La capitale de l'Azerbaïdjan accueille du 12 au 28 juin la première édition de cet événement réunissant 6000 athlètes européens (dont 110 belges) dans 20 sports, dont 4 non olympiques.

"Six villes sont candidates pour les Jeux européens 2019", a indiqué à la presse William Louis-Marie, directeur de la Communication de Bakou 2015. "Des six villes candidates, nous avons réduit cette liste à trois villes", a précisé Patrick Hickey, président du COE. Parmi elles, dont la liste restera confidentielle jusqu'au vote du COE, figure Amsterdam, a confirmé M. Hickey.

Le nom de la ville hôte pour l'édition 2019 sera annoncé le 18 mai lors d'une assemblée générale extraordinaire des Comités olympiques européens (COE), qui se tiendra à Belek, en Turquie, a-t-on précisé.

Amnesty International critique l'Azerbaïdjan

L'organisation des Droits de l'Homme Amnesty International a renouvelé ses critiques à l'encontre de l'Azerbaïdjan, à 100 jours de l'ouverture de la 1e édition des Jeux européens qui se dérouleront du 12 au 28 juillet à Bakou.

Amnesty rappelle "les nombreux cas de militants, journalistes et opposants qui ont été menacés, frappés violemment et emprisonnés sur base d'accusations infondées", dans un communiqué mercredi. Selon Amnesty, il y a toujours 22 prisonniers politiques en détention dont la militante des Droits de l'Homme Leyla Yunus et la journaliste Khadija Ismayilova.

"Le gouvernement azerbaïdjanais tente avec beaucoup de faste et de glamour de redorer son image et d'attirer des entreprises étrangères", a estimé Marie Lucas d'Amnesty Allemagne. "Les Jeux européens sont après le Concours de l'Eurovision en 2012 le prochain élément de cette stratégie."

Patrick Hickey, président des Comités Olympiques européens (COE), a de son côté précisé à ce propos: "Nous avons toutes les assurances des plus hautes autorités de l'Azerbaïdjan que les principes de la Charte olympique seront respectés pendant les Jeux européens."

La capitale de l'Azerbaïdjan accueille du 12 au 28 juin la première édition de cet événement réunissant 6000 athlètes européens (dont 110 belges) dans 20 sports, dont 4 non olympiques."Six villes sont candidates pour les Jeux européens 2019", a indiqué à la presse William Louis-Marie, directeur de la Communication de Bakou 2015. "Des six villes candidates, nous avons réduit cette liste à trois villes", a précisé Patrick Hickey, président du COE. Parmi elles, dont la liste restera confidentielle jusqu'au vote du COE, figure Amsterdam, a confirmé M. Hickey. Le nom de la ville hôte pour l'édition 2019 sera annoncé le 18 mai lors d'une assemblée générale extraordinaire des Comités olympiques européens (COE), qui se tiendra à Belek, en Turquie, a-t-on précisé. Amnesty International critique l'Azerbaïdjan L'organisation des Droits de l'Homme Amnesty International a renouvelé ses critiques à l'encontre de l'Azerbaïdjan, à 100 jours de l'ouverture de la 1e édition des Jeux européens qui se dérouleront du 12 au 28 juillet à Bakou. Amnesty rappelle "les nombreux cas de militants, journalistes et opposants qui ont été menacés, frappés violemment et emprisonnés sur base d'accusations infondées", dans un communiqué mercredi. Selon Amnesty, il y a toujours 22 prisonniers politiques en détention dont la militante des Droits de l'Homme Leyla Yunus et la journaliste Khadija Ismayilova. "Le gouvernement azerbaïdjanais tente avec beaucoup de faste et de glamour de redorer son image et d'attirer des entreprises étrangères", a estimé Marie Lucas d'Amnesty Allemagne. "Les Jeux européens sont après le Concours de l'Eurovision en 2012 le prochain élément de cette stratégie." Patrick Hickey, président des Comités Olympiques européens (COE), a de son côté précisé à ce propos: "Nous avons toutes les assurances des plus hautes autorités de l'Azerbaïdjan que les principes de la Charte olympique seront respectés pendant les Jeux européens."