Shori Hamada a remporté la médaille d'or, chez les moins de 78 kg, aux Jeux Olympiques de Tokyo. La Japonaise a battu en finale la Française Madeleine Malonga sur ippon (immobilisation). Dans la foulée, son compatriote Aaron Wolf s'est imposé en finale en moins de 100 kg. Il a battu le Sud-Coréen Guham Cho après 9:35 d'un combat très fermé.

Hamada, 30 ans et championne du monde 2018, participait à ses premiers JO. Deuxième mondiale dans sa catégorie, derrière Malonga, elle est parvenue à apporter la troisième médaille d'or du Japon en judo chez les dames après les sacres d'Uta Abe (-52 kg ) et de Chizuru Arai (-70 kg).

Wolf, 25 ans et 5e mondial, disputait aussi à ses premiers JO. Après avoir remporté le titre mondial en 2017, il a écrit la plus belle ligne de son palmarès. Dans une finale fermée, où les deux judokas ont écopé de deux shidos, il a finalement émergé grâce à un bel o-uchi-gari après 5:35 dans le golden score. C'est le 5e titre olympique chez les messieurs pour le Japon après les sacres de Naohisa Takato (-60 kg), Hifumi Abe (-66 kg), Shohei Ono (-73 kg) et Takanori Nagase (-81 kg).

Shori Hamada a remporté la médaille d'or, chez les moins de 78 kg, aux Jeux Olympiques de Tokyo. La Japonaise a battu en finale la Française Madeleine Malonga sur ippon (immobilisation). Dans la foulée, son compatriote Aaron Wolf s'est imposé en finale en moins de 100 kg. Il a battu le Sud-Coréen Guham Cho après 9:35 d'un combat très fermé. Hamada, 30 ans et championne du monde 2018, participait à ses premiers JO. Deuxième mondiale dans sa catégorie, derrière Malonga, elle est parvenue à apporter la troisième médaille d'or du Japon en judo chez les dames après les sacres d'Uta Abe (-52 kg ) et de Chizuru Arai (-70 kg). Wolf, 25 ans et 5e mondial, disputait aussi à ses premiers JO. Après avoir remporté le titre mondial en 2017, il a écrit la plus belle ligne de son palmarès. Dans une finale fermée, où les deux judokas ont écopé de deux shidos, il a finalement émergé grâce à un bel o-uchi-gari après 5:35 dans le golden score. C'est le 5e titre olympique chez les messieurs pour le Japon après les sacres de Naohisa Takato (-60 kg), Hifumi Abe (-66 kg), Shohei Ono (-73 kg) et Takanori Nagase (-81 kg).