Fanny Lecluyse pourra disputer vendredi la finale du 200m brasse aux JO de Tokyo. Jeudi, elle a nagé en 2:23.73, réalisant le huitième chrono des demi-finales, le dernier qualificatif pour la finale.

"Je suis très heureuse d'avance en finale", a réagi la nageuse des Dauphins Mouscronnois, 29 ans. "En ce qui concerne le chrono, je m'attendais à être plus rapide. Mais je savais que tout le monde ne peut pas nager vite le matin, et que donc je savais que j'avais une chance d'aller en finale si je pouvais égaler plus ou moins mon temps des séries." Mercredi, Lecluyse avait nagé les séries en 2:23.42, à seulement 12 centièmes de son récent record de Belgique, mercredi soir (heure japonaise).

Les demi-finales et les finales se déroulent durant les sessions du matin. Lecluyse avait commencé les Jeux par une élimination en séries du 100m brasse.

Après des éliminations en séries lors de ses deux expériences olympiques précédentes, manquant les demi-finales pour une place à Rio sur 200m brasse, la Mouscronnoise a enlevé un poids de ses épaules en accédant aux demi-finales de sa distance de prédilection à Tokyo. "Il y a toujours un peu de stress, mais maintenant la confiance est là et je dois juste faire mon propre truc", a ajouté Lecluyse. "C'est une grande satisfaction de me qualifier en finale. C'est un rêve qui devient réalité."

En finale, vendredi à 10h41 heure locale (3h41 en Belgique) au Tokyo Aquatics Centre, Lecluyse veut "profiter et foncer" et espère améliorer son record de Belgique, le 2:23.30 réalisé à Rome le 27 juin dernier.

Fanny Lecluyse pourra disputer vendredi la finale du 200m brasse aux JO de Tokyo. Jeudi, elle a nagé en 2:23.73, réalisant le huitième chrono des demi-finales, le dernier qualificatif pour la finale. "Je suis très heureuse d'avance en finale", a réagi la nageuse des Dauphins Mouscronnois, 29 ans. "En ce qui concerne le chrono, je m'attendais à être plus rapide. Mais je savais que tout le monde ne peut pas nager vite le matin, et que donc je savais que j'avais une chance d'aller en finale si je pouvais égaler plus ou moins mon temps des séries." Mercredi, Lecluyse avait nagé les séries en 2:23.42, à seulement 12 centièmes de son récent record de Belgique, mercredi soir (heure japonaise). Les demi-finales et les finales se déroulent durant les sessions du matin. Lecluyse avait commencé les Jeux par une élimination en séries du 100m brasse. Après des éliminations en séries lors de ses deux expériences olympiques précédentes, manquant les demi-finales pour une place à Rio sur 200m brasse, la Mouscronnoise a enlevé un poids de ses épaules en accédant aux demi-finales de sa distance de prédilection à Tokyo. "Il y a toujours un peu de stress, mais maintenant la confiance est là et je dois juste faire mon propre truc", a ajouté Lecluyse. "C'est une grande satisfaction de me qualifier en finale. C'est un rêve qui devient réalité." En finale, vendredi à 10h41 heure locale (3h41 en Belgique) au Tokyo Aquatics Centre, Lecluyse veut "profiter et foncer" et espère améliorer son record de Belgique, le 2:23.30 réalisé à Rome le 27 juin dernier.