"Nous sommes honorés d'avoir les légendaires Tommie Smith et John Carlos ici aujourd'hui. Leur puissante protestation silencieuse aux Jeux de 1968 a été controversée, mais elle a réveillé les consciences", s'est félicité Barack Obama au cours d'une cérémonie à la Maison-Blanche, soulignant la "grande opportunité" qu'elle a créée.

Le président américain reçoit traditionnellement les médaillés américains à la Maison-Blanche, mais en 1936, Jesse Owens n'avait pas eu l'honneur d'un entretien avec le président Franklin D. Roosevelt au retour de Berlin, en dépit de ses quatre titres olympiques décrochés sous les yeux du dictateur allemand Adolf Hitler. Owens est décédé en 1980.

Il en a été de même pour Tommie Smith (qui avait établi le record du monde en 19.83 malgré des bras levés à 10 mètres de la ligne d'arrivée) et John Carlos, médaille d'or et de bronze sur le 200 m des Jeux Olympiques de Mexico en 1968. Ils étaient montés sur le podium tête baissée, poing ganté de noir levé vers le ciel, et pieds déchaussés pour dénoncer les conditions de vie de la communauté noire aux Etats-Unis. Ils avaient été exclus du Village Olympique par la délégation américaine. Smith et Carlos sont âgés aujourd'hui respectivement de 72 et 71 ans.

Smith et Carlos font partie de ceux qui "ont ouvert la voie" pour la diversité des actuelles équipes américaines a estimé Obama.

Cette reconnaissance du président américain arrive dans un contexte particulier, après plusieurs bavures policières visant des noirs ces derniers mois, provoquant des manifestations parfois violentes.

"Nous sommes honorés d'avoir les légendaires Tommie Smith et John Carlos ici aujourd'hui. Leur puissante protestation silencieuse aux Jeux de 1968 a été controversée, mais elle a réveillé les consciences", s'est félicité Barack Obama au cours d'une cérémonie à la Maison-Blanche, soulignant la "grande opportunité" qu'elle a créée. Le président américain reçoit traditionnellement les médaillés américains à la Maison-Blanche, mais en 1936, Jesse Owens n'avait pas eu l'honneur d'un entretien avec le président Franklin D. Roosevelt au retour de Berlin, en dépit de ses quatre titres olympiques décrochés sous les yeux du dictateur allemand Adolf Hitler. Owens est décédé en 1980. Il en a été de même pour Tommie Smith (qui avait établi le record du monde en 19.83 malgré des bras levés à 10 mètres de la ligne d'arrivée) et John Carlos, médaille d'or et de bronze sur le 200 m des Jeux Olympiques de Mexico en 1968. Ils étaient montés sur le podium tête baissée, poing ganté de noir levé vers le ciel, et pieds déchaussés pour dénoncer les conditions de vie de la communauté noire aux Etats-Unis. Ils avaient été exclus du Village Olympique par la délégation américaine. Smith et Carlos sont âgés aujourd'hui respectivement de 72 et 71 ans. Smith et Carlos font partie de ceux qui "ont ouvert la voie" pour la diversité des actuelles équipes américaines a estimé Obama. Cette reconnaissance du président américain arrive dans un contexte particulier, après plusieurs bavures policières visant des noirs ces derniers mois, provoquant des manifestations parfois violentes.