Avec à son nom les 5 meilleurs temps de la saison sur la distance-reine (MPM: 9.74 sec), l'Américain partira largement favori vendredi face aux Jamaïcains Asafa Powell et Nesta Carter, entre autres.

"Après Pékin, j'étais fatigué physiquement, émotionnellement ça allait", précise Gatlin jeudi. "Je suis heureux de mes performances là-bas et content de m'en sortir sans blessure. Je me sens bien", précise celui qui a décroché deux fois l'argent en Chine, à chaque fois dépassé par son rival habituel Usain Bolt. "Bien sûr que je visais l'or, mais je devais ensuite passer à autre chose. C'est la vie d'un coureur, de se concentrer directement sur ce qui suit".

Celui qui assure que le Memorial est "une de ses courses préférées de la saison" balaie rapidement les quelques questions au sujet de "l'acharnement" de la presse, qui se plait à rappeler son passé de dopé à chacune de ses performances. "Je ne lisais aucun article à Pékin", indique-t-il. "Je continue, je vis ma vie".

A 33 ans, Justin Gatlin ne compte pas ranger ses spikes de si tôt. "Je deviens meilleur, les marges entre Usain et moi deviennent de plus en plus petites", justifie-t-il. "Cette saison je tournais dans les 9.7 secondes sur le 100m, et j'espère faire encore mieux la saison prochaine", répond-il quand on le questionne au sujet des JO de Rio.

Avec à son nom les 5 meilleurs temps de la saison sur la distance-reine (MPM: 9.74 sec), l'Américain partira largement favori vendredi face aux Jamaïcains Asafa Powell et Nesta Carter, entre autres. "Après Pékin, j'étais fatigué physiquement, émotionnellement ça allait", précise Gatlin jeudi. "Je suis heureux de mes performances là-bas et content de m'en sortir sans blessure. Je me sens bien", précise celui qui a décroché deux fois l'argent en Chine, à chaque fois dépassé par son rival habituel Usain Bolt. "Bien sûr que je visais l'or, mais je devais ensuite passer à autre chose. C'est la vie d'un coureur, de se concentrer directement sur ce qui suit". Celui qui assure que le Memorial est "une de ses courses préférées de la saison" balaie rapidement les quelques questions au sujet de "l'acharnement" de la presse, qui se plait à rappeler son passé de dopé à chacune de ses performances. "Je ne lisais aucun article à Pékin", indique-t-il. "Je continue, je vis ma vie". A 33 ans, Justin Gatlin ne compte pas ranger ses spikes de si tôt. "Je deviens meilleur, les marges entre Usain et moi deviennent de plus en plus petites", justifie-t-il. "Cette saison je tournais dans les 9.7 secondes sur le 100m, et j'espère faire encore mieux la saison prochaine", répond-il quand on le questionne au sujet des JO de Rio.