"Nous y allons avec une équipe jeune, et nous voulons en premier lieu acquérir de l'expérience", a déclaré Marc Lammers ce vendredi lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Le coach néerlandais de 43 ans a succédé le 1er novembre à l'Australien Colin Batch.

Les Red Lions, 8e au classement mondial, disputeront pour la première fois le Champions Trophy, un tournoi de prestige rassemblant les huit meilleures nations mondiales. La moyenne d'âge de la sélection qui partira en Australie est de 22,6 ans. "Nous avons quelques blessés (Van Aubel et Dekeyzer, ndlr) et je n'ai donc pas d'attentes trop grandes. En outre, le Trophy a perdu de l'importance avec la création de la World League, qualificative pour le Mondial", a dit Lammers. "Le tournoi sera surtout important pour acquérir de l'expérience et tester le niveau. La formule est sympa : même si on termine dernier du groupe, on aura encore une chance de gagner le tournoi".

Les Red Lions ont été versés dans le groupe B en compagnie des Pays-Bas, de l'Australie et du Pakistan.

"Le potentiel pour des médailles"

L'objectif avoué du coach Néerlandais est de remporter une médaille avec les Red Lions lors des prochains championnats d'Europe en 2013 à Boom et lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016. Un objectif réalisable, selon Lammers. "Le talent est là. Si nous nous améliorons encore de quelques pour cent, nous pourrons rêver du podium", déclare-t-il.

Lammers a une vision claire de sa méthode pour atteindre ces objectifs. Ses mots-clés sont transparence, innovation et discipline. "J'ai toujours travaillé dans la transparence, en étant ouvert aux media", dit Lammers. "Cela crée une bonne atmosphère autour de l'équipe et de l'enthousiasme dans le public. Par innovation, je pense par exemple à la collaboration avec des universités et d'autres sports".

Ces collaborations n'existent pas encore concrètement. Lammers s'est d'abord concentré sur les entraînements. Il a effectué des stages avec les joueurs prometteurs, pour voir comment ils prestaient avec l'équipe nationale. "Dans le domaine de la discipline, nous pouvons encore gagner beaucoup. Je ne dis pas que ce n'est pas bon pour l'instant, mais cela peut encore être meilleur".

En marge de la présentation de son nouveau coach, la Fédération a présenté ce vendredi le nouveau sponsor de l'équipe nationale : la banque-assurance Fintro, dont le nom apparaîtra également sur les maillots des arbitres.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Nous y allons avec une équipe jeune, et nous voulons en premier lieu acquérir de l'expérience", a déclaré Marc Lammers ce vendredi lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Le coach néerlandais de 43 ans a succédé le 1er novembre à l'Australien Colin Batch. Les Red Lions, 8e au classement mondial, disputeront pour la première fois le Champions Trophy, un tournoi de prestige rassemblant les huit meilleures nations mondiales. La moyenne d'âge de la sélection qui partira en Australie est de 22,6 ans. "Nous avons quelques blessés (Van Aubel et Dekeyzer, ndlr) et je n'ai donc pas d'attentes trop grandes. En outre, le Trophy a perdu de l'importance avec la création de la World League, qualificative pour le Mondial", a dit Lammers. "Le tournoi sera surtout important pour acquérir de l'expérience et tester le niveau. La formule est sympa : même si on termine dernier du groupe, on aura encore une chance de gagner le tournoi". Les Red Lions ont été versés dans le groupe B en compagnie des Pays-Bas, de l'Australie et du Pakistan. "Le potentiel pour des médailles" L'objectif avoué du coach Néerlandais est de remporter une médaille avec les Red Lions lors des prochains championnats d'Europe en 2013 à Boom et lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016. Un objectif réalisable, selon Lammers. "Le talent est là. Si nous nous améliorons encore de quelques pour cent, nous pourrons rêver du podium", déclare-t-il. Lammers a une vision claire de sa méthode pour atteindre ces objectifs. Ses mots-clés sont transparence, innovation et discipline. "J'ai toujours travaillé dans la transparence, en étant ouvert aux media", dit Lammers. "Cela crée une bonne atmosphère autour de l'équipe et de l'enthousiasme dans le public. Par innovation, je pense par exemple à la collaboration avec des universités et d'autres sports". Ces collaborations n'existent pas encore concrètement. Lammers s'est d'abord concentré sur les entraînements. Il a effectué des stages avec les joueurs prometteurs, pour voir comment ils prestaient avec l'équipe nationale. "Dans le domaine de la discipline, nous pouvons encore gagner beaucoup. Je ne dis pas que ce n'est pas bon pour l'instant, mais cela peut encore être meilleur". En marge de la présentation de son nouveau coach, la Fédération a présenté ce vendredi le nouveau sponsor de l'équipe nationale : la banque-assurance Fintro, dont le nom apparaîtra également sur les maillots des arbitres. Sportfootmagazine.be, avec Belga