Tout le monde affirme que Mercedes va vivre une saison de transition.

Nico Rosberg : Non. La direction a subi des changements mais nous avons toujours les mêmes techniciens et ingénieurs.

La nouvelle W04 a l'air très rapide...

J'en suis très content. Dès le premier jour, j'ai trouvé qu'on avait vraiment fait du bon boulot. Je me sens bien au volant.

Pouvez-vous conserver le niveau que vous avez atteint en Chine, où vous avez remporté votre premier Grand Prix, grâce à ce bolide ?

Non. J'ai été le plus rapide en Chine mais il est impossible de tenir ce rythme toute la saison. D'ailleurs, à la fin de l'année, nous avons perdu une seconde par tour. Il est très difficile de combler un tel écart en l'espace d'un hiver. Il faut également se rappeler que les autres écuries ont aussi amélioré leurs véhicules mais je pense que nous ne sommes pas loin d'elles.

L'arrivée de Lewis Hamilton chez Mercedes va-t-elle relever le niveau de l'équipe ?

L'année passée, j'avais Michael Schumacher, septuple champion du monde, pour collègue. La situation a évidemment changé pour tout le monde. Il vient avec de nouvelles idées, ce qui est bien.

Quand saurez-vous si la Mercedes W04 peut gagner ?

Nous aurons une première réponse à Melbourne. La saison dernière, nous avons été très forts dans les essais mais pas en course. Reste à voir où nous pourrons terminer cette fois.

Pensez-vous qu'un changement de pouvoir s'amorce ou que Red Bull et Sebastian Vettel vont continuer à dominer la F1 ?

Plutôt la seconde possibilité. Red Bull est l'équipe à battre.

Que pensez-vous de votre compatriote, qui est triple champion du monde ?

C'est incroyable mais il est très rapide et très fort. Vettel et son écurie ont livré un travail fantastique et méritent leur succès.

PAR MARCO CANSECO

Tout le monde affirme que Mercedes va vivre une saison de transition. Nico Rosberg : Non. La direction a subi des changements mais nous avons toujours les mêmes techniciens et ingénieurs. La nouvelle W04 a l'air très rapide... J'en suis très content. Dès le premier jour, j'ai trouvé qu'on avait vraiment fait du bon boulot. Je me sens bien au volant. Pouvez-vous conserver le niveau que vous avez atteint en Chine, où vous avez remporté votre premier Grand Prix, grâce à ce bolide ? Non. J'ai été le plus rapide en Chine mais il est impossible de tenir ce rythme toute la saison. D'ailleurs, à la fin de l'année, nous avons perdu une seconde par tour. Il est très difficile de combler un tel écart en l'espace d'un hiver. Il faut également se rappeler que les autres écuries ont aussi amélioré leurs véhicules mais je pense que nous ne sommes pas loin d'elles. L'arrivée de Lewis Hamilton chez Mercedes va-t-elle relever le niveau de l'équipe ? L'année passée, j'avais Michael Schumacher, septuple champion du monde, pour collègue. La situation a évidemment changé pour tout le monde. Il vient avec de nouvelles idées, ce qui est bien. Quand saurez-vous si la Mercedes W04 peut gagner ? Nous aurons une première réponse à Melbourne. La saison dernière, nous avons été très forts dans les essais mais pas en course. Reste à voir où nous pourrons terminer cette fois. Pensez-vous qu'un changement de pouvoir s'amorce ou que Red Bull et Sebastian Vettel vont continuer à dominer la F1 ? Plutôt la seconde possibilité. Red Bull est l'équipe à battre. Que pensez-vous de votre compatriote, qui est triple champion du monde ? C'est incroyable mais il est très rapide et très fort. Vettel et son écurie ont livré un travail fantastique et méritent leur succès. PAR MARCO CANSECO