Wiggins, favori du Giro, est apparu tétanisé après s'être retrouvé à terre, comme nombre d'autres coureurs, sur les routes rendues très glissantes par les pluies. Le vainqueur du dernier Tour de France, qui pédalait à peine dans la dernière descente, a limité la perte de temps à moins d'une minute et demie sur le premier peloton comptant la quasi-totalité de ses rivaux, parmi lesquels l'Italien Vincenzo Nibali, qui a lui aussi chuté.

Dans cette étape alternant montées et descentes dans l'arrière-pays des Abruzzes, Hansen a mené à bout une longue échappée lancée dès le 30e kilomètre avec cinq autres coureurs (Sella, Rollin, Ligthart, Tamouridis, Tjallingii), pour compter jusqu'à 7 minutes d'avance.

Hansen et l'Italien Emanuele Sella se sont dégagés sur les rampes montant vers Chieti, à 35 kilomètres de l'arrivée, avant que l'Australien distance son compagnon dans l'avant-dernière difficulté, aux 20 kilomètres.

Dans le peloton, longtemps prudent, les démarrages se sont multipliés dans la dernière difficulté, à moins de 10 kilomètres de l'arrivée. Nibali, parti en trombe dans la descente, a glissé sur une vingtaine de mètres mais a pu repartir apparemment sans dommage.

Sur la ligne, Hansen a précédé de 1:07 un premier groupe réglé par l'Italien Enrico Battaglin devant son compatriote Danilo Di Luca, qui courait à domicile.

Hansen, qui fêtera samedi son 32e anniversaire, a enlevé pour la première fois depuis ses débuts professionnels en 2007 une étape d'un grand tour.

Au classement général provisoire, Intxausti, un Basque de 27 ans, compte 5 secondes d'avance sur Nibali et 8 secondes sur le vainqueur du Giro 2012, le Canadien Ryder Hesjedal.

Samedi, la 8e étape se dispute sous la forme d'un contre-la-montre individuel de 54,8 kilomètres, entre Gabbice Mare et Saltara, où Wiggins part favori pour prendre le maillot rose.

Wiggins, favori du Giro, est apparu tétanisé après s'être retrouvé à terre, comme nombre d'autres coureurs, sur les routes rendues très glissantes par les pluies. Le vainqueur du dernier Tour de France, qui pédalait à peine dans la dernière descente, a limité la perte de temps à moins d'une minute et demie sur le premier peloton comptant la quasi-totalité de ses rivaux, parmi lesquels l'Italien Vincenzo Nibali, qui a lui aussi chuté. Dans cette étape alternant montées et descentes dans l'arrière-pays des Abruzzes, Hansen a mené à bout une longue échappée lancée dès le 30e kilomètre avec cinq autres coureurs (Sella, Rollin, Ligthart, Tamouridis, Tjallingii), pour compter jusqu'à 7 minutes d'avance. Hansen et l'Italien Emanuele Sella se sont dégagés sur les rampes montant vers Chieti, à 35 kilomètres de l'arrivée, avant que l'Australien distance son compagnon dans l'avant-dernière difficulté, aux 20 kilomètres. Dans le peloton, longtemps prudent, les démarrages se sont multipliés dans la dernière difficulté, à moins de 10 kilomètres de l'arrivée. Nibali, parti en trombe dans la descente, a glissé sur une vingtaine de mètres mais a pu repartir apparemment sans dommage. Sur la ligne, Hansen a précédé de 1:07 un premier groupe réglé par l'Italien Enrico Battaglin devant son compatriote Danilo Di Luca, qui courait à domicile. Hansen, qui fêtera samedi son 32e anniversaire, a enlevé pour la première fois depuis ses débuts professionnels en 2007 une étape d'un grand tour. Au classement général provisoire, Intxausti, un Basque de 27 ans, compte 5 secondes d'avance sur Nibali et 8 secondes sur le vainqueur du Giro 2012, le Canadien Ryder Hesjedal. Samedi, la 8e étape se dispute sous la forme d'un contre-la-montre individuel de 54,8 kilomètres, entre Gabbice Mare et Saltara, où Wiggins part favori pour prendre le maillot rose.