Les deux golfeurs belges ont entamé à la 14e place partagée cette dernière journée, disputée avec des drapeaux une nouvelle fois placés différemment que lors des tours précédents.

De retour dans le coup samedi soir après avoir joué 64, Thomas Pieters a rendu une carte de 68 dimanche, soit trois sous le par. L'Anversois de 29 ans, trois victoires sur l'European Tour, a réalisé cinq birdies pour deux bogeys, portant son total à 273 (-11). Au décompte final, sa très mauvaise journée vendredi, ponctuée en 76 (+5), a pesé trop lourd dans la balance pour jouer les premiers rôles. C'est d'autant plus regrettable qu'il a démontré être capable du meilleur jeudi et samedi en jouant 65 (-6) et 64 (-7).

Thomas Detry a lui débuté sa journée par un bogey au trou N.1. Le Bruxellois de 28 ans a ensuite aligné trois birdies afin de terminer son tournoi avec une carte de 69, soit deux sous le par. Avec un total de 274 coups, dix sous le par, Detry s'est montré très régulier en jouant chaque jour sous le par. Il lui aura manqué une journée fulgurante pour se mêler à la lutte pour le podium.

Leader depuis le soir de la deuxième journée, Schauffele a été capable de maitriser ses nerfs afin de résister au retour tonitruant du Slovaque Rory Sabbatini. Le Californien, 27 ans et quatre victoires PGA au compteur, a joué 67 dimanche. Malgré un trou N.14 délicat, où sa balle est partie dans les bois, il a signé un birdie décisif sur l'avant-dernier trou pour se parer d'or.

Schauffele, dont la mère a des origines japonaises, succède au palmarès au Britannique Justin Rose, qui avait devancé le Suédois Henrik Stenson et l'Américain Matt Kuchar aux JO 2016.

Sabbatini, 17e dimanche matin et un coup derrière les deux Belges, a signé la carte de la semaine en ralliant le club house en 61, soit 10 sous le par, après un eagle, dix birdies et deux bogeys. Spectateur attentif de la fin du tournoi, il a vu Schauffele rester devant, se contentant de la médaille d'argent.

Derrière Schauffele et Sabbatini, sept joueurs sont égalité à la troisième place. Ils disputeront un barrage de trois trous pour déterminer le médaillé de bronze.

Il y a cinq ans à Rio, pour le retour du golf au programme olympique après 108 ans d'absence, Pieters avait échoué à la quatrième place. Une mauvaise troisième journée, ponctuée à 6 coups au-dessus du par, lui avait coûté le podium. Second Belge en lice, Nicolas Colsaerts avait terminé 30e.

Les deux golfeurs belges ont entamé à la 14e place partagée cette dernière journée, disputée avec des drapeaux une nouvelle fois placés différemment que lors des tours précédents. De retour dans le coup samedi soir après avoir joué 64, Thomas Pieters a rendu une carte de 68 dimanche, soit trois sous le par. L'Anversois de 29 ans, trois victoires sur l'European Tour, a réalisé cinq birdies pour deux bogeys, portant son total à 273 (-11). Au décompte final, sa très mauvaise journée vendredi, ponctuée en 76 (+5), a pesé trop lourd dans la balance pour jouer les premiers rôles. C'est d'autant plus regrettable qu'il a démontré être capable du meilleur jeudi et samedi en jouant 65 (-6) et 64 (-7). Thomas Detry a lui débuté sa journée par un bogey au trou N.1. Le Bruxellois de 28 ans a ensuite aligné trois birdies afin de terminer son tournoi avec une carte de 69, soit deux sous le par. Avec un total de 274 coups, dix sous le par, Detry s'est montré très régulier en jouant chaque jour sous le par. Il lui aura manqué une journée fulgurante pour se mêler à la lutte pour le podium. Leader depuis le soir de la deuxième journée, Schauffele a été capable de maitriser ses nerfs afin de résister au retour tonitruant du Slovaque Rory Sabbatini. Le Californien, 27 ans et quatre victoires PGA au compteur, a joué 67 dimanche. Malgré un trou N.14 délicat, où sa balle est partie dans les bois, il a signé un birdie décisif sur l'avant-dernier trou pour se parer d'or. Schauffele, dont la mère a des origines japonaises, succède au palmarès au Britannique Justin Rose, qui avait devancé le Suédois Henrik Stenson et l'Américain Matt Kuchar aux JO 2016. Sabbatini, 17e dimanche matin et un coup derrière les deux Belges, a signé la carte de la semaine en ralliant le club house en 61, soit 10 sous le par, après un eagle, dix birdies et deux bogeys. Spectateur attentif de la fin du tournoi, il a vu Schauffele rester devant, se contentant de la médaille d'argent. Derrière Schauffele et Sabbatini, sept joueurs sont égalité à la troisième place. Ils disputeront un barrage de trois trous pour déterminer le médaillé de bronze. Il y a cinq ans à Rio, pour le retour du golf au programme olympique après 108 ans d'absence, Pieters avait échoué à la quatrième place. Une mauvaise troisième journée, ponctuée à 6 coups au-dessus du par, lui avait coûté le podium. Second Belge en lice, Nicolas Colsaerts avait terminé 30e.