Nul ne doutait que Kobe Bryant allait revenir en NBA, à 36 ans, après une déchirure du tendon d'Achille et une fracture du genou. Si un homme était capable de réussir pareil miracle, c'était bien lui. Mais quel Kobe allait-on revoir sur les parquets ? "Un Bryant qui marque toujours vingt points par match et qui va surtout améliorer quelques-uns de ses records personnels", avaient prévu Rik Samaey et Tomas Van Den Spiegel fin octobre dans nos colonnes.

Un mois et quatorze matches plus tard, The Black Mamba répond à ces attentes: avec 26,7 points en moyenne, il est même le meilleur buteur et il pourrait détrôner son idole, Michael Jordan, du titre de plus vieux scoring champion (il avait 35 ans et 61 jours à la fin de la saison 1997-1998). Bryant est le quatrième joueur de NBA à franchir le cap des 32.000 points et, à son train actuel, il va dépasser Jordan dans neuf matches, soit à San Antonio, le champion. Jordan est troisième de l'all time scoring list avec 32.292 points alors que Bryant en compte actuellement 32.074.

Voilà pour les bonnes nouvelles car derrière les chiffres se cachent pas mal de problèmes. Les LA Lakers signent leur pire début de saison : ils ne comptent que trois sur onze et sont antépénultièmes, à cause de leur défense, la pire des trente équipes. Au classement plus-moins, lisez la différence de score d'une équipe quand le joueur X est sur le terrain, la vedette ne laisse derrière elle que quatre des 400 joueurs de NBA. Pourquoi ? A cause de son mauvais pourcentage à la finition: 38,1%, le plus mauvais bulletin de sa carrière de 19 ans, durant laquelle il a obtenu une moyenne de 45,3%. Si The Black Mamba est quand même meilleur buteur, c'est parce que personne ne tire plus que lui : 24 fois par match, cinq fois plus que ses poursuivants, Carmelo Anthony et LeBron James. En outre, il ne délivre que 4,2 assists, sa moins bonne moyenne depuis sa troisième saison NBA en 1998-1999.

Les analystes critiquent l'égoïste Bryant et ses coéquipiers ont déjà laissé entrevoir leur mécontentement. La réponse de KB ? "Je préférerais marquer moins mais je ne supporterais pas de voir un crime." Traduction : Bryant n'est pas content du niveau de ses coéquipiers ni de leurs nombreux revers et il essaie de rectifier le tir. Contraint et forcé mais en vain, même si un titre de meilleur buteur constituerait une jolie consolation. Sur fond noir.

Par Jonas Créteur

Nul ne doutait que Kobe Bryant allait revenir en NBA, à 36 ans, après une déchirure du tendon d'Achille et une fracture du genou. Si un homme était capable de réussir pareil miracle, c'était bien lui. Mais quel Kobe allait-on revoir sur les parquets ? "Un Bryant qui marque toujours vingt points par match et qui va surtout améliorer quelques-uns de ses records personnels", avaient prévu Rik Samaey et Tomas Van Den Spiegel fin octobre dans nos colonnes.Un mois et quatorze matches plus tard, The Black Mamba répond à ces attentes: avec 26,7 points en moyenne, il est même le meilleur buteur et il pourrait détrôner son idole, Michael Jordan, du titre de plus vieux scoring champion (il avait 35 ans et 61 jours à la fin de la saison 1997-1998). Bryant est le quatrième joueur de NBA à franchir le cap des 32.000 points et, à son train actuel, il va dépasser Jordan dans neuf matches, soit à San Antonio, le champion. Jordan est troisième de l'all time scoring list avec 32.292 points alors que Bryant en compte actuellement 32.074.Voilà pour les bonnes nouvelles car derrière les chiffres se cachent pas mal de problèmes. Les LA Lakers signent leur pire début de saison : ils ne comptent que trois sur onze et sont antépénultièmes, à cause de leur défense, la pire des trente équipes. Au classement plus-moins, lisez la différence de score d'une équipe quand le joueur X est sur le terrain, la vedette ne laisse derrière elle que quatre des 400 joueurs de NBA. Pourquoi ? A cause de son mauvais pourcentage à la finition: 38,1%, le plus mauvais bulletin de sa carrière de 19 ans, durant laquelle il a obtenu une moyenne de 45,3%. Si The Black Mamba est quand même meilleur buteur, c'est parce que personne ne tire plus que lui : 24 fois par match, cinq fois plus que ses poursuivants, Carmelo Anthony et LeBron James. En outre, il ne délivre que 4,2 assists, sa moins bonne moyenne depuis sa troisième saison NBA en 1998-1999.Les analystes critiquent l'égoïste Bryant et ses coéquipiers ont déjà laissé entrevoir leur mécontentement. La réponse de KB ? "Je préférerais marquer moins mais je ne supporterais pas de voir un crime." Traduction : Bryant n'est pas content du niveau de ses coéquipiers ni de leurs nombreux revers et il essaie de rectifier le tir. Contraint et forcé mais en vain, même si un titre de meilleur buteur constituerait une jolie consolation. Sur fond noir. Par Jonas Créteur