La cérémonie sera organisée en présence du président du Comité olympique international (CIO), Jacques Rogge, de Sebastian Coe, président du Comité d'organisation des Jeux de Londres, de nombreux officiels du CIO et des autorités grecques et britanniques.

Le président grec, Karolos Papoulias, est notamment attendu alors que la Grèce est toujours en quête d'un gouvernement, après les élections législatives de dimanche marquées par la poussée des partis hostiles aux programmes d'austérité destinés à réduire la dette du pays.

La Grande Prêtresse Ino Menegaki allumera la flamme olympique "à la lumière directe des rayons du soleil". Puis, selon le rituel préparé par la chorégraphe Artemis Ignatiou, la lumière sacrée sera confiée au premier relayeur, le champion du monde grec de natation en eau libre, Spyros Gianniotis.

La flamme accomplira un périple d'une semaine en Grèce, "visitant" cinq grands sites archéologiques, dont l'Acropole, pour arriver le 17 mai au vieux Stade olympique d'Athènes, siège des premiers Jeux modernes en 1896, où elle sera remise à la délégation britannique à l'issue d'une cérémonie nocturne.

Le relais britannique débutera le 19 mai dans le sud-ouest de l'Angleterre, pour un périple de 70 jours et de 12.875 km, jusqu'à la cérémonie d'ouverture, le 27 juillet à Londres.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La cérémonie sera organisée en présence du président du Comité olympique international (CIO), Jacques Rogge, de Sebastian Coe, président du Comité d'organisation des Jeux de Londres, de nombreux officiels du CIO et des autorités grecques et britanniques. Le président grec, Karolos Papoulias, est notamment attendu alors que la Grèce est toujours en quête d'un gouvernement, après les élections législatives de dimanche marquées par la poussée des partis hostiles aux programmes d'austérité destinés à réduire la dette du pays. La Grande Prêtresse Ino Menegaki allumera la flamme olympique "à la lumière directe des rayons du soleil". Puis, selon le rituel préparé par la chorégraphe Artemis Ignatiou, la lumière sacrée sera confiée au premier relayeur, le champion du monde grec de natation en eau libre, Spyros Gianniotis. La flamme accomplira un périple d'une semaine en Grèce, "visitant" cinq grands sites archéologiques, dont l'Acropole, pour arriver le 17 mai au vieux Stade olympique d'Athènes, siège des premiers Jeux modernes en 1896, où elle sera remise à la délégation britannique à l'issue d'une cérémonie nocturne. Le relais britannique débutera le 19 mai dans le sud-ouest de l'Angleterre, pour un périple de 70 jours et de 12.875 km, jusqu'à la cérémonie d'ouverture, le 27 juillet à Londres. Sportfootmagazine.be, avec Belga