Dans cette nouvelle compétition olympique, les qualifications se disputeront en deux manches. Les douze premières classées se qualifient pour la finale, où deux manches sont également au programme. À chaque fois, seuls les points de la meilleure manche sont pris en compte.

Pour ses premiers JO, Katrien Aerts est la plus âgée de la délégation belge ainsi que de son sport.

Ce qui ne l'empêche certainement pas d'attendre avec impatience le début de la compétition. "On m'appelle parfois la 'mamie du ski acrobatique'", a-t-elle plaisanté après l'entraînement de lundi. "La compétition peut commencer. Les entraînements se sont bien déroulés et j'ai déjà pu exécuter plusieurs fois entièrement mes 'run'. Cela donne de la confiance pour la compétition. Je vise encore une place en finale. Le top-douze doit être possible."

Katrien Aerts séjourne à Sotchi depuis le début des Jeux et a défilé avec la délégation belge durant la cérémonie d'ouverture. Elle l'a fait en hommage à son père, qui perdu son combat contre le cancer en 2006. "C'était son rêve que je puisse une fois participer aux Jeux Olympiques. J'ai profité de la cérémonie d'ouverture, c'était vraiment impressionnant de marcher à l'intérieur de ce stade."

Dans cette nouvelle compétition olympique, les qualifications se disputeront en deux manches. Les douze premières classées se qualifient pour la finale, où deux manches sont également au programme. À chaque fois, seuls les points de la meilleure manche sont pris en compte. Pour ses premiers JO, Katrien Aerts est la plus âgée de la délégation belge ainsi que de son sport. Ce qui ne l'empêche certainement pas d'attendre avec impatience le début de la compétition. "On m'appelle parfois la 'mamie du ski acrobatique'", a-t-elle plaisanté après l'entraînement de lundi. "La compétition peut commencer. Les entraînements se sont bien déroulés et j'ai déjà pu exécuter plusieurs fois entièrement mes 'run'. Cela donne de la confiance pour la compétition. Je vise encore une place en finale. Le top-douze doit être possible." Katrien Aerts séjourne à Sotchi depuis le début des Jeux et a défilé avec la délégation belge durant la cérémonie d'ouverture. Elle l'a fait en hommage à son père, qui perdu son combat contre le cancer en 2006. "C'était son rêve que je puisse une fois participer aux Jeux Olympiques. J'ai profité de la cérémonie d'ouverture, c'était vraiment impressionnant de marcher à l'intérieur de ce stade."