Kim Meylemans a terminé ses Jeux Olympiques compliqués avec une 18e place dans l'épreuve de skeleton samedi au Centre national des sports de glisse de Yanqing en Chine. "La déception ne pouvait pas être plus grande. J'ai vécu deux semaines horribles", a-t-elle déclaré après sa course.

Onzième après les trois premiers runs, Meylemans a commis de nombreuses erreurs dans le quatrième et dernier run où elle a réalisé le 20e et dernier temps des engagées, faisant ainsi une croix sur son rêve de top 8. "Cela ne voulait pas me sourire. J'ai continué à me donner à fond lors du départ de chaque run même si j'avais mal aux ischio-jambiers. Ce dernier run m'a complètement échappé", a confié Meylemans, très émue.

Meylemans, 25 ans, a vécu des jours riches en émotions dès son arrivée à Pékin. Testée positive au coronavirus, elle avait été placée en quarantaine. Alors qu'elle pouvait rejoindre le village olympique à Yanqing, elle avait été emmenée dans un autre hôtel-quarantaine avant de pouvoir finalement revenir au village olympique. Mercredi, elle s'était également blessée aux ischio-jambiers.

"J'essayais de me dire que ce n'était pas si grave mais le résultat est ce qu'il est. Pour la deuxième fois de suite, je ne termine pas mes Jeux avec le sourire", a ajouté Meylemans qui avait terminé 14e à Pyeongchang en 2018. "Cela va me demander du temps pour avaler la pilule. J'ai travaillé dur pendant quatre ans pour ces JO. C'est très douloureux de les avoir vu prendre cette tournure. Nous verrons quelles seront les prochaines étapes."

"C'est difficile de dire à quel point ma quarantaine m'a désavantagée dans ma prestation. Cela a joué sur ma motivation mais j'ai peut-être trop forcé. J'ai terminé cinq fois dans le top six sur six manches de Coupe du monde. C'est dommage que cela tourne mal sur ces JO. Je sais ce que je vaux et ce n'est certainement pas une 18e place."

Après la course, Meylemans a été consolée par sa compagne, la skeletonneuse brésilienne Nicole Rocha Silveira. "Cela aurait été plus difficile sans elle. J'ai hâte de devenir à nouveau une personne normale et rentrer le plus rapidement possible à la maison. La Chine ne figure pas parmi mes destinations préférées pour le moment."

Kim Meylemans a terminé ses Jeux Olympiques compliqués avec une 18e place dans l'épreuve de skeleton samedi au Centre national des sports de glisse de Yanqing en Chine. "La déception ne pouvait pas être plus grande. J'ai vécu deux semaines horribles", a-t-elle déclaré après sa course.Onzième après les trois premiers runs, Meylemans a commis de nombreuses erreurs dans le quatrième et dernier run où elle a réalisé le 20e et dernier temps des engagées, faisant ainsi une croix sur son rêve de top 8. "Cela ne voulait pas me sourire. J'ai continué à me donner à fond lors du départ de chaque run même si j'avais mal aux ischio-jambiers. Ce dernier run m'a complètement échappé", a confié Meylemans, très émue. Meylemans, 25 ans, a vécu des jours riches en émotions dès son arrivée à Pékin. Testée positive au coronavirus, elle avait été placée en quarantaine. Alors qu'elle pouvait rejoindre le village olympique à Yanqing, elle avait été emmenée dans un autre hôtel-quarantaine avant de pouvoir finalement revenir au village olympique. Mercredi, elle s'était également blessée aux ischio-jambiers. "J'essayais de me dire que ce n'était pas si grave mais le résultat est ce qu'il est. Pour la deuxième fois de suite, je ne termine pas mes Jeux avec le sourire", a ajouté Meylemans qui avait terminé 14e à Pyeongchang en 2018. "Cela va me demander du temps pour avaler la pilule. J'ai travaillé dur pendant quatre ans pour ces JO. C'est très douloureux de les avoir vu prendre cette tournure. Nous verrons quelles seront les prochaines étapes." "C'est difficile de dire à quel point ma quarantaine m'a désavantagée dans ma prestation. Cela a joué sur ma motivation mais j'ai peut-être trop forcé. J'ai terminé cinq fois dans le top six sur six manches de Coupe du monde. C'est dommage que cela tourne mal sur ces JO. Je sais ce que je vaux et ce n'est certainement pas une 18e place." Après la course, Meylemans a été consolée par sa compagne, la skeletonneuse brésilienne Nicole Rocha Silveira. "Cela aurait été plus difficile sans elle. J'ai hâte de devenir à nouveau une personne normale et rentrer le plus rapidement possible à la maison. La Chine ne figure pas parmi mes destinations préférées pour le moment."