L'Allemand, septuple champion du monde de F1, a annoncé sa décision ce jeudi à Suzuka en marge du prochain Grand Prix du Japon. "Il est temps de dire au revoir. J'ai perdu la motivation et l'énergie qui sont sans doute nécessaires", a déclaré le pilote Mercedes de 43 ans.

"Ca faisait quelques mois que j'y pensais et Mercedes a eu l'opportunité de prendre Lewis Hamilton. Ca a facilité ma décision", a reconnu "Schumi". Il était revenu en 2010, avec un contrat de trois ans chez Mercedes, après trois ans de congé sabbatique de 2007 à 2009.

L'Allemand a reconnu que son come-back en F1 n'a pas été couronné de succès. "Nous n'avons pas atteint nos objectifs mais après ces trois années je peux être content de tout ce que j'ai réalisé dans ma carrière. Je voulais dans les trois ans être dans une voiture avec laquelle on peut devenir champion du monde. Mais cela n'a pas réussi. Je vais maintenant me concentrer sur la fin de saison et savourer ces courses."

Le recrutement d'Hamilton par Mercedes, annoncé en fin de semaine dernière, a précipité les choses et le suspense sur son avenir n'a donc pas duré longtemps, pas plus que l'hypothèse improbable de le voir continuer sa carrière dans une écurie moins cotée, comme Sauber. "J'avais dit en 2006 que mes batteries étaient vides et maintenant je suis dans la zone rouge. Je ne sais pas si c'est le moment de les recharger."

"C'est à nouveau le temps de la liberté, je ne sais pas du tout ce que je vais faire ensuite", a souri Schumacher, très serein. Il lui reste six courses en 2012 pour réussir son dernier pari, gagner une dernière fois en F1.

Sacré en 1994, 1995 et de 2000 à 2004, Schumi avait pris sa retraite au terme de la saison 2006. Il avait accepté en 2009 de remplacer le Brésilien Felipe Massa, blessé lors des essais du Grand Prix de Hongrie. Une blessure aux cervicales l'avait empêché d'effectuer son retour chez Ferrari, l'équipe avec laquelle il avait remporté ses cinq derniers titres. Quelques mois plus tard, au début de la saison 2010, il revenait officiellement en F1 avec Mercedes à l'âge de 41 ans.

"Personne ne peut remplacer Schumacher"

Le Britannique Lewis Hamilton ne considère pas qu'il va "remplacer" Michael Schumacher chez Mercedes et a toujours le plus grand respect pour le septuple champion du monde allemand, a-t-il affirmé.

Interrogé lors de la conférence de presse rituelle qui ouvrait le week-end du Grand Prix du Japon, Hamilton a souhaité faire un minimum de commentaires sur son transfert à sensation, annoncé vendredi dernier. "Je suis surtout ici pour me concentrer sur cette course, et sur les six dernières de la saison, car nous nous battons toujours pour le championnat (ndlr : plutôt le titre constructeurs que le titre pilotes) et je veux vraiment terminer la saison en beauté avec cette grande équipe qu'est McLaren", a dit le Britannique, champion du monde 2008.

"Je ne pense pas que quiconque puisse prétendre remplacer Michael", a-t-il quand même lâché, pressé de questions au sujet de son prédécesseur chez Mercedes. "J'ai eu beaucoup de chance de pouvoir faire de la F1 en même temps que lui (ndlr : depuis que Schumacher est rentré de son congé sabbatique en 2010). C'est un privilège d'être encore sur la piste avec lui et j'espère pouvoir faire, dans ma carrière de pilote, une partie de ce qu'il a réussi dans la sienne", a ajouté Hamilton, 27 ans, monté 48 fois sur le podium (dont 20 victoires) en 104 GP de F1.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'Allemand, septuple champion du monde de F1, a annoncé sa décision ce jeudi à Suzuka en marge du prochain Grand Prix du Japon. "Il est temps de dire au revoir. J'ai perdu la motivation et l'énergie qui sont sans doute nécessaires", a déclaré le pilote Mercedes de 43 ans. "Ca faisait quelques mois que j'y pensais et Mercedes a eu l'opportunité de prendre Lewis Hamilton. Ca a facilité ma décision", a reconnu "Schumi". Il était revenu en 2010, avec un contrat de trois ans chez Mercedes, après trois ans de congé sabbatique de 2007 à 2009. L'Allemand a reconnu que son come-back en F1 n'a pas été couronné de succès. "Nous n'avons pas atteint nos objectifs mais après ces trois années je peux être content de tout ce que j'ai réalisé dans ma carrière. Je voulais dans les trois ans être dans une voiture avec laquelle on peut devenir champion du monde. Mais cela n'a pas réussi. Je vais maintenant me concentrer sur la fin de saison et savourer ces courses." Le recrutement d'Hamilton par Mercedes, annoncé en fin de semaine dernière, a précipité les choses et le suspense sur son avenir n'a donc pas duré longtemps, pas plus que l'hypothèse improbable de le voir continuer sa carrière dans une écurie moins cotée, comme Sauber. "J'avais dit en 2006 que mes batteries étaient vides et maintenant je suis dans la zone rouge. Je ne sais pas si c'est le moment de les recharger." "C'est à nouveau le temps de la liberté, je ne sais pas du tout ce que je vais faire ensuite", a souri Schumacher, très serein. Il lui reste six courses en 2012 pour réussir son dernier pari, gagner une dernière fois en F1. Sacré en 1994, 1995 et de 2000 à 2004, Schumi avait pris sa retraite au terme de la saison 2006. Il avait accepté en 2009 de remplacer le Brésilien Felipe Massa, blessé lors des essais du Grand Prix de Hongrie. Une blessure aux cervicales l'avait empêché d'effectuer son retour chez Ferrari, l'équipe avec laquelle il avait remporté ses cinq derniers titres. Quelques mois plus tard, au début de la saison 2010, il revenait officiellement en F1 avec Mercedes à l'âge de 41 ans. "Personne ne peut remplacer Schumacher" Le Britannique Lewis Hamilton ne considère pas qu'il va "remplacer" Michael Schumacher chez Mercedes et a toujours le plus grand respect pour le septuple champion du monde allemand, a-t-il affirmé. Interrogé lors de la conférence de presse rituelle qui ouvrait le week-end du Grand Prix du Japon, Hamilton a souhaité faire un minimum de commentaires sur son transfert à sensation, annoncé vendredi dernier. "Je suis surtout ici pour me concentrer sur cette course, et sur les six dernières de la saison, car nous nous battons toujours pour le championnat (ndlr : plutôt le titre constructeurs que le titre pilotes) et je veux vraiment terminer la saison en beauté avec cette grande équipe qu'est McLaren", a dit le Britannique, champion du monde 2008. "Je ne pense pas que quiconque puisse prétendre remplacer Michael", a-t-il quand même lâché, pressé de questions au sujet de son prédécesseur chez Mercedes. "J'ai eu beaucoup de chance de pouvoir faire de la F1 en même temps que lui (ndlr : depuis que Schumacher est rentré de son congé sabbatique en 2010). C'est un privilège d'être encore sur la piste avec lui et j'espère pouvoir faire, dans ma carrière de pilote, une partie de ce qu'il a réussi dans la sienne", a ajouté Hamilton, 27 ans, monté 48 fois sur le podium (dont 20 victoires) en 104 GP de F1. Sportfootmagazine.be, avec Belga