Les quatre matches se joueront à huis clos "pour assurer la sécurité de toutes les personnes concernées", a décidé la fédération internationale (FIH), qui a exigé de la part de tous les participants (athlètes, staffs et officiels) la présentation d'un test négatif au coronavirus.

Avant l'interruption de cette compétition internationale rassemblant neuf des meilleures nations mondiales, les Red Lions menaient le classement avec 14 points en 6 rencontres, devant l'Australie (14 pts/8 matchs) et les Pays-Bas (11 pts/6 matchs).

Shane McLeod, le sélectionneur des champions d'Europe, voit en la compétition l'occasion d'analyser comment ses ouailles ont traversé cette période unique. "On aborde désormais les premières étapes en route vers Tokyo 2021", a expliqué le tacticien néo-zélandais qui a prolongé son contrat jusqu'après le rendez-vous planétaire des JO, avant de céder le relais au Néerlandais Michel van den Heuvel.

"La Pro League nous donnera également la possibilité d'avoir un aperçu rapide du niveau des équipes, même si je ne suis pas sûr qu'elles soient toutes prêtes pour la compétition."

Son premier adversaire, classé au 6e rang mondial, n'a pu jouer que 2 matchs avant la crise sanitaire, deux fois contre l'Espagne à Valence, récoltant 5 points sur les 6 mis en jeu. Nul doute que leur capitaine et double champion olympique Tobias Hauke (33 ans) ainsi que ses coéquipiers auront à coeur de prendre leur revanche sur la lourde défaite 0-8 subie face aux Red Lions lors de leur dernier duel de Pro League en juin 2019.

Red Panthers - équipe féminine belge de hockey
Red Panthers - équipe féminine belge de hockey

Avant la fin de l'année, l'équipe sportive belge de l'année accueillera encore - comme son homologue féminine - la Grande-Bretagne les 31 octobre et 1er novembre, puis les Pays-Bas le 4 novembre, lors de six rencontres organisées à Uccle Sport.

Pour les protégées de Niels Thijssen, la reprise de la compétition se dessine plus dans un mode de reconstruction que de préparation aux JO pour lesquels elles n'ont pas décrocher leur ticket. Après seulement 4 matches joués avant la pandémie du Covid-19, la Belgique, 11e mondiale chez les dames, est classée à la 5e place (sur 9), avec 6 unités, tandis que l'Argentine est en tête avec 17 points (8 matchs) devant les Pays-Bas (15 pts/5 matchs).

Les 'Danas' de Xavier Reckinger, le coach belge de l'Allemagne, n'ont quant à elles pas encore pu disputer une seule rencontre. Médaillées de bronze de la précédente édition de Pro League et vice-championnes d'Europe, les Allemandes avaient pris la mesure des Panthers 0-4 à Wilrijk et 2-1 à Krefeld, en juin 2019 lors de leurs deux dernières confrontations officielles.

Juste avant la crise sanitaire, entre janvier et début mars, seuls un tiers des duels programmés pour cette 2e édition de la Pro League ont pu se jouer. En concertation avec toutes les nations concernées, il a ensuite été décidé de prolonger la saison de douze mois, jusqu'en juin 2021.

Les quatre matches se joueront à huis clos "pour assurer la sécurité de toutes les personnes concernées", a décidé la fédération internationale (FIH), qui a exigé de la part de tous les participants (athlètes, staffs et officiels) la présentation d'un test négatif au coronavirus.Avant l'interruption de cette compétition internationale rassemblant neuf des meilleures nations mondiales, les Red Lions menaient le classement avec 14 points en 6 rencontres, devant l'Australie (14 pts/8 matchs) et les Pays-Bas (11 pts/6 matchs). Shane McLeod, le sélectionneur des champions d'Europe, voit en la compétition l'occasion d'analyser comment ses ouailles ont traversé cette période unique. "On aborde désormais les premières étapes en route vers Tokyo 2021", a expliqué le tacticien néo-zélandais qui a prolongé son contrat jusqu'après le rendez-vous planétaire des JO, avant de céder le relais au Néerlandais Michel van den Heuvel. "La Pro League nous donnera également la possibilité d'avoir un aperçu rapide du niveau des équipes, même si je ne suis pas sûr qu'elles soient toutes prêtes pour la compétition." Son premier adversaire, classé au 6e rang mondial, n'a pu jouer que 2 matchs avant la crise sanitaire, deux fois contre l'Espagne à Valence, récoltant 5 points sur les 6 mis en jeu. Nul doute que leur capitaine et double champion olympique Tobias Hauke (33 ans) ainsi que ses coéquipiers auront à coeur de prendre leur revanche sur la lourde défaite 0-8 subie face aux Red Lions lors de leur dernier duel de Pro League en juin 2019. Avant la fin de l'année, l'équipe sportive belge de l'année accueillera encore - comme son homologue féminine - la Grande-Bretagne les 31 octobre et 1er novembre, puis les Pays-Bas le 4 novembre, lors de six rencontres organisées à Uccle Sport. Pour les protégées de Niels Thijssen, la reprise de la compétition se dessine plus dans un mode de reconstruction que de préparation aux JO pour lesquels elles n'ont pas décrocher leur ticket. Après seulement 4 matches joués avant la pandémie du Covid-19, la Belgique, 11e mondiale chez les dames, est classée à la 5e place (sur 9), avec 6 unités, tandis que l'Argentine est en tête avec 17 points (8 matchs) devant les Pays-Bas (15 pts/5 matchs). Les 'Danas' de Xavier Reckinger, le coach belge de l'Allemagne, n'ont quant à elles pas encore pu disputer une seule rencontre. Médaillées de bronze de la précédente édition de Pro League et vice-championnes d'Europe, les Allemandes avaient pris la mesure des Panthers 0-4 à Wilrijk et 2-1 à Krefeld, en juin 2019 lors de leurs deux dernières confrontations officielles.Juste avant la crise sanitaire, entre janvier et début mars, seuls un tiers des duels programmés pour cette 2e édition de la Pro League ont pu se jouer. En concertation avec toutes les nations concernées, il a ensuite été décidé de prolonger la saison de douze mois, jusqu'en juin 2021.