Dans le stade de marbre panathénaïque dans le centre d'Athènes, où les premiers jeux Olympiques de l'ère moderne ont eu lieu, et sous un soleil brillant, le président du comité olympique grec, Spyros Capralos, a présenté la flamme au vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak.

"Les JO de Sotchi ne seront pas seulement une page dans l'histoire olympique mais vont aussi contribuer au développement de la confiance, de l'amitié et du respect de divers cultures et de pays", a dit M. Kozak en s'adressant aux 15.000 spectateurs, qui ont assisté à cette cérémonie.

De son côté, M. Capralos a souligné que la flamme est "un message de paix et de solidarité aux nations" et "un symbole qui unifie les pays". "La flamme olympique fait partie de la Grèce et de notre patrimoine. Nous sommes fiers de l'accueillir", a-t-il ajouté.

Le Président grec de la République hellénique, Carolos Papoulias, a également assisté à cette cérémonie où ont défilé "les evzones", la garde présidentielle portant "la fustanelle", jupe plissée traditionnelle.

Deux actrices grecques représentant les prêtresses antiques ont également participé à ce rituel, qui intervient une semaine après l'allumage de la flamme dans l'enceinte du temple d'Héra à Olympie, berceau des jeux Olympiques antiques, à 300 km dans le sud d'Athènes.

Après son parcours à travers la Grèce au cours de cette semaine, la flamme a été portée samedi au stade panathénaïque par le dernier relayeur grec, Panagiotis Markouizos, sept fois champion de patinage. Dimanche la flamme va voyager en Russie avant de rejoindre Moscou, le 7 octobre, pour un parcours de 123 jours, jusqu'à la cérémonie d'ouverture des JO, le 7 février.

Plus de 14.000 personnes devraient porter ce symbole à travers la Russie, sur un parcours d'environ 65.000 km, pour le plus long relais de la flamme olympique de l'histoire.

Le relais passera dans plus de 2900 villes et agglomérations des 83 provinces russes, de Kaliningrad à Vladivostok. Symboliquement, le flambeau olympique fera même une étape à la Station spatiale internationale (ISS) du 7 au 11 novembre, avec une sortie dans l'espace le 9 novembre, à laquelle participeront les deux cosmonautes russes à bord de l'ISS.

Dans le stade de marbre panathénaïque dans le centre d'Athènes, où les premiers jeux Olympiques de l'ère moderne ont eu lieu, et sous un soleil brillant, le président du comité olympique grec, Spyros Capralos, a présenté la flamme au vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak. "Les JO de Sotchi ne seront pas seulement une page dans l'histoire olympique mais vont aussi contribuer au développement de la confiance, de l'amitié et du respect de divers cultures et de pays", a dit M. Kozak en s'adressant aux 15.000 spectateurs, qui ont assisté à cette cérémonie. De son côté, M. Capralos a souligné que la flamme est "un message de paix et de solidarité aux nations" et "un symbole qui unifie les pays". "La flamme olympique fait partie de la Grèce et de notre patrimoine. Nous sommes fiers de l'accueillir", a-t-il ajouté. Le Président grec de la République hellénique, Carolos Papoulias, a également assisté à cette cérémonie où ont défilé "les evzones", la garde présidentielle portant "la fustanelle", jupe plissée traditionnelle. Deux actrices grecques représentant les prêtresses antiques ont également participé à ce rituel, qui intervient une semaine après l'allumage de la flamme dans l'enceinte du temple d'Héra à Olympie, berceau des jeux Olympiques antiques, à 300 km dans le sud d'Athènes. Après son parcours à travers la Grèce au cours de cette semaine, la flamme a été portée samedi au stade panathénaïque par le dernier relayeur grec, Panagiotis Markouizos, sept fois champion de patinage. Dimanche la flamme va voyager en Russie avant de rejoindre Moscou, le 7 octobre, pour un parcours de 123 jours, jusqu'à la cérémonie d'ouverture des JO, le 7 février. Plus de 14.000 personnes devraient porter ce symbole à travers la Russie, sur un parcours d'environ 65.000 km, pour le plus long relais de la flamme olympique de l'histoire. Le relais passera dans plus de 2900 villes et agglomérations des 83 provinces russes, de Kaliningrad à Vladivostok. Symboliquement, le flambeau olympique fera même une étape à la Station spatiale internationale (ISS) du 7 au 11 novembre, avec une sortie dans l'espace le 9 novembre, à laquelle participeront les deux cosmonautes russes à bord de l'ISS.