Jonathan Borlée n'a pas pu profiter des effets positifs d'une excellente préparation hivernale. En délicatesse avec un ischio, il avait été contraint au forfait au meeting de rentrée à Tallahassee le 9 mai dernier. "Depuis lors ou presque, je souffre d'un rhume qui ne veut pas partir", a expliqué, la voix cassée, Jonathan Borlée mardi à Gembloux. "Le médecin parle d'un pneumonie atypique. "Je prends des antibiotiques depuis 3 jours pour guérir ce mal persistant mais ça n'est pas l'idéal pour l'entraînement et la récupération. Si le problème disparaît d'ici la fin de la semaine et si je peux faire une séance d'entraînement à fond, j'irai à Hengelo ce week-end. Mais je ne veux pas prendre de risque. Je reporterai donc ma rentrée, au besoin, à la Coupe d'Europe (21-22/06)."

S'il participe au meeting d'Hengelo, Jonathan Borlée devra se contenter de 5 sorties sur 400 mètres avant les championnats d'Europe de Zurich (12-17/08). "Cela ne me pose pas de problème et, de toute façon, le programme peut toujours être adapté. Mais ce retard pour raisons de santé est râlant dans la mesure où la préparation hivernale, après 2 mois de repos a été parfaite si je le compare à celle de l'hiver 2012-2013 où nous étions en burn-out. Mais je serai au rendez-vous de Zurich tant sur 400 mètres individuel que dans le relais où je vois que beaucoup de jeunes, mon frère Dylan, Julien Watrin entre autres, frappent à la porte. Ils sont en pleine évolution."

Jonathan Borlée se sent plus que jamais capable de battre ses records nationaux (300 m en 31.87, 400 m en 44.43). "Je viserai une médaille individuelle à Zurich, ce qui ne saurait qu'être profitable pour notre relais national de 4x400 mètres."

Jonathan Borlée n'a pas pu profiter des effets positifs d'une excellente préparation hivernale. En délicatesse avec un ischio, il avait été contraint au forfait au meeting de rentrée à Tallahassee le 9 mai dernier. "Depuis lors ou presque, je souffre d'un rhume qui ne veut pas partir", a expliqué, la voix cassée, Jonathan Borlée mardi à Gembloux. "Le médecin parle d'un pneumonie atypique. "Je prends des antibiotiques depuis 3 jours pour guérir ce mal persistant mais ça n'est pas l'idéal pour l'entraînement et la récupération. Si le problème disparaît d'ici la fin de la semaine et si je peux faire une séance d'entraînement à fond, j'irai à Hengelo ce week-end. Mais je ne veux pas prendre de risque. Je reporterai donc ma rentrée, au besoin, à la Coupe d'Europe (21-22/06)." S'il participe au meeting d'Hengelo, Jonathan Borlée devra se contenter de 5 sorties sur 400 mètres avant les championnats d'Europe de Zurich (12-17/08). "Cela ne me pose pas de problème et, de toute façon, le programme peut toujours être adapté. Mais ce retard pour raisons de santé est râlant dans la mesure où la préparation hivernale, après 2 mois de repos a été parfaite si je le compare à celle de l'hiver 2012-2013 où nous étions en burn-out. Mais je serai au rendez-vous de Zurich tant sur 400 mètres individuel que dans le relais où je vois que beaucoup de jeunes, mon frère Dylan, Julien Watrin entre autres, frappent à la porte. Ils sont en pleine évolution." Jonathan Borlée se sent plus que jamais capable de battre ses records nationaux (300 m en 31.87, 400 m en 44.43). "Je viserai une médaille individuelle à Zurich, ce qui ne saurait qu'être profitable pour notre relais national de 4x400 mètres."