"Je fais très attention. Comme toujours, je reste à l'écoute de mon corps. Je viens d'avoir une petite inflammation à la hanche. Je gère comme je peux en essayant de jongler entre l'envie de m'entraîner à fond et de ménager mon vieux corps (sic). Mais, c'est ma grande crainte en effet. Je partirai en stage lundi à l'Insep, France, puis la semaine suivante en Allemagne", explique Jean-Michel Saive.

Ensuite, le pongiste arrivera à Londres dès le 20 juillet. Il se rendra à la réunion de la Commission des athlètes du CIO. Il se présente pour la seconde fois, sans grande conviction : "Je n'étais pas demandeur pour le CIO. C'est le COIB qui a fait la proposition, j'ai accepté."

Outre le versant électoral de sa présence, la Belgique espère que 'Jean-Mi' réalisera une belle performance. Malgré ses 42 balais, il reste un compétiteur dans l'âme : "À Londres, j'espère faire un truc. Qu'est-ce que cela veut dire ? Je ne sais pas. Gagner un match, deux matches, trois matches ? Chaque tour sera très difficile et je n'aime pas perdre. Je suis un sportif dans l'âme. J'ai envie de me battre et de gagner. Je suis fier d'être à Londres", conclut-il.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Je fais très attention. Comme toujours, je reste à l'écoute de mon corps. Je viens d'avoir une petite inflammation à la hanche. Je gère comme je peux en essayant de jongler entre l'envie de m'entraîner à fond et de ménager mon vieux corps (sic). Mais, c'est ma grande crainte en effet. Je partirai en stage lundi à l'Insep, France, puis la semaine suivante en Allemagne", explique Jean-Michel Saive. Ensuite, le pongiste arrivera à Londres dès le 20 juillet. Il se rendra à la réunion de la Commission des athlètes du CIO. Il se présente pour la seconde fois, sans grande conviction : "Je n'étais pas demandeur pour le CIO. C'est le COIB qui a fait la proposition, j'ai accepté."Outre le versant électoral de sa présence, la Belgique espère que 'Jean-Mi' réalisera une belle performance. Malgré ses 42 balais, il reste un compétiteur dans l'âme : "À Londres, j'espère faire un truc. Qu'est-ce que cela veut dire ? Je ne sais pas. Gagner un match, deux matches, trois matches ? Chaque tour sera très difficile et je n'aime pas perdre. Je suis un sportif dans l'âme. J'ai envie de me battre et de gagner. Je suis fier d'être à Londres", conclut-il. Sportfootmagazine.be, avec Belga