Créée en 2007-2008 sur les cendres de l'European Champions Cup, l'EHL avait pour objectif de devenir une véritable Ligue des Champions du hockey. Lors de cette première édition, dont l'une des phases de groupe s'est disputée à Anvers, l'Antwerp et le Watducks avaient atteint les huitièmes de finale, respectivement éliminés par Loughborough et Rotterdam.

En 2009, le Watducks échouait en huitièmes face à Amsterdam, tandis que Louvain finissait quatrième après une défaite face à Hambourg en demi-finale.

En 2010, les représentants belges échangeaient leur bourreau avec le même verdict. A nouveau en huitième de finale, le Watducks tombait face à Hambourg, futur vainqueur de l'épreuve, tandis que Louvain s'arrêtait en quart face à Amsterdam.

En 2011, le Racing ne parvenait pas à passer l'écueil des poules, dans un groupe qui comprenait notamment le futur vice-champion d'Europe du Campo de Madrid. Le Dragons voyait son parcours s'arrêter en quart de finale face à Reading.

En 2012, le Racing ne réussissait à nouveau pas à s'extraire de son groupe, tandis que le Dragons montait pour la première fois sur le podium, après une défaite face à Hambourg en demi-finale et une victoire sur Rotterdam en petite finale.

En 2013, alors que la Belgique comptait pour la première fois trois représentants grâce aux bons résultats engrangés lors des éditions précédentes, le Watducks et le Léopold s'inclinaient en huitièmes de finale dans une double confrontation belgo-germanique avec Berliner et Cologne. Le Leo aura finalement été vengé par le Dragons, samedi lors de la demi-finale face à ce même Cologne.

Le Dragons en finale après avoir été mené 0-2

Après leur victoire 9-8 (après shoot-out) face aux Allemands de Cologne, les Anversois affronteront le vainqueur de l'autre demi-finale entre Bloemendaal et Amsterdam, dimanche à 15h15.

Peu avant le quart d'heure, une erreur de Luypaert permit à Menke de s'en aller seul battre Manu Leroy. Trois minutes plus tard, le même Menke se faisait accrocher dans le cercle par le gardien anversois et Christopher Zeller transformait le stroke logiquement accordé par l'arbitre (2-0).

Le Dragons réagit et se créa des occasions par Denayer et Van Aubel, mais sans réussite. Juste avant la mi-temps, sur le premier penalty corner belge du match, le capitaine Jeffrey Thys se trouva au rebond pour fusiller le portier allemand et redonner ainsi espoir au club de Brasschaat.

A un peu plus d'un quart d'heure du terme, après une récupération dans un stick allemand, Denayer trouva Cobbaert dans le cercle et celui-ci ne se fit pas prier pour rétablir l'égalité d'un revers surpuissant. Dans la foulée, le Dragons hérita d'une énorme triple occasion mais ne la concrétisa pas.

Les Allemands reprirent l'avantage à la 65-ème sur un but entaché d'une faute d'obstruction. Les Anversois trouvèrent cependant les ressources pour revenir une minute plus tard grâce à Stumpe, qui permit ainsi à son équipe de disputer une prolongation.

A 5 minutes de la fin de celle-ci, Denayer pensait avoir fait le plus dur en déviant un centre à mi-hauteur dans le but allemand. C'était sans compter sur l'inévitable Zeller, qui offrait à Cologne le droit de disputer la terrible épreuve des shoot-out grâce à un but inscrit sur un pc discutable.

Au bout du suspense, et après les transformations réussies des quatre premiers tireurs de chaque équipe, un raté allemand et le but de Jeffrey Thys qui suivit offraient la qualification au Dragons.

Créée en 2007-2008 sur les cendres de l'European Champions Cup, l'EHL avait pour objectif de devenir une véritable Ligue des Champions du hockey. Lors de cette première édition, dont l'une des phases de groupe s'est disputée à Anvers, l'Antwerp et le Watducks avaient atteint les huitièmes de finale, respectivement éliminés par Loughborough et Rotterdam. En 2009, le Watducks échouait en huitièmes face à Amsterdam, tandis que Louvain finissait quatrième après une défaite face à Hambourg en demi-finale. En 2010, les représentants belges échangeaient leur bourreau avec le même verdict. A nouveau en huitième de finale, le Watducks tombait face à Hambourg, futur vainqueur de l'épreuve, tandis que Louvain s'arrêtait en quart face à Amsterdam. En 2011, le Racing ne parvenait pas à passer l'écueil des poules, dans un groupe qui comprenait notamment le futur vice-champion d'Europe du Campo de Madrid. Le Dragons voyait son parcours s'arrêter en quart de finale face à Reading. En 2012, le Racing ne réussissait à nouveau pas à s'extraire de son groupe, tandis que le Dragons montait pour la première fois sur le podium, après une défaite face à Hambourg en demi-finale et une victoire sur Rotterdam en petite finale. En 2013, alors que la Belgique comptait pour la première fois trois représentants grâce aux bons résultats engrangés lors des éditions précédentes, le Watducks et le Léopold s'inclinaient en huitièmes de finale dans une double confrontation belgo-germanique avec Berliner et Cologne. Le Leo aura finalement été vengé par le Dragons, samedi lors de la demi-finale face à ce même Cologne. Le Dragons en finale après avoir été mené 0-2 Après leur victoire 9-8 (après shoot-out) face aux Allemands de Cologne, les Anversois affronteront le vainqueur de l'autre demi-finale entre Bloemendaal et Amsterdam, dimanche à 15h15. Peu avant le quart d'heure, une erreur de Luypaert permit à Menke de s'en aller seul battre Manu Leroy. Trois minutes plus tard, le même Menke se faisait accrocher dans le cercle par le gardien anversois et Christopher Zeller transformait le stroke logiquement accordé par l'arbitre (2-0). Le Dragons réagit et se créa des occasions par Denayer et Van Aubel, mais sans réussite. Juste avant la mi-temps, sur le premier penalty corner belge du match, le capitaine Jeffrey Thys se trouva au rebond pour fusiller le portier allemand et redonner ainsi espoir au club de Brasschaat. A un peu plus d'un quart d'heure du terme, après une récupération dans un stick allemand, Denayer trouva Cobbaert dans le cercle et celui-ci ne se fit pas prier pour rétablir l'égalité d'un revers surpuissant. Dans la foulée, le Dragons hérita d'une énorme triple occasion mais ne la concrétisa pas. Les Allemands reprirent l'avantage à la 65-ème sur un but entaché d'une faute d'obstruction. Les Anversois trouvèrent cependant les ressources pour revenir une minute plus tard grâce à Stumpe, qui permit ainsi à son équipe de disputer une prolongation. A 5 minutes de la fin de celle-ci, Denayer pensait avoir fait le plus dur en déviant un centre à mi-hauteur dans le but allemand. C'était sans compter sur l'inévitable Zeller, qui offrait à Cologne le droit de disputer la terrible épreuve des shoot-out grâce à un but inscrit sur un pc discutable. Au bout du suspense, et après les transformations réussies des quatre premiers tireurs de chaque équipe, un raté allemand et le but de Jeffrey Thys qui suivit offraient la qualification au Dragons.