Sacoor donna le témoin en 3e position, une place que Robin céda brièvement pour la retrouver au moment de laisser Dylan Borlée s'élancer. "Après 100m rapides, j'ai voulu un moment dépasser le Colombien mais il a accéléré j'ai donc attendu la dernière ligne droite pour le passer. Après cette saison longue, cette médaille fait vraiment plaisir."

"On a fait un super job, pour courir en 2:58. Cela fait du bien. Et avec Jo (son frère Jonathan), je sais qu'on serait allé encore plus vite. Ma première pensée va pour lui", souligna Dylan Borlée.

Kevin Borlée qui a été de toutes les batailles des Tornados rappelait qu'une médaille tenait à peu de choses. "On n'est jamais venu faire un championnat en touristes, on vient toujours tout donner."

Le prochain objectif est désormais de monter sur le podium olympique le dernier défi jamais réalisé par les Tornados à ce jour. "C'est pour cela qu'on travaille tous les jours très durs. On veut continuer à progresser. Tout est toujours possible" a ajouté Kevin qui a appris dimanche son élection comme nouveau membre de la Commission des athlètes de l'IAAF.

A peine descendu de leur podium, les Tornados pensaient déjà aux anneaux olympiques qui flotteront sur Tokyo dans dix mois. "Avec Jo (Jonathan Borlée), qui sera de retour nous serons encore plus forts. Je suis enthousiaste d'être à l'année prochaine" avouait Sacoor. "Grâce à cette médaille, nous allons arriver à Tokyo en tant que médaillés, ce qui ne nous est jamais arrivé", estimait Robin Vanderbemden. De quoi ajouter de la pression ? "Sur les autres."

Dylan Borlée, Julien Watrin, Jonathan Sacoor et Kevin Borlée avaient qualifié samedi les Tornados pour leur 6e finale consécutive dans un championnat du monde. Ils avaient terminé 2e de la seconde série en 3:00.87, le troisième chrono des seize équipes.

Cette qualification pour la finale des Mondiaux les envoyait du même coup aux JO de Tokyo 2020.

Il s'agissait de la 24e finale dans une grande compétition du relais masculin belge qui a fini à quatre reprises à la 4e place dans les Mondiaux en plein air (2009 à Berlin, 2011 à Daegu, 2013 à Moscou et 2017 à Londres) et pris la 5e place en 2015 à Pékin, leur moins bon résultat.