niveau des Lakers, qui sont une des plus mauvaises équipes de NBA cette saison. Bryant a essayé d'aider son équipe en accumulant beaucoup (trop) de minutes de jeu (35 dans les 27 premiers matches, une erreur du coach Byron Scott) et en tirant trop (à un pitoyable pourcentage de réussite : 37,3%). Sa moyenne n'a rien changé -22,3 points, 5,7 rebonds et 5,6 assists. Il a encore connu quelques grands moments, comme quand il a dépassé son idole, Michael Jordan, troisième de la liste all time des buteurs, en marquant 44 points contre Golden State.Les derniers hauts-faits d'une longue carrière? Peut-être pas car peu d'observateurs ne doutent que Bryant se batte pour revenir et disputer une ultime saison, aidé dans son combat par la perspective de gagner 25 millions de dollars. Reste à voir si cette manne et la volonté de fer du Black Mamba suffiront à lui assurer un happy end...Par Jonas Creteur