Boston s'est imposé au bout du suspense face à Miami en finale de la conférence Est au terme du match 7 dans la nuit de dimanche à lundi (100-96). Les Celtics retrouveront les Warriors en finale NBA à partir du 2 juin prochain. La première pour Boston depuis 2010.

Boston avait pris le meilleur départ dans ce 7e match de la finale à l'Est. Si Tatum et Williams faisaient le boulot offensivement, c'est surtout défensivement que les Celtics ont marqué les esprits. En face, le Heat a, lui, manqué d'adresse à trois points (32-17).

Si Jimmy Butler a connu un début de match en demi-teinte (6 points lors du premier quart), il a ensuite trouvé la bonne carburation, finissant le deuxième quart avec 24 points. Un retour en grâce qui a permis à sa franchise de diminuer l'écart au marquoir (55-49). D

ans le deuxième acte, la tension dans la FTX Arena montait d'un cran. Les Celtics ont continué de compter sur leur force collective alors que Tatum se montrait (un peu) moins fringuant (19 points à l'issue du 3e quart, 26 au total). Brown, Smart et Williams dans une moindre mesure contribuaient à maintenir Boston aux commandes (82-75). En face, le jeu offensif du Heat se cristallisait essentiellement autour du duo Adebayo-Butler.

Le dernier quart était particulièrement explosif, à l'image d'une série disputée entre les deux franchises. Si Butler a été fidèle à son statut (35 points au total), il n'a néanmoins pas su permettre au Heat d'accéder à la finale. Les Celtics tenteront à partir du 2 juin prochain d'ajouter un 18e titre de champions NBA et ainsi devenir la franchise la plus titrée. Mais pour y arriver, il faudra en découdre avec Stephen Curry et les Warriors de Golden State, vainqueurs à l'Ouest.

Jeudi, les Warriors avaient validé leur billet pour la finale

Golden State était la première équipe qualifiée pour les finales NBA, la ligue nord-américaine de basketball, après sa victoire 120-110 contre Dallas lors de la cinquième manche de la finale de la conférence Ouest des playoffs jeudi.

Dans une rencontre gérée de bout en bout, les Warriors ont fait parler leur défense et leur traditionnelle adresse à trois points à l'image d'un Klay Thompson auteur de 32 points avec un 8 sur 16 derrière l'arc.

Stephen Curry a lui été moins en réussite avec seulement 15 points. Dallas aura tenté tant bien que mal à résister mais le réveil de Luka Doncic (28 points, 9 rebonds, 6 assists) en fin de match n'aura pas permis aux Mavericks d'arracher une sixième manche à domicile.

Finaliste cinq fois de suite entre 2015 et 2019 avec trois titres NBA à la clé, GoldenState disputera les finales NBA pour la sixième fois en huit ans. Le dernier titre des Warriors remonte à 2018 avec une victoire 4-0 contre Cleveland où évoluait un certain LeBron James, désormais actif aux Los Angeles Lakers. La franchise californienne attend désormais son adversaire lors des finales entre Miami et Boston, les deux finalistes à l'Est. Boston mène 3-2 dans la série avant la sixième manche vendredi.

Les finales NBA débuteront le jeudi 2 juin.

Boston s'est imposé au bout du suspense face à Miami en finale de la conférence Est au terme du match 7 dans la nuit de dimanche à lundi (100-96). Les Celtics retrouveront les Warriors en finale NBA à partir du 2 juin prochain. La première pour Boston depuis 2010. Boston avait pris le meilleur départ dans ce 7e match de la finale à l'Est. Si Tatum et Williams faisaient le boulot offensivement, c'est surtout défensivement que les Celtics ont marqué les esprits. En face, le Heat a, lui, manqué d'adresse à trois points (32-17). Si Jimmy Butler a connu un début de match en demi-teinte (6 points lors du premier quart), il a ensuite trouvé la bonne carburation, finissant le deuxième quart avec 24 points. Un retour en grâce qui a permis à sa franchise de diminuer l'écart au marquoir (55-49). Dans le deuxième acte, la tension dans la FTX Arena montait d'un cran. Les Celtics ont continué de compter sur leur force collective alors que Tatum se montrait (un peu) moins fringuant (19 points à l'issue du 3e quart, 26 au total). Brown, Smart et Williams dans une moindre mesure contribuaient à maintenir Boston aux commandes (82-75). En face, le jeu offensif du Heat se cristallisait essentiellement autour du duo Adebayo-Butler. Le dernier quart était particulièrement explosif, à l'image d'une série disputée entre les deux franchises. Si Butler a été fidèle à son statut (35 points au total), il n'a néanmoins pas su permettre au Heat d'accéder à la finale. Les Celtics tenteront à partir du 2 juin prochain d'ajouter un 18e titre de champions NBA et ainsi devenir la franchise la plus titrée. Mais pour y arriver, il faudra en découdre avec Stephen Curry et les Warriors de Golden State, vainqueurs à l'Ouest. Golden State était la première équipe qualifiée pour les finales NBA, la ligue nord-américaine de basketball, après sa victoire 120-110 contre Dallas lors de la cinquième manche de la finale de la conférence Ouest des playoffs jeudi. Dans une rencontre gérée de bout en bout, les Warriors ont fait parler leur défense et leur traditionnelle adresse à trois points à l'image d'un Klay Thompson auteur de 32 points avec un 8 sur 16 derrière l'arc. Stephen Curry a lui été moins en réussite avec seulement 15 points. Dallas aura tenté tant bien que mal à résister mais le réveil de Luka Doncic (28 points, 9 rebonds, 6 assists) en fin de match n'aura pas permis aux Mavericks d'arracher une sixième manche à domicile. Finaliste cinq fois de suite entre 2015 et 2019 avec trois titres NBA à la clé, GoldenState disputera les finales NBA pour la sixième fois en huit ans. Le dernier titre des Warriors remonte à 2018 avec une victoire 4-0 contre Cleveland où évoluait un certain LeBron James, désormais actif aux Los Angeles Lakers. La franchise californienne attend désormais son adversaire lors des finales entre Miami et Boston, les deux finalistes à l'Est. Boston mène 3-2 dans la série avant la sixième manche vendredi. Les finales NBA débuteront le jeudi 2 juin.